Edito Agriculteurs, salariés, footballeurs : tous dans le même bateau ?

Terre-net Média

Trouver de nouvelles marges face à la crise agricole. Marquer 12 buts comme les footballeurs. Gagner plus de 42 258 € nets par an. Quel rapport entre ces trois objectifs ? Leur niveau de difficulté ? Réponses...

Agriculteurs, salariés, footballeurs : tous dans la même galère ?Agriculteurs, salariés, footballeurs : tous dans la même galère ? (©Fotolia)

Positiver... Mais pas trop. N’ayez crainte. Je ne vais pas vous refaire le coup du nième édito pour tenter de positiver malgré la crise agricole. Y a-il encore des marges de progrès dans les exploitations ? Dans certains cas, sans doute. C’est ce qu’écrivait Robin dans l’édito du mois dernier, tout en dénonçant une Europe incapable de trouver des solutions et laissant les éleveurs se "démerder" avec des prix du lait de plus en plus bas. Je partage totalement son avis. Et je l’élargis aux autres productions.

Gestion d’entreprise, techniques d’agriculteurs, témoignages… Certes, il est de notre rôle de journaliste de vous proposer des pistes à travailler, des idées que vous prenez ou non mais qui peuvent vous inspirer pour votre métier. Vous aider à trouver des axes d’amélioration, en vous remettant en cause s’il le faut, c’est ce que font la plupart des conseillers agricoles. Comme vous, dans vos fermes, en échangeant entre vous. Les paysans ont toujours su s’adapter et c’est une vraie force.

Marquer 12 buts comme les footballeurs !

Un exemple souvent utilisé : observer les 10 % d’exploitants agricoles qui ont les meilleurs résultats dans un domaine. Intéressant, c’est vrai. Et très utile. Extrêmement utile. Mais à condition de garder de la distance. D’une part, peu d’entreprises peuvent maintenir ces performances de façon constante sur plusieurs exercices. D’autre part, il ne faudrait pas en faire une référence absolue. Pour des résultats économiques, ce serait aussi idiot que de dire que tous les Français n’ont qu’à se débrouiller pour gagner plus de 42 258 € nets par an puisque 10 % des salariés sont au-dessus de cette somme, alors que le salaire annuel médian est de 21 624 € nets (1). Et pour des objectifs techniques, ce serait aussi aberrant que d’imposer à tous les footballeurs de ligue 1 de marquer 12 buts dans l’année puisque c’est ce que réalisent, en moyenne, 10 % des meilleurs buteurs en 2015-2016 ! (2)

Attention donc. Tout en montrant des voies d’évolution, ne laissons pas les gens croire, politiques et acteurs des filières amont et aval en tête, que tous les producteurs ont encore de la marge. Chez beaucoup d’entre eux, il n’en reste que très peu. Voire plus du tout. Pire que des difficultés passagères, c’est une crise longue et profonde que nous vivons, avec des drames économiques mais surtout humains. Parfaitement conscients de cette situation, résolument solidaires, nous continuons plus que jamais à apporter dans nos articles des idées au service de vos exploitations.

 

Pierre Boiteau : Je soutiens l'agriculture française.
Pierre Boiteau,
journaliste directeur des rédactions Terre-net Média 


Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

 
logo Facebook    Logo Twitter    Logo Google+    Logo LinkedIn    Logo Viadeo  
 
 
 

 

(1) Selon les données Insee de 2013, les dernières disponibles à ce jour, le salaire annuel médian des Français à équivalent temps plein est de 21 624 € nets des prélèvements à la source, hors apprentis et stagiaires. 10 % des salariés gagnent plus de 42 258 € nets par an. 10 % obtiennent une rémunération annuelle nette inférieure à 14 400 €. (2) Selon la ligue de football professionnel, 278 footballeurs de ligue 1 ont marqué au moins un but sur la saison 2015-2016. 10 % des meilleurs buteurs en ont marqué en moyenne 12,1 (de 7 à 38 buts).
© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous