Edito Rémy Haquin : « Face aux aléas, pouvoir lisser le revenu sur plusieurs années »

Rémy Haquin, FranceAgriMer Terre-net Média

Retrouvez l'édito de Rémy Haquin, agriculteur à Brégy (Oise) et président du conseil spécialisé céréales de FranceAgriMer, paru dans Terre-net Magazine n°39.

La qualité du blé est homogène et aucun incident n'est signalé. « Globalement, ce sera une campagne médiocre. » (©Terre-net Média)

Rémy Haquin FranceAgriMer« Je vends mon blé au prix moyen.
(©Rémy Haquin)
« Je livre toute ma récolte à ma coopérative et je vends mon blé au prix moyen. J’ai été président de Valfrance pendant 20 ans alors pour moi, le prix moyen, c’est une question de confiance en l’outil coopératif et un certain confort aussi. Cette année, je devrais atteindre 85 q/ha de rendement en blé et une qualité satisfaisante, sauf concernant le temps de chute de Hagberg, insuffisant pour environ la moitié de ma production.

La coopérative m’a versé un pré-acompte de 100 €/t. Je n’aurai mon prix moyen qu’en fin de campagne mais il devrait avoisiner les 130-140 €/t, contre 190 €/t la campagne dernière et 220 €/t il y a deux ans.

Je dois revoir mes calculs en tenant compte de la baisse des aides et du prix de l’engrais mais je suis certain de ne pas couvrir mon coût de production. Heureusement, en colza, en féveroles et en betteraves, je devrais m’en sortir. Mais globalement, ce sera une campagne médiocre.

En tant que président du conseil spécialisé céréales de FranceAgriMer, je sais que l’ensemble de la collecte française de blé tendre trouvera des débouchés mais au prix d’analyses nombreuses et fines pour les metteurs en marché et d’investissements en outils de triage, comme des tables densimétriques. Autant de coûts que les adhérents devront supporter alors que le niveau de réfaction est déjà important.

Le problème majeur cette année : la fiscalité, les cotisations Msa et les difficultés de trésorerie qui vont en découler. Nous venons de payer le dernier tiers des impôts sur le revenu issus de la très, voire trop, bonne récolte 2012 et les deux premiers tiers de celle de l’année dernière vont arriver. Le tout sur un exercice sans rentrée d’argent. Pour pallier les aléas, nous avons besoin d’un véritable outil de lissage des revenus sur plusieurs années. »

Couverture Terre-net Magazine n°39Lire Terre-net Magazine n°39.
(©Fotolia,Terre-net Média //Création Terre-net Média)


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous