Elections Chambres d'agriculture 2013 Ce que les syndicats ont dit sur la réforme de la Pac

| par AC | Terre-net Média

Même si ce n'est pas au sein des Chambres d'agriculture que les décisions seront prises, la réforme de la Pac constitue néanmoins un sujet incontournable abordé par les agriculteurs et les leaders syndicaux pendant la campagne des élections Chambres d'agriculture 2013. Voici ce que les leaders syndicaux ont répondu aux agriculteurs sur ce sujet lors des tchats organisés par Terre-net Média.

  • -a
  • A+

efjkdslkfj
Programmes, reportages, tchats, tribunes...: tout ce qu'il faut savoir sur les syndicats agricoles, pour faire le bon choix. 
 (© Terre-net Média)

Pour les agriculteurs, la réforme de la Pac constitue un thème de campagne important pour les élections Chambres d'agriculture 2013 au regard de l'influence et du rôle consultatif que les Chambres d'agriculture peuvent avoir en la matière. Tout porte à croire que les Chambres d'agriculture régionales seront consultées pour la définition des règles du deuxième pilier.

Voici ce que les leaders syndicaux ont répondu aux questions des agriculteurs sur la future Pac

Question de lucide40 : "les aides pac sont pour les agriculteurs indispensables a leur revenu. Or 20% des plus gros paysans s'accaparent 60% des aides. Ds mon département les plus gros beneficiaires perçoivent jusqu'a 280000e alors qu'ils réalisent des résultats exceptionnels grace notamment au prix du maïs et cette rente leur permet de s'accaparer le foncier au détriment de l'installation...
Pensez vous que cette situation est tenable vis a vis du contribuable et vis a vis des petits et moyens paysans qui se partagent les miettes?"

François Thabuis (JA) : La plus grande partie des aides aujourd'hui est distribuée par hectares, avec des montants qui sont liés à l'historique de production. Ceux qui en bénéficient le plus ne sont pas nécessairement les plus riches, mais les exploitations qui ont les plus grandes surfaces et qui ont dans leur historique des productions qui bénéficiaient autrefois de prix soutenus élevés, avec des rendements de référence hauts. Nous pensons qu'il faut abandonner cet historique et trouver des moyens pour que les soutiens prennent en compte les actifs exploitants. Et n'oublions pas que certaines productions sont rentables sans aides, et tant mieux !

François Lucas CR) : Nous pensons qu'effectivement, cette situation est intenable. Dès 1992, la Coordination rurale avait prévu que les aides distribuées aux agriculteurs deviendraient socialement insoutenables.

C'est pourquoi nous revendiquons une Pac basée sur des prix conformes à la réalité économique, c'est-à-dire représentant les coûts de production et la marge nécessaire pour avoir suffisamment d'agriculteurs sur le territoire. Nous estimons que la logique des Pac successives est aujourd'hui mise en échec total. La Pac 2014 ne peut donc pas repartir sur ces principes. Nous vous conseillons de consulter nos propositions sur le site de la CR Union nationale.

christophe : ne pensez vous pas que la pac devrait conforter davantage les éleveurs et un peu moins les gros céréaliers?

Jean Mouzat (Modef) : Bien évidemment qu'aujourd'hui, il faut aider les éleveurs. Mais voilà, forcer le trait sur les premiers hectares et installer des jeunes. Mais sur des élevages dont la taille de troupeau reste maîtrisable humainement.

Certains élevages qui se sont agrandis d'une façon démesurée, n'ont pas pu répondre aux exigences du métier des points de vue financier, social et environnemental, et ces exploitations sont arrivées à un point de non retour. Il faut redonner les moyens à des gens de revenir travailler sur les territoires.

Il y en a marre des gens qui soutiennent un système qui détruit l'environnement et détruit les hommes et les emplois dans les territoires.

 

Pour tout savoir sur les élections Chambres d'agriculture 2013 :

Dossier spécial élections Chambres d'agriculture 2013


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Publicité

A lire également

Soyez le premier à commenter cet article