Présidentielle 2017 Emmanuel Macron et Marine Le Pen, deux programmes agricoles radicalement opposés

Terre-net Média

(article du 24/04/2017 15:02:00) Dimanche 23 avril 2017, les Français ont choisi de porter Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle, un choix inédit excluant les partis au pouvoir depuis plusieurs décennies. Les deux finalistes se distinguent par des programmes agricoles radicalement différents.

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur (chiffres officiels du 24 avril à 4h), Emmanuel Macron a recueilli 23,75% des suffrages exprimés, tandis que Marine Le Pen est créditée de 21 53 %.Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur (chiffres officiels du 24 avril à 4h), Emmanuel Macron a recueilli 23,75 % des suffrages exprimés, tandis que Marine Le Pen est créditée de 21 53 %. (©Terre-net Média)

Portés au second tour de l’élection présidentielle, la candidate du Front national et le fondateur du mouvement « En marche ! » ont des idées totalement opposées sur la manière de soutenir et aider les agriculteurs à sortir des difficultés.

Voici les cinq points, pour Marine Le Pen et Emmanuel Macron, qui résument leur programme agricole.

Marine Le Pen, la patriote

La candidate du Front national veut sortir de l'Union européenne et axe son programme sur le patriotisme agricole.

  • Sortir de l’actuelle Union européenne, et appliquer le patriotisme économique aux produits agricoles français notamment au travers de la commande publique ;
  • Transformer la Pac en Politique agricole française (Paf) et garantir le montant des subventions dont les critères seront fixés par la France, avec l’objectif de soutenir le modèle français des exploitations familiales ;
  • Fixer, au bout de deux ans, des prix minimums garantis par l’État, produit par produit, après négociation avec les syndicats, pour que les agriculteurs puissent vivre de leur agriculture et non pas des aides ;
  • Rompre avec le modèle économique fondé sur la mondialisation sauvage des échanges et le dumping social, sanitaire et environnemental, en défendant une véritable écologie consistant à produire et consommer au plus près et retraiter sur place, et en interdisant l’importation des produits agricoles et alimentaires qui ne respectent pas les normes de production françaises ;
  • Faire de la protection animale une priorité nationale : défendre le bien-être des animaux en interdisant l’abattage sans étourdissement préalable.

Emmanuel Macron, le centriste

Emmanuel Macron expose un programme plutôt centriste, alliant investissements et défense d'une agriculture plus respectueuse.

  • Engager un plan d’investissement de transformation agricole sur 5 ans de 5 Mds€. Les financements seront réservés à des projets de modernisation des exploitations ayant un impact positif sur l’environnement et le bien-être animal, et aux projets de transformation privilégiant les circuits courts ;
  • Organiser un Grenelle de l’alimentation avec les représentants des agriculteurs, des industries de transformation, de la distribution et des consommateurs, afin de définir un partage équilibré de la valeur ;
  • Réformer la Pac par la mise en place d’outils de régulation adaptés à chaque filière, notamment un renforcement des aides couplées et la mise en place d’aide contracycliques, et des outils de gestion des risques efficaces et adaptés ;
  • Soutenir l’installation des jeunes agriculteurs en proposant un prêt d’honneur à la personne sans demande de garantie d’un montant de 50 000 € maximum avec un différé de deux ans ;
  • Rémunérer les agriculteurs pour les services environnementaux qu’ils rendent, à hauteur de 200 M€ par an, dans le cadre de la Pac, avec un renforcement des moyens alloués aux MAEC.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous