Paroles de lecteurs Que pensez-vous du nouveau ministre de l'agriculture ?

Terre-net Média

L'âge du nouveau ministre de l'agriculture, Jacques Mézard, nommé mercredi dernier, a fait parler les lecteurs de Terre-net ! « Pour le renouveau, c'est raté, estiment certains. Et révélateur du manque de considération des politiques pour l'agriculture. » D'autres pensent au contraire qu'originaire d'un département agricole, il sera plus à l'écoute des agriculteurs et que son métier d'avocat peut être un atout pour les défendre à Bruxelles. Quoi qu'il en soit, ceux qui disent qu'il faut lui laisser sa chance, ou au moins le temps de s'exprimer, ne sont-ils pas les plus sensés ?

Paroles de lecteurs nouveau ministre de l'agricultureMalgré son âge, Jacques Mézard sera-t-il ou non le ministre de l'agriculture du renouveau ?
(© Ministère de l'agriculture // Création Terre-net Média)
 

Ceux qui se plaignent pour se plaindre

Kiki : « À 70 ans, c'est la sieste, coucher à 20h30, plus le temps de penser ! Nous, on poirote encore cinq ans, cinq ans durant lesquels nos politiques vont nous préparer notre tombe définitive. Que vais-je dire à mes enfants ? Bonne question. »

Grimauxj : « On échange un borgne contre un aveugle, ou un abruti contre un c... Il est juste là pour reboucher le trou dans lequel Le Foll nous a jetés ! À quand un vrai responsable pour nous représenter ? »

Tlecomte : « On nous a mis un retraité. Dans un mois, il ne sera peut-être plus de ce monde. Alors, quelle importance ! »

Gmme00004@terrenet : « Pour le renouveau, c'est raté en effet ! Comme bien d'autres, il sort de la maison de retraite Sénat. Le fossoyeur Le Foll a creusé le caveau dans lequel l'agriculture française sera inhumée et Jacques Mézard va finir le boulot. »

Maxens : « À 70 ans, il est censé aller discuter à Bruxelles pour nous défendre. Entre lui et Nicolas Hulot, le présentateur bobo écolo, les céréaliers peuvent déjà creuser leur tombe. »

Malou01 : « L'agriculture a changé. Il lui faut du dynamisme. Les politiques nous prennent pour des arriérés ! Où est le changement ? »

L'outil : « (...) C'est révélateur de la considération de nos élus pour notre corporation en détresse... Allez, tous à l'asile ! Nous sommes sauvés... »

JCVM : « Comment dynamiser l'agriculture avec un sénateur de 69 ans ? Depuis Sarkozy et Hollande, l'agriculture est devenue le parent pauvre des gouvernements malgré ses 80 milliards d'excédent. »

Mika : « Lui laisser sa chance ?! On n'a plus le temps pour laisser sa chance à qui que ce soit ! »

Mono : « C'est la paire de claques de Macron. Nous n'avons pas été assez sages. Rendons-lui aux législatives ! »

Rémy : « En tout cas, on n'est pas prêt d'avoir un scandale à la Fillon avec ses costards ! »

Quelques critiques plus argumentées

Mickael : « Des discours comme çà, tout le monde peut en écrire. Pour l'agriculture française, qui est au plus mal, il faut des actes concrets. À commencer par finir d'indemniser les éleveurs de canards gras qui auront zéro rentrée d'argent pour la 2ème année consécutive... »

Steph72 : « Ce n'est pas parce qu'il vient d'un département agricole qu'il sera à l'écoute des agriculteurs. Au vu de ses déclarations quand il était sénateur, j'en doute. Quant à sa connaissance du secteur, dire qu'il y a d'un côté les grandes exploitations compétitives et de l'autre les petites fermes qui font de la vente directe, c'est de la caricature ! Il n'a vraiment rien compris ! »

Thierry via Facebook : « Tout ce qu'il a fait jusqu'à présent, c'est du diagnostic. Nous savons très bien que la réponse aux problèmes de l'agriculture n'est pas l'empathie, mais des mesures efficaces. »

Gibero : « En nommant un homme de 70 ans, sénateur, de gauche , Macron envoie un signe fort à tous les agriculteurs de France : il n'en a rien à faire de l'agriculture. Ce soir, en rentrant chez moi, j'ai le ventre qui se noue, le coeur qui se serre. Je regarde mes enfants. Comment leur dire que je ne sais pas si je vais pouvoir redonner un sens à ma vie, aussi bien privée que professionnelle ? Les élections législatives seront cruciales si nous ne voulons pas enterrer définitivement notre belle agriculture. Nous aussi avons droit à un minimum de respect. »

Pipo : « Un radical de gauche ! Autrement dit, le parti de Taubira !! Ce n'est pas vraiment le meilleur ami de l'agriculture. C'est même son pire ennemi, avec les communistes. Sans oublier Hulot, qui va pousser au c... avec son écologie idiote, l'avenir est plus que morose. Le passé n'est déjà pas beau, le présent pas reluisant, il n'y a pas de quoi être optimiste ! »

Certains lui donnent quand même sa chance

Chris : « Eh bé, vous êtes durs !!! OK, c'est un choix surprenant. Mais avant de juger, laissons-lui sa chance à ce Jacques Mézard. On verra ce qu'il fera. »

Chenesclairs : « À Gibero et surtout Kiki. Dites à vos enfants de ne pas faire comme leurs pères, de ne pas juger quelqu'un seulement sur son âge et juste cinq heures après qu'il soit nommé. Ce qui manque à l'agriculture en fait, c'est un peu d'optimisme. Vous ne connaissez qu'un nom, un prénom et un âge, et vous commencez à vous plaindre. Attendez un peu de voir avant ! »

Pascal : « Je trouve que c'est un gouvernement prometteur : un bon équilibre politique, quatre anciens ministres seulement, huit de la société civile, quatre secrétaires d'état... Parole tenue. La gauche a été atomisée, la droite pulvérisée ! Enfin des gens de bonne volonté se réunissent pour travailler pour la France, pour faire avancer notre pays. Bravo, M. le Président !! Fini les clivages qui nous ont faits stagner depuis des décennies ! À tous les détracteurs, restez dans le passé, nous, nous voulons aller de l'avant. »

HappyFarming :  « Je ne connais pas Jacques Mézard. Mais qu'il vienne du Cantal est un atout, car dans ce département, on connaît l'importance de l'agriculture dans l'aménagement du territoire. (...) J'attends de ce nouveau ministre de l'agriculture qu'il nous donne des garanties, de la visibilité et surtout confiance, nous qui entretenons les paysages et faisons vivre les campagnes. (...) »

BG : « De quel droit critiquez-vous un ministre qui n'a même pas eu le temps de s'exprimer ! Je jugerai sur pièce, c'est tout. Et ce ne sont pas tous ces commentaires, qui le condamnent sans appel, qui me feront changer d'avis. Jacques Mézard vient d'un département rural par excellence et non du sérail parisien. Il est au fait des vrais problèmes agricoles, a de l'expérience et saura peut-être, de par son métier d'avocat, défendre notre bout de gras à Bruxelles. Croyez-vous vraiment qu'Emmanuel Macron aurait risqué, avant les législatives, de nous mettre un incapable ou un désinvolte pour saborder l'agriculture ? À peine a-t-il posé un pied sur les marches du ministère que vous bavez déjà sur lui en raillant son âge. Où est votre bon sens paysan ? Entre une menteuse et une flopée d'arrivistes qui ne pensent qu'à sauver leur peau, qui sait si ce nouveau gouvernement, avec sa nouvelle façon de gouverner, ne va pas plutôt faire tout ce qui est en son pouvoir pour nous sortir de l'ornière ? »

Et vis-à-vis de Macron, êtes-vous aussi sévères ?

Plouf : « Non seulement Macron ne va pas nous sortir de l'ornière, mais il va continuer à creuser plus profond vers la mondialisation sans limites ! Votre bon sens paysan n'y fera rien. Une ferme de 100 vaches ne ne sera jamais compétitive face à celles de plusieurs milliers de têtes des pays du nord ou de l'est. De même pour nos salariés à 9,50 €/h comparé aux Roumains ou Bulgares, payés  1 à 3 €/h. Sans parler des travailleurs, enfin des esclaves, dans le reste du monde. La grande finance est aux manettes et elle n'est pas du tout en faveur de l'agriculture. »

Minou : « Bonne chance aux rêveurs qui croient au sauveur Macron. "L'europhilie" nous tue depuis 25 ans et nous tuera encore ! Mais si vous êtes heureux qu'on importe du lait danois, du soja OGM américain et du blé ukrainien, vous faites bien de défendre Macron ! »

Pierre : « Macron et les médias nous démontrent qu'ils n'en ont rien à faire de l'agriculture. Comme le reste de la société, ils ne sont pas conscients du poids économique qu'elle représente. Ils ne jurent que par l'écologie, qui va encore entraîner des faillites et des suicides. »

Maxens : « Finalement, quand je regarde les ministres, ce n'est ni plus ni moins qu'une usine à recaser ce gouvernement ! »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous