• S'abonner

« Les Chambres doivent faire leur boulot pour installer des paysans nombreux ! »

Philippe Collin (Confédération paysanne)

| par Arnaud Carpon, Terre-net Web TV | Terre-net Média

La Confédération paysanne a fait du partage du foncier l’une des clés de voûte de son projet pour les élections Chambres d’agriculture 2013. Une clé qui a son illustration sur le terrain : l’opposition farouche du syndicat au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

  • -a
  • A+



La Confédération paysanne a présenté, lundi 19 novembre 2012, son projet pour les élections Chambres d’agriculture 2013, par la voix de ses trois principaux représentants : Gérard Durand et Marie-Noëlle Orain, secrétaires généraux du syndicat, et Philippe Collin, porte-parole.

Pour illustrer leur projet, orienté sur le soutien accru aux petites et moyennes fermes, tant au niveau des politiques agricoles nationales et européennes que du partage du foncier, le syndicat n'a pas manqué d'évoquer plusieurs sujets d'actualité.

Outre la faillite du groupe Doux qui, selon lui, illustre un modèle agricole et agroalimentaire dépassé et inadéquat, le syndicat a aussi évoqué le procès de Toulouse sur les cotisations volontaires syndicales prélevées par des coopératives sur les volumes de grains collectés. Pour Philippe Collin, ce procès a mis au jour la manière « curieuse » dont la Fnsea « s'arroge le droit d'agir au nom et pour le compte de tous les agriculteurs », alors qu'à lui seul, le syndicat ne représente que 27,5 % de ces derniers.

« La loi d'avenir devra stopper le gaspillage du foncier agricole »

Mais c'est surtout sur la question du partage du foncier, clé de voûte de son programme,  que la Confédération paysanne peut, sur le terrain, illustrer ses revendications. A Notre-Dame-des-Landes, où l'aéroport du Grand Ouest doit être construit à partir de 2013, le syndicat soutient activement la dizaine d'agriculteurs encore en place et s'opposant à leur expropriation. « La terre agricole ne peut plus être la variable d'ajustement de la consommation du foncier » , explique Philippe Collin.

D'ailleurs, en matière de partage du foncier,  la Confédération paysanne attend beaucoup de la loi d’avenir promise par Stéphane Le Foll et le Gouvernement Ayrault. Philippe Collin compte sur cette loi pour, d’une part limiter l’artificialisation mais aussi tous les détournements de la vocation alimentaire de la terre agricole et, d’autre part, faire cesser la « concurrence féroce » entre agriculteurs pour l’accès au foncier. Une concurrence qui se fait, selon lui, au détriment des petites et moyennes exploitations et au bénéfice de « grosses structures » qui s’agrandissent toujours. « La loi d’avenir ne pourra pas faire l’impasse sur ces modifications législatives. »

Retrouvez la présentation et l’analyse du programme électoral de la Confédération paysanne.

Pour tout savoir sur les élections Chambres d'agriculture 2013 :

Dossier spécial Elections Chambres d'agriculture 2013


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net