Présidentielle « L'exception » et la « préférence » agricole de Nicolas Dupont-Aignan

Terre-net Média

Deuxième candidat à défiler sur Terre-net ce matin, Nicolas Dupont-Aignan présente un programme agricole centré sur le refus des traités bilatéraux et une renégociation de la Pac. Pendant une heure de 11h à 12h, Terre-net a répondu à vos questions pour vous éclairer sur les propositions agricoles du candidat de Debout la France.

Photo issue du compte Instagram de Nicolas Dupont-Aignan Photo issue du compte Instagram de Nicolas Dupont-Aignan (©Dupontaignan) 

Maire de la commune de Yerres, Nicolas Dupont-Aignan tient son programme agricole en vue de la présidentielle 2017 en 22 points-clés répartis en cinq chapitres.

En matière d’Europe et de politique agricole, le candidat de Debout la France entend :

  • Instaurer une exception agricole à l’OMC et dans tous les accords commerciaux sur le modèle de l’exception culturelle ! L’agriculture ne peut se réduire à une seule bataille sur les prix. Elle doit remplir d’autres exigences que l’OMC ne lui reconnaît pas : assurer la sécurité alimentaire des populations, garantir la sécurité sanitaire des aliments, valoriser les territoires.
  • Renouer avec la PAC et ses 3 volets : préférence communautaire, prix garantis et quotas. « L’Europe doit protéger son marché et n’autoriser que les importations ne faisant pas obstacle à la réalisation de sa politique d’indépendance alimentaire, en instaurant un mécanisme de droits de douane variables. Si nous ne sommes pas entendus, nous rétablirons une politique agricole nationale. »
  • Instaurer et maintenir au sein d’un tunnel « maximum-minimum » des prix garantis pour les grandes productions agricoles telles que les céréales, le lait ou les viandes, grâce à une régulation adaptée des productions et des marchés.
  • Refuser les traités transatlantiques (ou les dénoncer s’ils venaient à être adoptés d’ici à la présidentielle)
  • Exiger l’étiquetage obligatoire du pays d’origine des produits.

« Restructurer la dette des agriculteurs surendettés »

En matière de production agricole, Nicolas Dupont-Aignan souhaite :

  • Soutenir une agriculture à la fois moderne et respectueuse du sol et de la terre et favoriser les agriculteurs français, notamment ceux qui se tournent vers l’agriculture biologique, par la création et la promotion d’un label unique « Fait en France »
  • Privilégier les circuits courts dans le domaine agricole (la vente directe du producteur au consommateur ou la vente indirecte à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire)
  • Soutenir nos terroirs en incitant les collectivités publiques telles que les cantines scolaires à se fournir chez des producteurs locaux et à privilégier le bio français.
  • Interdire les OGM tels qu’ils sont créés jusqu’ici mais ne pas s’opposer systématiquement aux avancées de la science.

Il propose par ailleurs « une politique volontariste de gestion de l’eau, un accompagnement des agriculteurs dans l’installation de méthaniseurs, la simplification de l’utilisation des produits hors déjections pour alimenter les digesteurs ». Il souhaite aussi « rémunérer les services écosystémiques rendus par les agriculteurs dans les zones à handicap naturel mais aussi les pratiques traditionnelles de production ou d’élevage qui contribuent à l’entretien des milieux naturels. »

Pour mieux protéger les agriculteurs, il défend cinq orientations pour améliorer le revenu des agriculteurs et les comptes des exploitations :

  • Permettre une validation plus souple des trimestres de cotisation vieillesse pour les femmes d’agriculteurs qui ont œuvré à l’activité de leur conjoint et permettre le choix des 25 meilleures années pour le calcul de la retraite des exploitants.
  • Restructurer la dette des agriculteurs surendettés en créant un fonds par lequel l’Etat serait prêteur en dernier ressort et inciter les banques à financer leurs projets.
  • Soutenir l’installation des jeunes agriculteurs par des incitations fiscales
  • Donner les moyens juridiques de s’opposer à la vente de nos terres à des puissances étrangères qui ne partagent pas nos objectifs de politique publique
  • S’appuyer sur le projet de l’EMB de programme de responsabilisation face au marché pour le secteur laitier européen

Concernant les normes et les démarches administratives, Nicolas Dupont-Aignan se montre peu précis. Il indique simplement vouloir « alléger les cotisations sociales agricoles qui pèsent sur nos exploitations et leur font perdre des parts de marché notamment vis-à-vis de l’agriculture allemande », et « mettre fin à l’accumulation des normes et des réglementations écologiques toujours plus absurdes ».

Retrouvez l'intervention de Nicolas Dupont-Aignan lors du Grand Oral à Brest:

Live

Arnaud Carpon 12/04/2017 12:03

Ce Live touche à sa fin, merci de l'avoir suivi.

Vous retrouverez prochainement dans cet article une synthèse du programme agricole de Nicolas Dupont-Aignan.

Rendez-vous à 16 h cet après-midi pour le prochain "live" spécial Présidentielle. Nous essaierons d'y voir plus clair sur les propositions de Philippe Poutou.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:59

Une question de Christian Drouin, producteur en Vendée:

"Les retraites agricoles se situent aux alentours de 800 euros, soit très  en dessous du reste de la population. Quelles mesures comptez-vous prendre ?"

Arnaud Carpon 12/04/2017 12:00

En matière de retraite, Nicolas Dupont-Aignan aborde plusieurs points. Il promet de :

- "indexer les retraites à minima sur l’inflation pour augmenter les retraites chaque année de manière juste : les retraités ne doivent plus perdre de pouvoir d’achat "

- " Valider plus souplement des trimestres de cotisation vieillesse pour les femmes d’artisans, de commerçants et d’agriculteurs qui ont œuvré à l’activité de leur conjoint."

- " réaffecter 8 milliards de contribution nette au budget de l’Union Européenne au financement des petites retraites soit une augmentation de 100 € par mois pour les 6 millions de retraités touchant les pensions les plus modestes."

gaecalys@yahoo.fr 12/04/2017 11:57

Bonjour, concernant les evenements exeptionnelles, crise sanitaire, sécheresse... Quelle dispositifs seraient mis en place pour nous soutenir sachant que le systéme assurantiel nous a montré ses limites !? Merci d'avance pour votre réponse.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:57

Bonjour gaecalys,

Nicolas Dupont Aignan de détaille pas ce point dans son programme. Lorsqu'il parle de la Pac, il souhaite l'instauration de prix garantis. Pour la production laitière, il veut s'inspirer des propositions de l'EMB. Mais pour ce qui est des coups durs que vous évoquez (sécheresse, crise sanitaire, etc), pas de détails de sa part.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:47

Elodie Le Mailloux, jeune éleveuse dans le Morbihan, nous avait adressé cette question:

" L’agriculture est en crise mais elle continue de nourrir les hommes, entretenir les territoires et créer de l’emploi. Je soutiens le manger et le consommer français. Et si 50 % de nos produits étaient consommés dans nos collectivités. Que comptez-vous instaurer au niveau des cahiers des charges de ces structures pour aller dans ce sens? Ce serait un grand pas pour l’agriculture française."

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:51

Sur ce point, Nicolas Dupont-Aignan promet de " soutenir nos terroirs en incitant les collectivités publiques telles que les cantines scolaires à se fournir chez des producteurs locaux et à privilégier le bio français."

Mais le candidat ne détaille pas cette proposition. Il ne s'engage pas sur les moyens mis en oeuvre pour "inciter" les collectivités à s'approvisionner auprès de producteurs locaux.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:44

Une autre question de Thierry Guilbert, producteur dans le Gers:

" La paparasse en agriculture devient de plus en plus lourde. Elle est d’ailleurs alourdie par des contraintes bien franco-françaises. Allez-vous continuer à étouffer les agriculteurs avec des « sur-normes » qui nous mettent en défaut par rapport aux normes de Bruxelles ? Car nos produits sont, de fait, plus chers à produire."

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:44

Comme le déclare avec force son concurrent François Fillon, Nicolas Dupont-Aignan veut " mettre fin à l’accumulation des normes et des réglementations écologiques toujours plus absurdes".

Et le candidat de préciser: " Aujourd’hui, l’Etat demande aux agriculteurs de concilier deux impératifs inconciliables : faire face à la concurrence de pays ne respectant aucune norme environnementale et produire avec toujours plus de contraintes. Accompagnons au contraire nos agriculteurs, soutenons leurs initiatives visant des objectifs de qualité et de durabilité."

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:42

Pour un aperçu, en quelques minutes, de la vision agricole de Nicolas Dupont-Aignan, je vous invite à la lecture de son "grand oral" devant les agriculteurs et représentants des organisations professionnelles réunies à Brest:

 

leroy89 12/04/2017 11:34

Quel programme pour l'agriculture biologique ??

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:35

Bonjour Leroy89,

Sur ce point, Nicolas Dupont-Aignan n'est pas très clair. Mais l'agriculture biologique est bien mentionnée dans ses 22 propositions.

Il souhaite "soutenir une agriculture à la fois moderne et respectueuse du sol et de la terre et favoriser les agriculteurs français, notamment ceux qui se tournent vers l’agriculture biologique, par la création et la promotion d’un label unique « Fait en France »".

Autre point mentionné: il entend " soutenir nos terroirs en incitant les collectivités publiques telles que les cantines scolaires à se fournir chez des producteurs locaux et à privilégier le bio français."

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:29

Une question de Isabelle Bouvier-Ballet:

"Que comptez vous faire pour remettre les paiements PAC de 2015 et 2016 à jour ? Puisque le sole des paiement auraient dû être payés en février 2017. Mais en théorie le solde devrait être payé en décembre pour chaque année concernée. Chaque agriculteur devrait connaitre son chiffre d'affaire pour clôturer son bilan, or ils ne savent toujours pas à ce jour leur solde de 2015 et 2016. C'est un comble !! A vous lire."

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:30

Pas sûr que votre question, tout à fait légitime, puisse trouver une réponse auprès des candidats à la Présidentielle.

Effectivement, le solde des aides 2015 et 2016 ne sont pas encore totalement réglés pour de nombreux agriculteurs. Mais votre question est trop technique et s'adresse davantage à l'administration.

La période de transition entre le départ de l'actuelle équipe au ministère de l'agriculture et la prochaine constitue une période d'incertitude supplémentaire pour les agriculteurs concernés. Le prochain cabinet du ministère de l'agriculture sera-t-il en mesure d'améliorer les choses pour que les aides soient soldées au plus vite? Nul ne le sait.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:24

Question de Thierry Guilbert, producteur du Gers:

" Aujourd’hui, les contraintes sont énormes et rendent quasi-impossibles la création de nouvelles retenues de ce type. Avec le changement climatique, nous aurons besoin de plus en plus de ces lacs. Allez-vous faire en sorte que ces contraintes soient réduite à une simple déclaration d’intention au lieu de démarches qui durent deux ou trois ans. Merci."

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:26

Dans son programme, Nicolas Dupont-Aignan consacre un chapitre visant à "encourager les bonnes pratiques agricoles et préserver les équilibres de la biodiversité".

Dans ce chapitre, le candidat entend "mettre en place une politique volontariste de gestion de l'eau incluant la possibilité de retenir l'eau excédentaire de l'hiver pour l'utiliser l'été." Il ne précise pas davantage cet engagement.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:18

Une question de "Renaud agriculteur et maire-adjoint":

"Bonjour, concernant le pluralisme syndical: différent sons de cloches peinent à se faire entendre (parfois même au sein d'un syndicat élargi). COMMENT CHANGER LA REPRÉSENTATIVITÉ AU SEIN DES CHAMBRES D'AGRICULTURE?"

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:19

Là encore, le pluralisme syndical n'est pas directement évoqué dans le programme de Nicolas Dupont-Aignan. Mais plusieurs indices témoignent d'une prise en compte plus large des différents syndicats agricoles.

L'une des premières propositions du candidat de Debout la France consiste à "instaurer une exception agricole à l'OMC et dans tous les accords commerciaux sur le modèle de l'exception culturelle". Cette mesure reprend quasiment mot pour mot une revendication dans ce sens de la Coordination rurale.

Autre mesure inspirée du syndicat présidé par Bernard Lannes: "S'appuer sur le projet de l'EMB de programme de responsabilisation face au marché pour le secteur laitier européen". Rappelons que cette proposition de l'European Milk Board est soutenue et défendue par la CR.

Bien que la Coordination rurale défend un positionnement apolitique, certaines de ses revendications sont ainsi clairement reprises par le candidat.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:12

Question de Rémi Dumery, céréalier dans le Loiret:

"Que ferez-vous pour lutter contre le fléau de « l’agribashing », dont sont responsables les médias, notamment les médias grand public, qui en usent et en abusent ?"

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:14

Le candidat ne répond pas à cette question dans son programme. Notamment, ce dernier n'évoque pas directement la question des produits phytosanitaires.

Ce que l'on peut dire en revanche, c'est que Nicolas Dupont-Aignan est un fervent défenseur de la cause animale. A Yerres, la commune dont il est maire, l'un de ses conseillers municipaux est chargé de cette question. On peut en déduire que Nicolas Dupont-Aignan, s'il était élu, serait particulièrement attentif à la question du bien-être animal.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:03

Une première question nous est posée par Benoît Filoche:

"La dérégulation ajoutée à un retournement des marchés a eu pour conséquence une longue crise de surproduction qui dure toujours, notamment en production laitière et viande. Si vous êtes élu(e),  défendrez-vous des mécanismes réactifs de régulation de la production à l’échelle européenne ?"

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:11

Et pour répondre précisément à la question de Benoit Filoche, Nicolas Dupont-Aignan veut "instaurer et maintenir au sein d'un "tunnel maximum-minimum" des prix garantis pour les grandes productions agricoles teles que les céréales, le lait ou les viandes, grâce à une régulation adaptée des productions et des marchés.

Arnaud Carpon 12/04/2017 11:05

L'une des pierres angulaires du programme agricole de Nicolas Dupont-Aignan concerne la Pac.

Ce programme comporte une vingtaine de points clés. Dans le chapitre "Retrouver notre influence au niveau européen et mondial pour sauver l'agriculture française", le candidat entend "renouer avec la Pac et ses trois volets: préférence communautaire, prix garantis et quotas".

Plus précisément, il déclare: "L’Europe doit protéger son marché et n’autoriser que les importations ne faisant pas obstacle à la réalisation de sa politique d’indépendance alimentaire, en instaurant un mécanisme de droits de douane variables. Si nous ne sommes pas entendus, nous rétablirons une politique agricole nationale."

Arnaud Carpon 12/04/2017 10:56

Bonjour et bienvenue à tous pour ce deuxième "Live" spécial Présidentielle, consacré au programme agricole de Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France, et maire de la commune de Yerres, dans les Yvelines.

Ce Live est ouvert pendant une heure. Posez vos questions grâce à l'onglet "poser une question" au-dessus à gauche. La rédaction fera son possible pour y répondre, pour vous éclairer sur son projet pour l'agriculture.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous