Marché Physique - Cours du 21/11/2014

Place - Qualité Dernier cours Cours précédent Variation Cours année
précédente
Graphique
Rouen(Rendu) - Standard 21/11/2014
173 €/T
20/11/2014
172 €/T
variation 1 €/T 22/11/2013
201 €/T
Voir le graphique
 

Marché à terme - Cours de clotûre en €/T du 20/11/2014

Echéance Fermeture
Janvier 2015 174,75 €/T
Mars 2015 177,5 €/T
Mai 2015 179,5 €/T
Septembre 2015 186,25 €/T
Décembre 2015 189 €/T

Analyse hebdomadaire du 17/11/2014

Des cours en hausse Les cours du blé tendre ont évolué en hausse, en fin de semaine 46 —177 euros/t, en rendu Rouen—, sous l'effet des craintes liées aux mauvaises conditions climatiques, aux États-Unis ainsi qu'en Russie, susceptibles de dégrader les cultures de blés d'hiver, et par le regain de tension enregistré dans l'est de l'Ukraine. Des craintes portent également sur les cultures australiennes que les pluies risquent de dégrader. De même, en Argentine, l'inquiétude grandit concernant la qualité des blés, actuellement soumis à des pluies excessives. La bonne activité export européenne reste aussi un facteur de soutien du marché (560.000 t de certificats octroyées par l'UE, en semaine 46). D'ailleurs, dans son dernier rapport, FranceAgriMer a revu à la baisse le stock de report de blé tendre français, à 4,3 Mt, contre 4,4 Mt précédemment, du fait des bonnes perspectives à l'export.


Marché de Chicago - Blé tendre

Tendance des prix Par rapport à la semaine précédente A court terme A long terme
Blé tendre

A Chicago, les cours du blé SRW ont suivi une belle accélération à la hausse. En effet, le retour du froid dans la Wheat Belt et le regain de tension en mer Noire ont agité les marchés la semaine dernière.
La publication du rapport de l'USDA n'a pas apporté d'éléments nouveaux sur le marché du blé. La production US y apparaît quasiment inchangée par rapport à celui du mois d'octobre alors qu'au niveau mondial, le stock de report était maintenu sur un niveau confortable par rapport à la consommation.
Le retour du froid sur les Etats-Unis inquiète les opérateurs alors que les semis de blé ne sont pas terminés. Selon le Crop Progress de l'USDA, 93 % étaient emblavés, ce qui correspond à la moyenne quinquennale. De plus, seuls 83% ont levé, le gel représente donc un risque alors que la couverture neigeuse n'est pas homogène et suffisante partout. Par ailleurs, la vague de froid voit aussi les FABs revenir aux achats, ce qui permet d'augmenter la consommation intérieure dans un contexte où la demande à l'export reste morose.
En effet, pourtant conformes aux attentes, les ventes hebdomadaires à l'export atteignaient 0.417 Mt vendredi dernier. Elles sont certes supérieures à la semaine précédente mais restent faibles. Les Etats-Unis sont toujours très peu compétitifs sur la scène internationale et ne remportent que des appels d'offres de clients permanents, comme le Japon qui a acheté aux USA et à l'Australie 127 000t de blé meunier en fin de semaine dernière. La hausse du dollar face à l'euro ne permet pas de diminuer l'écart de compétitivité entre les USA et les autres origines.
Le marché reste donc particulièrement attentif à l'évolution de la météo sur les Etats-Unis ainsi qu'au conflit en mer Noire sachant que le franchissement du niveau de 5.50$/bu sur Décembre 14 vient d'être dépassé.

Blé -- Clôture du 14 Novembre 2014
Décembre 2014 : 5.605 USD/boisseau +46 cents
Mars 2015 : 5.6275 USD/boisseau +36.5 cents
Mai 2015 : 5.695 USD/boisseau +35.5 cents
Juillet 2015 : 5.755 USD/boisseau +35.25 cents
Septembre 2015 : 5.8425 USD/boisseau +35 cents