Les lecteurs en parlent

Une sélection des échanges entre agriculteurs sur les forums de Terre-net et de Web-agri et des commentaires sous les articles parus sur Terre-net et Web-agri.

Paroles de lecteurs Pour ou contre la ferme des 1 000 veaux ?

Pour ou contre la ferme des 1 000 veaux ?
Alors que certains d'entre vous doutent de l'intérêt économique de projets comme la ferme des 1 000 veaux, et mettent en avant la mauvaise image de l'élevage véhiculée auprès des consommateurs, d'autres rappellent que beaucoup de Français mangent de la viande pas cher, importée de pays où le bien-être animal ...

Paroles de lecteurs Un robot de traite vaut-il le coût (de l'investissement) ?

Un robot de traite vaut-il le coût (de l'investissement) ?
Le confort a un prix. Celui que procure les robots de traite justifie-t-il le coût de l'investissement ? Comme toujours, les lecteurs de Web-agri sont partagés. Ceux qui sont favorables à la traite robotisée mettent en avant la réduction de la pénibilité de la traite, les autres rétorquant que les salles de t...

Paroles de lecteurs Soutien aux producteurs évincés par Lactalis

Soutien aux producteurs évincés par Lactalis
Les lecteurs de Web-agri sont solidaires des producteurs qui, après avoir témoigné contre Lactalis dans l'émission Envoyé Spécial, ont été victimes de représailles de la part du géant laitier. « Facile en effet, pour lui, de rompre des contrats. En plus, ces éleveurs auront du mal à retrouver une laiterie », ...

Paroles de lecteurs Faut-il encore labourer : la question qui divise

Faut-il encore labourer : la question qui divise
Labour ou TCS, voire semis direct ? Pas de juste milieu ou presque, la position des lecteurs de Terre-net est tranchée. D'un côté, il y a ceux qui, pour rien au monde, n'arrêteraient de labourer, mettant en avant les bienfaits pour les cultures, comme la lutte contre les mauvaises herbes et les limaces par ex...

Paroles de lecteurs Désabusés face au nouveau plan Valls

Désabusés face au nouveau plan Valls
Les lecteurs de Terre-net ne se font guère d'illusions sur les nouvelles mesures d'urgence, présentées le 4 octobre dernier par Manuel Valls et Stéphane Le Foll. « Ce ne sont que des mesurettes, juste un report de dette et le droit de mourir pour 400 000 agriculteurs. »