Accueil

Marché agricole des céréales


Conseils et analyses

Les cours des céréales et des oléagineux enregistraient encore une séance dans le rouge sur la journée d'hier. Les bonnes disponibilités générales et le contexte économique mondial mettent la pression sur les prix. Sur le marché du blé, la pression récolte est de mise. Les acheteurs ont commencé à revenir avec les prix attractifs actuels. L'Algérie qui a lancé un appel d'offres la semaine dernière clôturera celui-ci dans la journée. La France pourrait s'afficher en tête de classement, pour son plus gros client depuis quelques années maintenant. Sur le maïs, les prévisions de récolte aux Etats-Unis sont enthousiastes, les rendements s'affichent au dessus de la moyenne quinquennale. La pression récolte va bientôt se faire sentir sur ce marché qui peine déjà à trouver du soutien du fait des bonnes disponibilités. Les cours du maïs européen sont donc entraînés dans le sillage à la baisse du marché américain, et continuent de creuser l'écart de prix avec le blé. Concernant les oléagineux, les cours du pétrole sont revenus à 44 $ le baril à New-York. Les discussions de l'OPEP ne se feront qu'au mois de novembre normalement concernant les prix peu rémunérateurs pour les producteurs. Dans ce contexte, les cours des huiles sont remis sous pression et les cours des graines cèdent du terrain également. Les opérateurs sont désormais en attente de la publication des stocks de fin de campagne au Canada par Statcan ce jeudi.


Analyse de l'expert : 15 analyses exclusives

Techniquement, le marché du blé teste sa zone de support à 172 €/t sur Décembre 2015. Sur le maïs, la zone de support à 169 €/t a été cassée laissant un potentiel de baisse de 5 €/t pour aller chercher la zone de 165 €/t sur Novembre 2015. En colza, le marché approche également sa zone de support positionnée à 358 €/t sur l'échéance Novembre 2015.


Stratégie et position

Stratégie de commercialisation de la campagne 2014 *



Culture Prescription Production
Blé tendre
Maïs
Colza
* Dernière mise à jour le 27/08/2015


Weather Market

Nous évaluons l'impact des conditions climatiques sur les différents pays producteurs du monde afin de mieux appréhender les potentielles évolutions des marchés.

Zone touchée Niveau alerte
bléCanada
maïsChine
colzaChine
sojaChine
canolaCanada

Baisse des surfaces de blé en Argentine

Baisse des surfaces de blé en Argentine


  • Marchés à terme
  • Chargement en cours
  • Pomme de terre 04/2016
    -1,6 €/q
    17,7 €/q
  • Marchés physiques
  • Mis à jour : 02/09
  • Blé tendre la Pallice
    0 €/T
    154 €/T
  • Blé tendre Rouen
    0 €/T
    154 €/T
  • Blé dur Départ Sud-Ouest
    -5 €/T
    320 €/T
  • Colza Rouen
    -5 €/T
    365 €/T
  • Colza Moselle
    -5 €/T
    365 €/T
  • Maïs Creil
    -4 €/T
    157 €/T
  • Maïs Bordeaux
    -1 €/T
    164 €/T
  • Orge hiver Rouen
    0 €/T
    156 €/T
  • Orge printemps Moselle
    -1 €/T
    192 €/T
  • Tournesol St Nazaire
    0 €/T
    360 €/T
  • Pois fourrager Creil
    0 €/T
    200 €/T
  • Pois alimentaire Creil
    0 €/T
    220 €/T
  • Féveroles Rouen
    0 €/T
    250 €/T
  • Marché de Chicago
  • Mis à jour :02/09
  • Chargement en cours
  • Energies et engrais
  • Mis à jour : 01/09
  • Fioul
    0

    0,4802 € HT/litre
  • Gaz naturel
    +0,013

    2,702 $/mmBTU
  • Pétroles Londres (Brent)
    -4,01

    48,75 $
  • Pétrole New York
    +4,77$/Bar

    45,22 $/Bar
  • Urée
    -3 €/T
    291,5 €/T
  • Ammonitrate 33.5%
    0 €/T
    282 €/T
  • Ammonitrate 27%
    0 €/T
    226 €/T
  • Solution Azotée
    -8 €/T
    184 €/T
  • Devises et indices
  • Mis à jour : 02/09
  • CRB

    -6,09
    196 points
  • Livre Sterling

    +0,005
    0,7369 £ = 1€
  • Dollar U.S.

    +0,0013
    1,1285 $ = 1€

Soyez le premier à commenter cet article


cedric bour
Il y a 2 heures
Pour information etienne clabaut le coup de production varie d'une ferme a l'autre et surtout d'une region a l'autre, tu ne peux pas comparer une explotation du nord est de la france et une du nord ouest. Nous gardons toutes nos betes en batiment 6 mois dans l'année alors que d'autre les 3 mois. Mais je te rejoind parfaitement sur le fait que nous devrions être bien plus solidaire et surtout arrêté d'accepter des volumes supplémentaire a produire alors que le marché et déjà saturé. Arrêté de pensé que si vous ne faite pas le lait la le voisin le fera a votre place.
Répondre
ETIENNE CLABAUT
Il y a 14 heures
Pour information cedric bour le coût de production du lait est nettement inférieur à 300€, je dirais même qu'il est inférieur à 250€. Car en effet chez nous la coop laitière a offert en 2 fois 20 0000 000 l et tout a été pris,c'est que ceux qui ont pris les contrats gagnent encore de l'argent.
Gérons plutôt nos productions, n'attendons pas nos politiques, soyons plus unis et pas seulement producteurs.
En ce qui concerne l'élevage depuis 40 ans la filière est perfusée de subventions et d'aides, elle est toujours malade. N'est il pas temps de ce poser les bonnes questions sans nos politiques qui veulent nourrir la population bon marché.
Répondre
MICHEL VELGHE
Il y a 16 heures
il suffit de ne plus payer pdt 3 mois
et remballer tout les vendeurs et banquier
Répondre
d'accord
Il y a 2 jours
je suis d'accord avec jerome les phytos et engrais ne baisse pas, et les semences , et matériels non plus ne baisse pas .
Répondre
jerome
Il y a 2 jours
toujours baisse des prix payes au paysan mais y a t il baisse des aliments de betail pour les eleveurs y a t il baisse des marges de la cooperative ou du negociant ou baisse des produits phytos sanitaires et engrais ou allons nous cette fois dans le mur total
Répondre
bernard ferre
Il y a 2 jours
pourqoi aller au salon de l agriculture mais eleveur vous etre content de serrer la main de hollande valls et les autres
Répondre
pierre morvan
Hier
bonne idée
Répondre
p35
Il y a 2 jours
c'est sur, tous ces entreprises qui vivent au dépend des agriculteurs ne pensent qu'a augmenter toujours plus leur chiffre.
comme disait La Fontaine: tout flatteur vit au dépend de celui qui l'écoute.
ceci est toujours vrai.
Répondre
p35
Il y a 2 jours
Votre commentaire...
Répondre
monte christo
Il y a 2 jours
messieurs les agriculteurs : plutôt que de bloquer des routes , boycotter le space !!!! la plupart des exposants sont des multinationales qui se font du fric sur votre dos et ont un double langage . bien souvent les personnes qui sont censées vous représenter en haut lieu , défendent leurs intérêts avant les vôtres bien qu'ils soient issu de la base !!! tous des corrompus et des hypocrites !!!!!
Répondre