Marché des oléagineux Les signaux pour le prix du colza passent à l’orange

Terre-net Média

Pour Sébastien Poncelet, consultant chez Agritel, les perspectives pour le colza sont plutôt baissières pour les prochains mois. En cause : des récoltes record d’oléoprotéagineux en Australie et au Brésil, une reprise massive de la production d’huile de palme en Indonésie, et des surfaces en soja prévues en forte hausse aux Etats-Unis pour 2017.

L'analyse complète du marché des oléagineux par Sébastien Poncelet, consultant Agritel

« Il ne suffit pas de suivre les fondamentaux propres au colza, notamment les volumes d’offre et de demande », rappelle Sébastien Poncelet. Le spécialiste du marché des oléagineux a dressé un point complet des perspectives pour les prix du colza dans les mois qui viennent. Le prix du colza  évolue dans un tunnel de prix entre 415 et 425 €/t sur le marché à terme.

« Il faut regarder les produits concurrents, qui sont les "drivers" leaders du complexe oléagineux : l’huile de palme et le soja », explique-t-il.

Sur le marché des huiles, l’Indonésie a décidé de soutenir son agriculture en portant le taux d’incorporation d’huile de palme à 20 %, avec des intentions pour le porter à terme à 30 % ! Après les effets d’El Niño sur la production de palme il y a deux ans, elle repart à la hausse. « Les opérateurs font des ventes à terme, ce qui comprime les prix pour les prochains mois. » Le prix de l’huile de palme a déjà dévissé de 15 % depuis l’automne 2016. Les stocks mondiaux, eux, sont en train de diminuer sensiblement.

Sur le marché du soja, « le Brésil a fait une récolte colossale et les farmers américains s’apprêtent à semer ce printemps des surfaces record pour 2017 ».

Même chose en Australie, où la récolte de colza a été très bonne. « Du colza australien arrive par bateaux entiers dans les ports européens », souligne l’expert.

La politique européenne à contre-courant en matière de biocarburant

Ces éléments n’augurent pas des perspectives très positives pour le prix du colza sur le marché européen dans les prochaines semaines et les prochains mois. « Clairement, la tendance est plutôt baissière. »

De plus, il ne faut pas négliger les perspectives européennes. La politique européenne en matière de biocarburants est-elle un facteur qui peut influencer le marché du colza et donc les prix ? « Oui, c’est également un "driver" important, répond le spécialiste. Car 70 % de l‘huile de colza produite en Europe est utilisée en tant que biocarburant ». Or baisser de 7 à 3 % le taux d’incorporation obligatoire dans le biodiesel de première génération, comme le projette la Commission européenne à l’horizon 2030, ferait diviser par deux la production européenne de colza. « Ce serait une orientation très déstabilisante pour le marché. »

Ceci dit, il faut, comme toujours, rester « prudent ». « Ces drivers sont concentrés dans très peu de pays : la Malaisie et l’Indonésie pour l’huile de palme, les Etats-Unis et le Brésil pour le soja… Le moindre incident météorologique dans ces pays peut venir bouleverser la tendance baissière de ces prochains mois. »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous