Analyse et cotation du blé tendre

Tendance des prix

1 semaine15 jours à 1 moisà 3 mois
Blé tendre
Réservé aux PRO
Réservé aux PRO
Vos stratégies : Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

Standard Récolte: 2015

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 144€/t +3€/t
Dunkerque Rendu 144€/t +3€/t
Creil Fob 136€/t +3€/t
Moselle Fob 135€/t +2€/t
Rouen Fob 148€/t +3€/t

Hag 220 mini / P 10.5% Récolte: 2015

PlaceCotationVariations
La Pallice Rendu 143€/t +3€/t
Moselle Fob 135€/t +2€/t
Vendez mon Blé tendre

Analyse quotidienne du 13/02/2016

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte valable 7 jours pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 05/02/2016 :
Le marché du blé européen souffre d'un nouvel élément négatif avec la remontée de l'euro qui atteignait hier jusqu'à 1.1245 face au dollar. Ce dernier souffre d'indicateurs économiques décevants aux USA et de spéculations sur une non poursuite de la remontée des taux par la FED cette année. Pour autant les bas niveaux de prix actuels stimulent les exportations européennes comme l'illustrent les certificats export délivrés la semaine passée par Bruxelles pour 786 000 t de blé tendre dans l'Union européenne. L'Algérie aurait quant à elle acheté 840 000 t de blé d'origine principalement française mais également anglaise sur l'un de ses plus bas niveaux d'achat de ces dernières années à 178 $/t CAF. Il faudra par ailleurs suivre ce jour la relance d'un appel d'offres de l'Egypte après un assouplissement des normes sur l'ergot par ce pays. La déprime des cours était également de mise de l'autre côté de l'Atlantique où la baisse du dollar ne permettait pas de compenser la déception des chiffres exports US de 66 200 t de blé hebdomadaire soit la plus mauvaise performance depuis le début de campagne. Pour autant, le voisin canadien affichait des stocks en net recul selon StatsCan à 20.7 Mt tous blés au 31 décembre dernier soit un plus bas depuis 8 ans. Sur le plan climatique, les opérateurs se montrent très sereins à ce jour. Toutefois le manteau neigeux est fondu sur le bassin mer Noire et laisse les cultures exposées à un retour de l'hiver.

Analyse hebdomadaire

L'Egypte, premier acheteur de blé mondial a créé la confusion sur les marchés, soufflant le chaud et le froid quant aux règles sanitaires de ses importations. L'annonce d'une tolérance zéro en matière de présence d'ergot provoquait en milieu de semaine l'annulation d'un premier appel d'offres faute de soumissions. Finalement, les autorités égyptiennes décidaient de maintenir une tolérance de 0.05 % d'ergot et lançaient un second appel d'offres. Les offres de seulement quatre opérateurs à des prix très en dehors des conditions de marché reflétaient la défiance du marché et l'instauration d'une sorte de prime de risque. L'Algérie, quant à elle, aurait acheté 840 000 t de blé à un prix moyen de 178 $/t C§F. Ce niveau de prix jugé comme très faible démontre le marasme actuel et la difficulté des opérateurs à écouler les abondantes disponibilités. Malgré tout, les certificats export octroyés par Bruxelles la semaine passée, témoignent d'un certain dynamisme. L'écart entre le prix en portuaire et le contrat rapproché sur Euronext s'est d'ailleurs réduit de près de moitié. La déprime reste de mise sur un marché qui pâtit en outre de la force actuelle de l'euro. Les traders tentent de se raccrocher à un possible accident climatique comme les rumeurs de fortes gelées qui auraient affecté les cultures dans l'est de l'Europe.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Blé tendre : les prix de départ locaux

Autres Cotations

Sur le même sujet