Analyse et cotation du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

standard Récolte: 2016

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 162€/t 0€/t
Dunkerque Rendu 163€/t -1€/t
La Pallice Rendu 163€/t 0€/t
Creil Fob 151€/t 0€/t
Moselle Fob 155€/t 0€/t
Rouen Fob 165€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 08/12/2016

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte d'une durée limitée pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 01/12/2016 :

Petit rebond

Malgré le poids de la récolte australienne et le repli de Chicago, le blé européen a terminé dans le vert.

Les cours du blé ont effacé une petite partie de leurs pertes hier sur Euronext, dans un marché alourdi par les disponibilités mondiales. Chicago a d’ailleurs enchainé une 5ème séance consécutive dans le rouge. Après les récoltes américaine et russe, c’est en effet désormais l’Australie qui surprend les opérateurs par des rendements élevés.

Les analystes locaux estiment la production nationale entre 30 et 33 MT, quand l’USDA n’en anticipait que 28,3 MT.

En Europe par contre, les faibles disponibilités permettent de résister quelque peu à cette tendance baissière.

Sur Euronext, les échéances décembre 2016 et mars 2017 ont gagné 1 €/T pour terminer respectivement à 162 et 166,50 €/T.  À Chicago, le contrat à terme mars 2017 s’est replié à 402,75 c$/bu.   

Analyse hebdomadaire

Pression mondiale

Les cours du blé se sont repliés sous le poids de la production mondiale. L'Algérie commence par ailleurs à se tourner vers l'Argentine pour couvrir ses besoins.

Les cours du blé ont inscrit un mouvement baissier cette semaine, pénalisés par de fortes récoltes au Canada et en Australie. Le département australien à l’Agriculture a en effet révisé nettement à la hausse ses estimations de production, à 32,64 MT, contre 28 MT anticipées auparavant, soit un record. Au Canada, c’est StatCan qui a publié des chiffres supérieurs aux attentes, avec 31,73 MT (blé tendre et dur).

Autre élément de pression, les clients français, tel que l’Algérie, commencent à importer du blé en provenance de l'Argentine, qui se trouve être bien plus compétitive.

En mer Noire par contre, des problèmes logistiques commencent à inquiéter les opérateurs. Avec les basses eaux sur le Rhin et le Danube, et l’arrivée de l’hiver, le ministère de l’Agriculture ukrainien a réduit de 1 MT à 41 MT ses prévisions d’exportation de grains pour cette année. L’analyste Ikar a par ailleurs abaissé de 0,5 MT le potentiel d’export de blé russe, à 28,5 MT.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet