Analyse et cotation du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

standard Récolte: 2016

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 162€/t 0€/t
Dunkerque Rendu 162€/t -1€/t
La Pallice Rendu 162€/t 0€/t
Creil Fob 150€/t -2€/t
Moselle Fob 150€/t 0€/t
Rouen Fob 164€/t -2€/t

Analyse quotidienne du 29/04/2017

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte d'une durée limitée pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 21/04/2017 :

Améliorations aux US

L'éloignement des risques aux US pèse sur la tendance, mais, en Europe, le risque est toujours présent.

Les cours du blé européen ont subi le net repli des prix à Chicago. Les risques sur la campagne américaine semblent en effet désormais éloignés ce qui tend à rassurer les opérateurs. La demande reste néanmoins vigoureuse comme en attestent les dernières ventes hebdomadaires américaines. Elles se sont élevées cette semaine à 414 KT.

Malgré le raffermissement de l’euro, les prix Euronext ont tout de même plutôt bien résisté au glissement des cours à Chicago. La sécheresse qui se développe dans l’Europe de l’Ouest continue en effet d’inquiéter les observateurs.

Sur Euronext, le rapproché a reculé de 1,25 €/T à 163,25 €/T tandis que l’échéance septembre 2017 a abandonné 0,75 €/T à 170,25 €/T. À Chicago, le contrat à terme mai 2017 a glissé de 13,25 c$/bu pour terminer à 405,75 c$/bu.

Analyse hebdomadaire

Bilan tendu

Le manque de marchandise européenne fait monter les prix sur l'ancienne campagne. Sur la nouvelle, le climat s'améliore en mer Noire et aux US mais des risques sont toujours présents en Europe de l'Ouest.

Les prix du blé sur l’ancienne campagne retrouvent un peu de support depuis quelques jours, en raison de la tension grandissante du bilan européen. Les disponibilités sont en effet de plus en plus rares tandis que les courants acheteurs restent importants. L’embargo turc sur les origines russes reporte notamment une partie de la demande vers les origines européennes.

Concernant la nouvelle campagne, la situation en Ukraine s’est nettement améliorée avec des pluies importantes, mais en Europe de l’Ouest c’est toujours le sec qui prédomine. Selon FranceAgriMer, les notations "bons à très bons" ne représentent d’ailleurs plus que 85% des cultures, contre 89% il y a une semaine, et 90% il y a un an. 

Quelques pluies sont certes prévues cette semaine sur le territoire français, mais ces intempéries seront accompagnées d’une nouvelle baisse des températures. Ce climat est particulièrement dangereux avec des blés proches du stade méiose.

Aux États-Unis, les conditions continuent d’être plutôt bénéfiques aux cultures (pluies). Au Canada, selon StatCan, les semis s’élèveraient à 23,18 millions d’acres, proches de leur niveau de l’an dernier (23,21 millions d’acres).

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet