Analyse et cotation du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

standard Récolte: 2016

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 164€/t +1€/t
Dunkerque Rendu 163€/t +1€/t
La Pallice Rendu 163€/t +1€/t
Creil Fob 152€/t +2€/t
Moselle Fob 167€/t +1€/t
Rouen Fob 166€/t +2€/t

Analyse quotidienne du 28/08/2016

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte d'une durée limitée pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 19/08/2016 :

Tendance stable

Le marché du blé est au plus calme, les opérateurs attendent désormais de nouvelles informations sur les récoltes européennes.

Les prix du blé restent sans mouvements sur Euronext en attendant la fin des moissons européennes. Les retours en Allemagne se font de plus en plus nombreux et rapportent des problèmes de rendements et de qualité qui rappellent les premières alertes sur la récolte française (Poids spécifiques décevants).

Par ailleurs, selon la Commission européenne, les certificats d’export de blé tendre émis cette semaine s’établissent à 538KT. Un chiffre certes faible comparé à l’an dernier, mais qui reste important au vu du manque de disponibilité sur cette campagne.

A noter, la Tunisie est actuellement aux achats pour 40KT de blé dur.

Sur Euronext, les échéances septembre et décembre 2016 ont grappillé 0,25€/T à respectivement 163,50 et 169,50€/T. A Chicago, le rapproché a très légèrement avancé à 427c$/bu, le décembre 2016 à 444,25c$/bu.

Analyse hebdomadaire

Lourde baisse

Les prix du blé ont nettement corrigé à la baisse cette semaine, sous le poids des productions russe, américaine, mais aussi canadienne.

Les prix du blé, toujours sous la pression des récoltes russe et américaine, ont nettement décroché cette semaine. Les volumes d’échanges sont par ailleurs à de très bas niveaux, tant sur Euronext que sur le physique français. Les agriculteurs éprouvent en effet des difficultés à valoriser leur blé sous les 70 de PS.

Outre-Rhin, la récolte allemande apparait également de plus en plus inquiétante. Les Lands affichent en effet des situations très hétérogènes avec de bons rendements dans le Sud, mais aussi des moissons bien plus mauvaises dans le Nord du pays. L’association des agriculteurs allemands table donc désormais sur une production de blé d’hiver à 22,9 MT, soit 13% de moins que l’an dernier. Par ailleurs, les retours du terrain laissent présager, comme en France, de poids spécifiques bas.

Mais dans un contexte de production mondiale plus élevée que l’an dernier, la situation nord-européenne a du mal à soutenir les prix. StatCan a d’ailleurs publié ses premières estimations de production canadienne, et, encore une fois, le potentiel s’annonce très élevé. L’organisme de statistiques canadiennes anticipe une moisson à 30,5MT (dont 6,8MT de blé dur), soit une hausse de 10,5% par rapport à l’an dernier. Il s’agirait donc de la deuxième plus grosse récolte enregistrée depuis plus de 25 ans au Canada.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet