Accueil > Culture > Marche Physique Mais

Analyse et cotation du maïs

Tendance des prix

1 semaine 15 jours à 1 mois à 3 mois
Maïs

Maïs ( prix en €/T)


Epoque Bordeaux(FOB)Creil(FOB)La PalliceRendu BordeauxRhin
juillet - Recolte 2014 155€/T147€/T149€/T149€/T148€/T

Analyse quotidienne du 20/01/2015

Exclusivité abonné PRO
Pour accéder au contenu du jour :

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 20/01/2015 :

Les importations européennes de maïs sont toujours soutenues depuis le début de campagne et poussent ainsi le marché à la baisse et cela malgré le repli de l'euro. En effet, malgré des fondamentaux déjà lourds en raison de fortes disponibilités, l'importation de maïs vient alourdir le bilan et pousse à une détente des prix du maïs. Les acheteurs se montrent d'ailleurs prudents dans l'alimentation animale où les prix des blés fourragers se sont ajustés depuis peu à la baisse. Les formulateurs sont en effet très soucieux des teneurs en protéine des blés qui conduisent éventuellement à réintégrer du blé au détriment de la formule maïs+tourteaux.

Aux USA, les prix qui marquent une détente depuis plusieurs semaines se stabilisent. Le maïs est désormais aidé par la remontée des cours des drèches de l'industrie éthanolière qui compense peu à peu ainsi la nette détente des prix de l'éthanol américain à la suite du repli des cours du pétrole.


Analyse hebdomadaire du 26/01/2015

L'accentuation du conflit qui oppose les pro-ukrainiens et les pro-russes dans l'est de l'Ukraine fournit un solide soutien aux prix du maïs. En effet, la reprise des heurts conjugués à la crise économique que connaît le pays pourrait entraîner des tensions sur le prix du maïs. D'une part, les opérateurs pourraient craindre que le gouvernement ne mette en place des restrictions à l'exportation comme il en existe sur le blé. Pour essayer d'endiguer la hausse des prix que connaît le pays, notamment sur les produits alimentaires, il pourrait décider de limiter les sorties de maïs. De plus, comme l'Ukraine est confrontée à une inflation croissante, les producteurs pourraient préférer faire de la rétention plutôt que de vendre leurs productions.

D'autre part, les inquiétudes montent sur la nouvelle campagne. En effet, les prix des intrants ne sont pas épargnés par la hausse des prix. Par exemple, les cours de l'ammonitrate auraient quasiment doublé selon certaines sources. Dans ce contexte, les surfaces pourraient être réduites lors de la prochaine campagne.

Évolution des cotations



Cliquez sur un point du graphe pour avoir les alertes de la période

Autres cotations :