Analyse et cotation du maïs

Tendance des prix

1 mois
Maïs

Maïs (prix en €/t)

Récolte: 2015

PlaceCotationVariations
Bordeaux Rendu 158€/t -1€/t
La Pallice Rendu 170€/t +11€/t
Rhin Fob 169€/t 0€/t
Bordeaux Fob 164€/t 0€/t
Pontivy Rendu 171€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 08/12/2016

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte d'une durée limitée pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 01/12/2016 :

Immobile

Les cours du maïs européen sont restés stables hier, malgré le retour des problèmes logistiques en Ukraine.

Les prix du maïs sont restés proches de leur niveau de la veille hier, malgré quelques leviers haussiers. En Europe en effet, les problèmes logistiques sont de retour avec une nouvelle baisse du niveau des eaux dans le Rhin et le Danube, ce qui compromet l’acheminement de l’origine ukrainienne en Europe du Nord. La demande se tourne donc vers la France qui n’a pas les moyens d’y répondre. Pour rappel, ODA chiffre la production de cette année à 11,7 MT, soit la récolte la plus faible depuis 1990.

Par ailleurs, outre-Atlantique, le département américain à l’Énergie a annoncé une baisse des réserves d’éthanol de 504 K barils, ce qui porte le stock à 18,45 M de barils, soit le plus bas niveau depuis un an.

Sur Euronext, les échéances janvier 2017 et mars 2017 ont trébuché de 0,25 €/T pour s’établir respectivement à 164,50 et 166 €/T. À Chicago, le contrat à terme mars 2017 a légèrement reculé à 348,5 c$/bu.

Analyse hebdomadaire

En repli

Les cours du maïs ont perdu du terrain cette semaine.

Les prix du maïs se sont progressivement dégradés cette semaine dans le sillage du blé. Aux États-Unis par contre, la tendance semble se redresser quelque peu. Les opérateurs s’inquiètent en effet de plus en plus de la sécheresse qui sévit actuellement en Argentine. Aucune précipitation n’est d’ailleurs prévue dans les 15 prochains jours sur les zones de production, ce qui risque de compliquer fortement la bonne avancée des semis.

À noter également, en Europe les problèmes logistiques sont de retour avec une nouvelle baisse du niveau des eaux dans le Rhin et le Danube. Les difficultés de navigation qui en découlent compromettent l’acheminement de l’origine ukrainienne en Europe du Nord. La situation devrait de surcroit perdurer, tant les précipitations s’annoncent réduites sur les bassins versants dans les deux prochaines semaines.

La demande se tourne donc mécaniquement vers la France, qui n’a pas les moyens d’y répondre. ODA chiffre en effet la production française de cette année à 11,7 MT, soit la récolte la plus faible depuis 1990.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet