Essai tracteur exclusif Nicolas Bedrune : « Nouvelle série 6 : Deutz-Fahr s’ouvre la voie du Premium ! »

Terre-net Média

Après un lancement mondial à Dresden en Allemagne, puis en France à Innov-Agri, la nouvelle série 6 de Deutz-Fahr débarque dans les champs. La rédaction vous propose de découvrir en avant-première le 6185 TTV, le 185 ch de cette gamme au look moderne et aux matériaux de grande qualité. Grâce à cette série 6, le constructeur espère se positionner comme un acteur majeur sur le marché du haut de gamme. Nicolas Bedrune, chef produits tracteurs de fortes puissances de la marque, passe en revue tous les points importants de la machine.

Cliquez sur l’image pour lancer la vidéo

L es nouveautés des constructeurs à peine présentées sur les salons de rentrée, la rédaction enfile les bottes et part tester la nouvelle série 6 de Deutz-Fahr . Rendez-vous dans le Loiret sur l’exploitation de Thierry Chatelain , agriculteur à Dampierre-en-Burly . Là, le seul exemplaire disponible du 6185 TTV nous attend. Nicolas Bedrune , chef produits de la marque, présente les principales caractéristiques de ce tracteur.

Sous le capot, un moteur Deutz six cylindres développe 188 ch. Pour répondre aux exigences de la norme Tier 4 final , les 6,1 l de cylindrée font appel à la technologie SCR , à une vanne EGR et à un filtre à particules (Fap) passif sans aucune injection de carburant. Grâce à ce dispositif, le moteur est même prêt pour la future norme Stage V . Il économise du carburant et ne consomme que 4 % d’ AdBlue . L’absence de régénération active du Fap est également un atout.

170 l/min alimentent les sept distributeurs hydrauliques

« Côté transmission, ce modèle dispose de la variation continue Eccom 1.5 HD à haut rendement, qui garantit sobriété, facilité d’utilisation et de très bonnes performances à tous les niveaux », détaille Nicolas. Le confort n’est pas en reste. Le nouveau pont avant Dana a été entièrement intégré au berceau de l’engin. Pour parfaire le confort, le système intelligent d’amortissement optimise la suspension, quelles que soient les conditions.

Le relevage ne devrait pas pâlir face au poids des outils, même les plus lourds, sa capacité atteignant 5 400 kg à l’avant et 9 700 kg à l’arrière. Les fonctions hydrauliques sont assurées par la pompe Load Sensing , qui débite jusqu’à 170 l/min d’huile. De quoi alimenter les sept distributeurs électrohydrauliques du tracteur (5 à l’avant et 2 à l’arrière), réglables en temps et en débit via l’écran du terminal i-Monitor 2 .

À vide, la bête n’excède pas 8 t sur la balance. « Ce n’est vraiment pas beaucoup pour un engin de cette puissance », s’exclame le chef produits. Pour des travaux nécessitant plus d’adhérence, par exemple le labour, il suffit de le lester en ajoutant du poids à l’avant ou dans les roues arrière.

Un design signé Guigiaro

En cabine, le confort est remarquable. Les ingénieurs ont utilisé des matériaux haut de gamme et à l’extérieur, le designer italien Guigiaro signe le look agressif et moderne de cet étalon. « Le capot fait son effet ! », explique le représentant, qui ajoute : « Deutz-Fahr affirme ainsi sa volonté de se positionner sur le marché du tracteur haut de gamme ». Enfin, côté électronique, ce modèle n’a rien à envier à ses concurrents. L’accoudoir a été revu pour une utilisation plus confortable, intuitive et efficace. Les fonctions les plus employées sont automatisables. Le joystick MaxCom de l’accoudoir pilote la transmission, le régulateur de vitesse, le relevage avant et arrière ainsi que deux distributeurs hydrauliques. Partout, l’ergonomie est au rendez-vous et limite la fatigue lors des longues journées de travail.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous