Essai pick-up Volkswagen R. Laignel : « Amarok : à l’aise en tout terrain, performant sur l’asphalte ! »

Terre-net Média

Lancée en 2009, la première version de l’Amarok de Volkswagen fait peau neuve. Le premier pick-up proposé par un constructeur européen s’impose dans le haut de gamme de la catégorie. L’Amarok 2016 évolue esthétiquement et renforce son image « loisir » avec son moteur 3.0 V6 TDI développant jusqu’à 224 ch. Aux commandes pour tester la « bête » : Romain Laignel, éleveur de chevaux et formateur en agroéquipement dans la Somme. Ce véhicule a-t-il sa place dans la cour d’une exploitation agricole ? Réponse après quelques jours d'essai.

Cliquer sur l'image pour lancer la vidéo.

D ébut avril, alors que la météo clémente facilite le travail dans les champs, la rédaction s’est lancée à l’assaut de chemins pentus avec le dernier-né des pick-up Volkswagen. Sorti il y a quelques mois, le nouvel Amarok fait déjà beaucoup parler de lui. Par passion, Romain Laignel élève une dizaine de  chevaux à Coigneux dans la Somme. Tous les matins, il enfourche son quad pour distribuer de l’eau et du fourrage à ses animaux, avant de retrouver ses élèves au lycée agricole du Paraclet près d’Amiens (Somme). Aussitôt, il voit l’intérêt d’un pick-up pour lui faciliter la tâche. « En quad, aller dans les zones difficiles d’accès est un jeu d’enfant. Mais le pick-up prend vite l’avantage car il me dispense de manœuvres, parfois compliquées avec une remorque ! Je possède d’ailleurs un Mitsubishi L200 ancienne génération pour tracter mon van et emmener mes chevaux en compétition », explique le cavalier.

« Dès le premier coup d’œil, ce matériel en jette ! D’abord la couleur, un bleu "punchy" qui lui donne un air jeune. Sans omettre les courbes imposantes et trapues, qui laissent imaginer la ressource disponible ! », ajoute-t-il. Sous le capot effectivement, il y a du lourd ! Le nouveau moteur 3 litres V6 TDI de la marque développe 224 ch (204 pour la version la moins puissante), là où ses principaux rivaux se limitent à quatre, voire cinq cylindres pour le Ford Ranger. Il répond aux exigences de la norme Euro 6 grâce à l’ AdBlue, comme sur les tracteurs.

La transmission automatique DSG à huit rapports transmet en permanence la puissance aux quatre roues (4Motion). Elle propose différents modes de conduite, qui adaptent la réactivité de la boîte à la situation. Sur route, ceux qui recherchent le confort, la souplesse et les économies de carburant, favorisent le mode automatique en plaçant le levier sur la position D. Les adeptes de fortes accélérations privilégient la position S (comme sport) ou les palettes fixées à l’arrière du volant qui reproduisent le mode de conduite d’une voiture de course. Pour Romain, « le mode manuel est efficace si je dois maîtriser ma vitesse, comme dans les zones difficiles ou dans la boue. Il évite notamment que le système change sans cesse de rapport, hésitant entre régime et couple », précise Romain. Quelle que soit la position adoptée, l’électronique reprend la main et change de vitesse pour éviter les sur ou sous régimes.

Un utilitaire haut de gamme 

Côté équipements, impossible de s’offrir autre chose qu’un modèle double cabine à cinq places, le seul distribué en France. Pour réaliser l’essai, Volkswagen n’a pas lésiné. Le constructeur a carrément sorti un DC Aventura, le fleuron de la gamme ! « À bord, aucun doute, j’hésite presque à monter avec mes bottes ! », s’exclame l’agriculteur. Pourtant, je m’y vois bien au quotidien pour travailler. Et ma femme devrait mieux apprécier les longs trajets pour partir en vacances. Les sièges chauffants, en cuir intégral, offrent de multiples réglages (hauteur, inclinaison, soutien lombaire, longueur d’assise…). Fini le mal de dos ! Avec un tel niveau de confort, je regrette presque l’absence de mémoire de position. Mon épouse utilise régulièrement le pick-up. Plus petite que moi, elle doit ajuster la position du siège à chaque fois ».

À noter aussi, la qualité de l’insonorisation. « Aucun bruit ne perturbe le chant sobre du moteur V6. Amateur de mécanique, j’apprécie beaucoup ! », ajoute-t-il, séduit par la machine. En outre, rien n’a été oublié : régulateur de vitesse, volant cuir multifonction, GPS tactile, rétroviseur électrique dégivrant, éclairage avant à Led… « Par contre, le plastique dur de la planche de bord laisse perplexe. Dommage que, sur un véhicule de ce standing, la marque n’est pas accordée plus d’attention à ce détail », regrette l’éleveur. Pour Volkswagen néanmoins, ce choix est assumé : « L’Amarok est un engin professionnel, qui se salit plus facilement qu’un modèle de particulier. Le plastique utilisé est très simple à nettoyer ! »

« La suspension est bluffante », poursuit Romain. Dans la caisse, le réservoir cubique contient 800 l d’eau. « Lorsque je m’arrête au stop, j’ai l’impression que mon L200 balance de gauche à droite à cause du balourd. L’Amarok, lui, reste stable, malgré les trois lames de ressort. Et on sent à peine les dos d’âne, même s’ils sont de plus en plus nombreux sur les routes. Là aussi, c’est du beau travail », argumente le jeune homme. Pour charger davantage le pick-up, il suffit d’utiliser le kit de suspension renforcée, fourni en option. En version Heavy Duty, l’engin compte cinq lames et sa capacité gagne 160 kg, soit un  au lieu de 2,92 t.

Des mensurations de rêve

Dans la benne, la surface de chargement est recouverte du revêtement noir Durabed, résistant aux rayures et aux UV. Celui-ci améliore le grip et empêche les objets de glisser pendant que l’engin roule, d’autant que pour sécuriser le transport, ces derniers sont accrochés solidement via quatre œillets d’arrimage. « Ces anneaux sont très pratiques. Ils sont fixés au fond de la caisse, ce qui permet de sangler n’importe quel objet, quelle que soit sa taille. Sur le L200, les crochets se situent en haut de la benne, du coup, c’est presque impossible d’attacher un petit colis ! », rétorque le professeur, soucieux de sa sécurité.

50,8 cm de profondeur et 1,22 m de largeur entre roues : des mensurations de rêve pour transporter une palette de semences ou un big bag d’engrais. « Tous les pick-up n’ont pas ces cotes », insiste le fan de véhicules tout-terrain. De plus, peu importe l’accessibilité, même avec une  garde au sol de 19 cm, on peut emmener la marchandise n’importe où, quelle que soit l’accessibilité. De plus, le gabarit impressionnant (5,32 m de long pour 2,22 m de large) de la voiture ne réduit pas sa manœuvrabilité. 

« Même avec le réservoir cubique, il reste de l’espace sur les côtés pour emporter des outils et réparer des clôtures si besoin. Avec mon 4x4, c’est inenvisageable ! », souligne l’agriessayeur. « Un défaut subsiste selon moi : la ridelle arrière ne bascule pas intégralement. Impossible également de l’enlever pour charger avec un chariot élévateur. Sans télescopique, je ne peux pas approcher suffisamment », regrette-t-il. « Avec les dispositifs d’éclairage à Led, sous le tube, inutile d'avoir une lampe de poche pour accéder à la benne et trouver ce qu’on cherche ! Idem pour la prise 12 V. Elle facilite le branchement d’une rampe de gyrophares pour escorter une moissonneuse-batteuse par exemple. Ou d’autres matériels fonctionnant avec du courant 12 V.

Que ceux qui souhaitent joindre l’utile à l’agréable se rassurent. Le mastodonte n’est pas soumis au malus et dans le cadre d’une exploitation agricole, la TVA est récupérable selon l’équipementier. Au total, il faut tout de même débourser 45 980 € HT pour s’offrir cet outil de travail polyvalent et performant. Toutefois, malgré sa puissance et son poids, la consommation de carburant est maîtrisée. La marque allemande prétend que le moteur TDI de 224 ch avale seulement 7,8 l de gasoil aux 100 km. Pendant l’essai, le pick-up a plutôt consommé 11 l (selon l’ordinateur de bord), une valeur plus plausible pour un matériel de cette catégorie. Prudence donc, le permis de conduire des chauffeurs ayant le pied lourd pourrait rapidement se volatiliser. De toute façon, pas besoin d’écraser la pédale de l’accélérateur pour réveiller le V6, il part au quart de tour. « Attention, ça arrache ! », lâche même Romain. 

À voir aussi >>> Tous les modèles de pick-up testés par les agriculteurs.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous