• Accueil
  • Machinisme
  • Actualité
  • Traitement / Epandage
  • Cloud farming Les nouvelles technologies au service du réglage des épandeurs d'engrais

    | par | Terre-net Média

    Le "Cloud", c’est pouvoir disposer de données informatiques ou d’applications diverses, grâce à une connexion internet, à tout moment, en tout lieu et quels que soient ses besoins. Le rapport avec le secteur agricole ? Cette interconnexion apporte une assistance au réglage des équipements et permet même l’automatisation de certains.

    • -a
    • A+
    Cloud Farming, le cloud, Farming, secteur agricole.
    Le cloud farming. Le secteur agricole s'approprie la technologie au service du confort d'utilisation et de la précision. (© Fotolia - Terre-net Média)

    Connaissez-vous le "Cloud" ou "Cloud Computing" ? C’est la possibilité d’utiliser via une connexion internet, sur de nombreux supports (ordinateurs, smartphones, notebooks, tablettes, etc.), des applications, des logiciels ou des données situés à distance sans se préoccuper de l’endroit où ils sont stockés.

    L'utilisateur au centre des développements

    Retrouvez l'interview complète de Frédéric Vigier de l'Irstea réalisée à l'occasion du Sima 2013.

    L’exemple le plus simple : celui de votre boîte mail. Puisqu’elle est localisée sur un serveur extérieur, vous pouvez y accéder quand vous le souhaitez depuis votre smartphone ou votre ordinateur de bureau.

    Bienvenue dans l’ère du "Cloud Farming" !

    Aujourd’hui, avec la multiplication des services disponibles sur la toile (stockage et sauvegarde de données, partage de fichiers, de photos et de vidéos), on parle de "Cloud" (nuage) pour illustrer l’étendue du système. Mais quel est le lien avec l’agriculture ? C’est très simple, le "Cloud" devrait simplifier l’utilisation et le réglage de certains matériels, des distributeurs d’engrais notamment. Bienvenue dans l’ère du "Cloud Farming" !

    « Cela aide les agriculteurs à régler leurs machines », explique Frédéric Vigier en charge de l’innovation à l’Irstea (1). Les fabricants de distributeurs d’engrais sont les premiers à employer ce système, comme l’illustrent les solutions proposées par le groupe Kverneland ou encore par Sulky à l’occasion du Sima.

    De l'assistance à l'automatisation des réglages

    Plus besoin de descendre de la cabine !

    Après avoir été précurseur dans les applications mobiles "d’aide aux réglages des distributeurs d'engrais", Kverneland Group franchit un nouveau cap et donne la possibilité à ses clients d’avoir un matériel qui se règle tout seul. C'est l'Auto set app

    « Depuis que les matériels d’épandage sont testés sur des bancs d’essais, comme celui du Cemib de l’Irstea près de Clermont-Ferrand, les constructeurs ont accès à des données qui garantissent l’appairage entre le produit et la machine et qui permettent de définir les réglages appropriés en fonction du type d’engrais et de l’outil utilisé (abaques de réglage, Ndlr). » Avec le "Cloud Farming", ces informations sont directement accessibles en ligne et interagissent avec le matériel. Et sur les distributeurs d’engrais les plus perfectionnés, cela se traduit par une assistance aux réglages, voire par leur automatisation.

    Pour Frédéric Vigier, « l’agriculteur n’est plus obligé de maîtriser le réglage de ses équipements, qui s’avère de plus en plus complexe ». A terme, il considère qu’avec ces outils, « les exploitants pourront collecter des informations. Et dans le futur, on devrait assister à la convergence des données des constructeurs avec celles recueillies par les agriculteurs. En résumé, le "Cloud" est un dispositif pour drainer des données de l’extérieur afin de les compiler, de les partager ou de les comparer, dans une optique de conseils par exemple. On rentre véritablement dans les flux d’information. Avec des volumes de données de plus en plus importants, qui circuleront de plus en plus vite ».

    Réglages automatiques avec "Ready to spread"

    Le dispositif "Ready to spread" permet, en un clic sur le boîtier de contrôle Vision, de régler automatiquement les distributeurs d’engrais Sulky. Après avoir préconfiguré le distributeur d’engrais depuis son ordinateur de bureau, il suffit de transférer les données sur une carte SD (seule différence avec l’application "Auto set app").

    N.B : (1) Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture

    Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

    Publicité

    A lire également

    Soyez le premier à commenter cet article