L'actualité agricole

17Décembre
Afrique

Paris, 17 déc 2014 (AFP) - Plus d'un million de personnes sont menacées par la faim dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par l'épidémie d'Ebola, qui a gravement perturbé récoltes et réseaux d'approvisionnement, ont affirmé mercredi dans un communiqué les agences alimentaires de l'Onu.

17Décembre
Bilan climatique

Paris, 17 déc 2014 (AFP) - L'année 2014 sera « vraisemblablement » la plus chaude depuis 1900 en France métropolitaine, avec une température moyenne annuelle qui devrait dépasser de plus de 1,2 degré la normale, a indiqué mercredi Météo-France. Un record qui s'inscrirait dans la tendance au réchauffement observée aussi bien en France que dans le monde.

17Décembre
Coordination rurale

Le ministère de l'Agriculture a présenté un nouveau plan protéines. Si l'intérêt agronomique de cultiver les protéines en France est incontestable, il apparaît cependant que, d'un point de vue économique, cet énième plan de relance ne sera pas plus efficace que les précédents selon la Coordination Rurale dont voici le communiqué.

17Décembre
Projet stratégique « 2025 by Invivo »

Le groupe coopératif Invivo veut être deux fois plus gros dans 10 ans

Grâce à des acquisitions et partenariats à l'international, dans plusieurs entreprises et secteurs d'activité, Invivo lance un projet stratégique sur 10 ans pour devenir un acteur agricole majeur sur la scène mondiale. Le groupe coopératif assure que ce développement « ne se fait pas sur le dos des adhérents, mais en dehors ».

16Décembre
Pac 2015/2020

Un plan protéines végétales de 147 M€ pour rendre la France plus autonome

La dimension écologique de ce plan, présenté par Stéphane Le Foll, vise à exploiter toutes les opportunités agronomiques pour développer les productions de protéagineux et de légumineuses dans les exploitations agricoles, quelle que soit leur orientation.

16Décembre
Prévisions de revenus des céréaliers

Orama demande aux Pouvoirs publics « de se remettre en cause »

S'inquiétant d'un revenu moyen très faible en 2014 pour les céréaliers, Orama estime que le Gouvernement n'en fait pas assez pour améliorer « les dispositifs de gestion des risques » et dénonce des « contraintes irraisonnées, économiquement sclérosantes et régressives. »