Fertilisation Fertiberia et Fertinagro rachètent P. Leseur en vue d'un déploiement à l'Ouest

Terre-net Média

Deux leaders espagnols de la fertilisation annoncent leur association pour développer en France leurs positions dans le Grand Ouest. L’acquisition conjointe de l’entreprise P. Leseur SA marque le point de départ de leur projet de déploiement.

Leseur à CarhaixL’objectif à terme est de renforcer les équipes industrielles en Bretagne pour atteindre la pleine capacité des sites de production, y compris celui de Carhaix. (©P Leseur)

Fertiberia, filiale du groupe Villar Mir, troisième producteur d’engrais en Europe, est présent en France depuis de nombreuses années au travers d’agents tiers. Le groupe espagnol y a concrétisé son implantation en créant, en 2013, Fertiberia France, dont le chiffre d’affaires devrait atteindre 35 M€ en 2015. Fertinagro, filiale du groupe Tervalis, premier producteur de fertilisants en Espagne, est l’un des leaders européens des engrais de fond, amendements organiques et spécialités nutritionnelles. Sa filiale Fertinagro France, implantée en France depuis 2006, y dispose d’une usine de production d’engrais complexes ainsi que d’un atelier de mélange et de fortes capacités de stockage sur le port de Tarnos (Landes).

Les deux structures s’associent dans une société holding commune, 2F SAS, qui porte l’acquisition 100 % des actions de l’entreprise Pierre Leseur SA. Les Ets. Pierre Leseur, grossiste d’agrofournitures (engrais principalement et semences, 22 salariés et 27 M€ de chiffres d’affaires), sont basés à L’Hermitage (Ille-et-Vilaine). L’entreprise dispose de capacités de stockage, de mélange et de conditionnement d’engrais dans des installations ICPE à L’Hermitage, Carhaix (Finistère) et Folligny (Manche). La société, qui changera de nom en 2016, conserve son autonomie de gestion. « Sa vocation, précise Jean-Luc Pradal de Fertiberia France, en tant que filiale industrielle basée sur une activité de mélange, est de rester un centre de profit autonome. L’organisation sera renforcée à cet effet en s’appuyant sur les équipes existantes. »

Plan de développement dans le grand Ouest

« Ce rachat, détaille Paul Joyeux de Fertinagro France, s’appuie sur un plan de développement ambitieux dans le Grand Ouest, qui comprend notamment la hausse de la production jusqu’à atteindre la pleine capacité des trois sites de Pierre Leseur SA et le développement des gammes. » Celle de produits granulés spécifiques en marque propre, en nutrition végétale (foliaires, solubles et microgranulés) et pour l’alimentation animale s’appuyant sur les produits des actionnaires. « L’objectif est de doubler le chiffre d’affaires d’ici 2018 en doublant les volumes vendus, de 60 000 t à 120 000 t/an. »

Les deux dirigeants annoncent que ce rachat est un prototype pour la collaboration entre les deux groupes sur le territoire national. « Fertiberia et Fertinagro sont deux acteurs d’une même filière mais leurs gammes de produits n’en font pas des concurrents. Leur synergie permet de proposer au marché une offre complète. D’autres cibles ont été identifiées pour des investissements similaires sur le marché français. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous