Semis précoces de maïs Attention : trois stades critiques de sensibilité au froid

| par Camille Gauthier | Terre-net Média

Arvalis-Institut du végétal insiste sur les bénéfices d'un semis précoce de maïs. L'institut rappelle cependant que le semis précoce expose les jeunes plants aux effets du froid, notamment au cours de trois périodes critiques.

  • -a
  • A+


Les semis précoces entrent dans les moeurs,
mais attention au froid. (© Terre-net Média)

Arvalis a constaté qu’en trente ans, les dates de semis des maïs ont avancé de trois semaines. Selon Brigitte Escale d’Arvalis-Institut du Végétal, « les semis précoces permettent d’avancer la floraison à une période où les réserves en eau du sol ont des chances d’être plus élevées, et de semer des variétés plus tardives donc à plus fort potentiel. Mais ils exposent aussi la culture aux effets du froid. »

Or le maïs est sensible au froid à trois stades précis de son développement :
- la levée où des températures inférieures à 5°C peuvent provoquer la mort de plantules ;
- le stade 3 à 7 feuilles où des températures inférieures à 15°C peuvent diminuer la vitesse d’initiation des feuilles, limiter leur croissance et leur surface foliaire, et réduire l’absorption du phosphore par les racines, ce qui donne la couleur violette aux jeunes plantes ;
- la transition florale si les températures sont inférieures là aussi à 15°C.

« La transition florale constitue la période la plus critique, remarque Brigitte Escale. Elle intervient un mois à un mois et demi après le semis lorsque la moitié des feuilles sont sorties, 8 feuilles pour un maïs précoce, 10 feuilles pour un maïs tardif. C’est la phase où la plante initie sa panicule et son dernier bourgeon axillaire qui donne l’épi, une étape au cours de laquelle elle ne supporte aucun stress. »

Aujourd'hui 80 % des semis se font dans la première décade d'avril. Jean-Paul Renoux d'Arvalis conseille de « ne pas pousser plus loin dans la précocité ». Il confirme que le stade 9 feuilles est critique car sensible aux petites gelées. « Le bourgeon terminal se découvre maintenant début mai alors que le risque de petites gelées existe toujours. Les conditions ne sont pas encore réunies pour semer en février. Les plus pressés se satisferont de fin mars. »

A voir sur le même sujet :

Semis de maïs - A partir du 10 avril : semoir réglé, déflecteur installé, densité calculée


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Publicité

A lire également

PUB