Vu d'ailleurs Jean-Pierre Imele exporte 80 % de sa production de fruits bio camerounais

Fabien Essiane Terre-net Média

Au Cameroun, l'engagement, la passion et l'amour pour l’agriculture de certains agriculteurs en font des pionniers de l’agriculture moderne dans ce pays d’Afrique centrale. Jean-Pierre Imele, par exemple, la soixantaine, gère à l’ouest et sur le littoral du pays, des centaines d’hectares de plantations de fruits depuis 2004. Plus de 200 employés, un carnet de commandes bien rempli par les grandes surfaces, et un label bio parmi les plus prestigieux d’Afrique.

Jean-Pierre Imele, producteur de fruits bio au Cameroun.Jean-Pierre veut faire connaître « le goût exquis des fruits » bio de son pays. (©Fabien Essiane)

En 2001, Jean-Pierre Imele, après 27 ans de vie en France, revient s'installer au Cameroun, son pays d'origine. Dans ses valises, Biotropical, un projet d’entreprise de production et de transformation de produits tropicaux biologiques. Les quinze années précédentes, il les aura passées entre deux avions, à la gestion de jeunes plantations au Cameroun et la conduite d'Exodom en France, entreprise qu'il a créée en 1999 pour la commercialisation des fruits de son pays cultivés sans chimie de synthèse. Jean-Pierre veut faire connaître « le goût exquis de ses fruits ». Il part alors à la découverte du dynamisme des agriculteurs ghanéens en bio. Ces rencontres lui apporteront beaucoup, le Ghana étant en Afrique un exemple dans le domaine.

Nombreux bénéfices collatéraux

Sa production est aujourd'hui constituée de papayes, ananas, fruits de la passion, bananes et mangues. Jean-Pierre soutient que son travail a, en plus, pour objectif de « limiter l’exode rural, le chômage et impacter positivement l’économie locale ». Il investit pour accroître la production bio à travers l’acquisition de nouvelles terres, la plantation de milliers de pieds d’arbres fruitiers, la fourniture d’agriculteurs en plants. Ces petits producteurs, dans le respect des normes biologiques, deviendront les fournisseurs de son unité industrielle installée dans le quartier Bonabéri à Douala (240 kilomètres de Yaoundé, capitale du Cameroun), avec un bras délocalisé dans la ville de Nkombé à 45 kilomètres de Douala, capitale économique.

Récolte d'ananas80 % de la production part à l'export. (©Fabien Essiane)

De sa petite usine de Bonabéri sortent des pulpes de fruits surgelées destinées à des grands hôtels locaux, et surtout des fruits frais et séchés, comme les bananes et les mangues, pour le marché européen. Jean-Pierre Imele exporte 80 % de sa production. 

Biotropical, c’est 500 millions de FCFA (763 400 euros) de capital et d’actifs immobilisés, près de 400 hectares de plantations concentrées dans la partie littoral du Cameroun et éparpillées sur l’île de Mbanjo, à une heure de pirogue de Douala, à Bafia (est du pays), Zoétélé (centre), à Banganté et Foumbot (ouest) et des dizaines de tracteurs et pick-up. L’entrepreneur emploie plus d’une centaine de jeunes ingénieurs locaux dont il a repéré les qualités et supporté une partie des frais de formation sous forme de bourse.

Des partenaires européens

Champ de papayes.En bio, rotation des cultures, engrais verts, compostage, lutte biologique et sarclage mécanique aident à maintenir la productivité des sols et le contrôle des maladies et des parasites. (©Fabien Essiane)

Depuis 2007, deux partenaires européens sont entrés au capital de Biotropical : le Private Equity Fund (Proparco et BEI) à hauteur de 25 % et Patrick Font, entrepreneur français à hauteur de 15 %. Grâce à cela, le poids financier et la production de l’entreprise ont doublé depuis 2010.

Le Cameroun a été traversé par un maelström de troubles liés aux politiques multipartistes en 1992 et à la faim en 2008. À Nkombé, Jean-Pierre se pose en vigie de son temps. Il déclare sans crainte que « les fonctionnaires du Cameroun sont responsables à plus de 50 % du sous-développement du pays » ajoutant que « l’Afrique n’a pas besoin de souveraineté militaire, mais, de souveraineté alimentaire ». 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous