Colza Maîtriser la densité de semis pour améliorer le rendement

| par Benedicte Normand | Terre-net

Maîtriser le peuplement du colza présente des avantages agronomiques et économiques. C’est aussi un moyen d’améliorer le rendement : selon une étude du Cetiom, semer moins dense permettrait de gagner jusqu’à 5q/ha. Les explications de Nathalie Landé, ingénieur régional de la zone Nord-Est au Cetiom.

  • -a
  • A+

Densité optimale :

  • Lignées :
    Semis : 45/50 graines/m²
    Levée : 35/40 plantes/m²
  • Hybride :
    Semis : 30/40 graines/m²
    Levée : 25/30 plantes/m² 
     

Pourquoi ne pas semer son colza trop dense ? Les raisons sont d’ordre agronomiques mais aussi économiques. Tout d’abord pour diminuer les risques d’élongation mais aussi pour favoriser les biomasses importantes avant l’hiver : « Il faut quand même 4 feuilles pour passer l’hiver, d’autant plus si le semis est clair » souligne Nathalie Landé du Cetiom. Elle ajoute un autre intérêt qui est d’« augmenter le nombre de siliques puisque c’est ce qui fait le rendement ». Mais il y a encore d’autres intérêts : limiter le risque de verse, réduire le post de semences et la concurrence entre plantes pour l’alimentation azotée.

Jusqu'à 5 quintaux de plus


Nathalie Landé, Cetiom : "Si le colza ne peut pas sortir
ses ramifications secondaires, il ne peut pas exprimer son potentiel"
(© B.N., Terre-net)
La maîtrise du peuplement permet au colza d’exprimer son potentiel : « 2/3 du rendement se fait sur les ramifications secondaires et 1/3 sur la hampe principale. Si le colza ne peut pas sortir ses ramifications secondaires, il ne peut pas exprimer son potentiel » explique Nathalie Landé. Un raisonnement qui sera différent pour une culture de printemps : « Inversement, un colza de printemps devra être beaucoup plus dense puisqu’il ne fait qu’une hampe principale. »

Des essais menés en 2005 par le Cetiom ont montré une différence de rendement d’environ 5 quintaux entre des densités de 40 graines/m² et de 90 graines/m², à l’avantage des densités moindres. Dans ces mêmes essais, le nombre de ramifications et de siliques au m² diminue lorsque la densité augmente. Ces résultats confirment la faculté du colza à valoriser les peuplements clairs. Nathalie Landé précise : « L’objectif sortie hiver est de 35 plantes/m² ». 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Publicité

A lire également

PUB