Campagne maïs 2009 Avec un coût de revient hors prime de 178 €/t, la culture ne sera pas rentable !

| par Frédéric Hénin | Terre-net Média

Une simulation réalisée par Agritel montre que la production de maïs ne sera pas rentable en 2009. A moins que les cours ne se redressent et que la baisse des charges d’engrais ne soit sensible.

  • -a
  • A+


 Au moins 142 euros la tonne pour être
rentable (© Terre-net Média)
En cette fin de mois de janvier, les conditions ne sont pas réunies pour que la production de maïs soit cette année rentable. Avec des charges d’engrais au niveau de l’automne dernier et des prix de marché à 150 euros la tonne (échéance novembre 2009), soit 130 euros sortie de ferme, les maïsiculteurs sont assurés d’être perdants. Telle est la conclusion  de l’étude réalisée par Agritel pour Terre-net Média. Toutefois, si on prend les données du problème à l’envers, toutes les conditions sont réunies pour être optimiste. Comme l’absence de rentabilité pourrait affecter plusieurs bassins de production, il est difficilement concevable que la campagne se déroule durablement dans un tel contexte de prix et de charges. La sécheresse en Argentine pourrait prochainement impacter les marchés à terme.

En attendant, voilà ce qui ressort de l’étude réalisée par Agritel. En maïs non irrigué, le coût de production de la tonne s’établit à 178€ pour un rendement moyen de 9,6 tonnes. A l’hectare, la culture de maïs reviendrait alors à 1.471 euros hors séchage (240 euros par hectare).

En culture irriguée, le différentiel de rendement estimé à 18% porte la production à l’hectare à 11,4 tonnes. L’irrigation accroîtrait de 173 euros les charges à l’hectare et le séchage reviendrait à 285 euros (25€/t). Au total le coût de revient de la tonne de maïs serait de 169€.

Des primes absorbées par les coûts de revient

Ces résultats sont entendus hors primes couplée et découplée (370 euros par ha).

Primes inclues, le coût de revient de la tonne de maïs serait pour 2009 de 142€ en culture non irriguée et de 136€ en culture irriguée. Or rappelons-le, en cette fin de mois de janvier le prix payé au producteurs selon Agritel oscille autour de 130€ la tonne.

Rester confiant

Ainsi, dans les hypothèses de marché et de charges actuelles, la culture de maïs est victime de l’effet ciseau : hausse des charges et baisse des prix. L’étude d’Agritel repose sur des charges d’engrais de 372€ par hectare (avec 190 unités d’azote) et sur des frais de séchage de près de 25€ par tonne.

Les maïsiculteurs qui n’ont pas encore acheté leurs engrais peuvent espérer que la baisse des prix des intrants observée depuis quelques mois se répercute sur leur coût de revient. Une diminution de 100 euros des charges d’engrais réduit de près de 10 euros le coût de revient en maïs non irrigué et accroîtrait d’autant la rentabilité de la culture, voire du revenu ! Ces baisses de charges pourraient s’ajouter à un retournement de marché.

 

Culture non irriguée

Culture irriguée

Rendement t/ha

9,6

11,4

Charges variables (€/ha)

576

576

Dont irrigation (€/ha)  

173

Charges de structure (€/ha) (1)

895

895

Séchage (30-32% d’humidité) (€/ha)

240

285

Total

1711

1929

     

Soit par tonne

178

169

Hors prime

142

136

(1) rémunération incluse de 12€ par hectare    

Dans tous les cas de figure, des coûts de revient largement supérieurs au prix de vente actuel sortie de ferme. Dans un tel contexte, les aides couplées et découplées sont absorbrées par les coûts de production et ne contribuent pas à rémunérer le travail des agriculteurs au-delà des 12€/ha retenus par Agritel.

Comparez les résultats de cette étude avec ceux publiés pour la période de 2003-2007 en lisant l'article Maïs sec - Des coûts de production compétitifs en 2007 publié le 22 janvier dernier.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Publicité

A lire également

PUB