L'actu d'Arvalis Quelques rappels sur le désherbage de prélevée de la pomme de terre

Terre-net Média

Quelle que soit la situation, le traitement de prélevée reste obligatoire en cultures de pomme de terre. Pour garantir un bon désherbage, la stratégie doit tenir compte de la flore rencontrée et du niveau d’infestation, des conditions climatiques de l’année, de la qualité du buttage et du choix variétal.

Parcelle de pommes de terreEn cas de printemps sec, un rattrapage en post-levée pourra être nécessaire. (©Terre-net Média)

En cas de printemps sec, l’efficacité de la prélevée seule pour le désherbage des pommes de terre peut s’avérer insuffisante. Il sera alors nécessaire de réaliser un traitement de rattrapage en post-levée

Pour une bonne sélectivité, il est conseillé d’effectuer les traitements sur buttes définitives, au moins une semaine avant la levée des pommes de terre, et d'adapter les doses dans les sols sableux ou limons très battants.

De la qualité du buttage dépend souvent l’efficacité mais aussi la sélectivité des produits. Un sol motteux ou sec est fortement néfaste à l’activité des produits de prélevée. L’idéal est d’intervenir sur buttes rappuyées, suffisamment émiettées et légèrement humides. Toute intervention mécanique après l’application herbicide est déconseillée pour ne pas réduire, voire détruire son efficacité.

Un temps calme est également indispensable pour assurer une répartition homogène du produit sur les deux flancs de la butte et éviter l’entraînement du produit sur les cultures voisines.

Tout dépend de la flore et niveau d’infestation

L’arrivée de nouvelles spécialités commerciales de prélevée, Proman et Toutatis Damtec, ne modifie pas le raisonnement du désherbage de la pomme de terre. Le principal critère étant le type d’adventices attendues et le niveau d’infestation de la parcelle : 

• Flore facile (chénopode, matricaire, laiteron, mouron des oiseaux…) et infestation faible à modéré : nombreuses solutions dont Toutatis D., Arcade, Metric, Bastille, Proman à dose modulée…

• Flore plus complexe (renouée liseron, mercuriale, gaillet, datura, morelle…) et infestation faible à modéré : privilégier les associations comme Challenge 600 + Arcade, Challenge + Défi + Sencoral SC , Toutatis D. + Sencoral SC /Défi, Metric + Challenge…

• Flore complexe (renouées, morelle, fumeterre, mercuriale…), il faut prévoir un coût de désherbage qui dépasse les 90-100 euros et le recours aux associations à très large spectre comme Metric + Proman, Bastille + Challenge 600, Metric + Défi + Challenge 600…

Auteur : Catherine Vacher (Arvalis - Institut du végétal)
© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous