Toute l'actualité réservée aux abonnés PRO

Avec le retour de la pluie, évaluer la pression fusariose des épis

Écho des plaines Avec le retour de la pluie, évaluer la pression fusariose des épis

Dans bien des parcelles de blé, le risque fusariose des épis est restée faible cette année, compte tenu des conditions climatiques sèches au moment de la floraison. Mais pour les parcelles les moins avancées, qui sont encore au stade floraison plus ou moins 7 jours, le retour des orages peut représenter un risque. Les fortes chaleurs sont aussi favorables aux pucerons des épis.
Blé : surveiller pucerons et cécidomyies sur épis

Echo des plaines Blé : surveiller pucerons et cécidomyies sur épis

À quelques exceptions près, la pression des maladies foliaires reste en général assez faible dans le blé cette année. Les conditions climatiques sont plus favorables à la présence de pucerons des épis et de cécidomyies orange. Ces insectes sont signalés assez fréquemment, mais sans forcément dépasser les seuils de nuisibilité.
Le retour du sec en Europe est inquiétant

Weather market Le retour du sec en Europe est inquiétant

Les fortes précipitations de ces dernières semaines ont été bénéfiques, mais le retour du sec risque de réduire à nouveau les potentiels de production en Europe. En mer Noire en revanche, les conditions se sont améliorées.
Des surfaces de printemps encore réévaluées à la hausse

L'info marché du jour Des surfaces de printemps encore réévaluées à la hausse

Agreste, le service statistique du ministère de l’agriculture, a encore revu à la hausse ses estimations de surfaces en cultures de printemps. Les surfaces d’orge de printemps ont passé la barre des 700 000 ha – 717 000 ha précisément – soit 43 % de plus que la moyenne quinquennale. Les surfaces de maïs font aussi un bon de plus de 10 % en 2020.
Blé, attention au risque fusariose autour de la floraison

Écho des plaines Blé, attention au risque fusariose autour de la floraison

Avec le retour des pluies, l’humidité au moment de la floraison constitue l’un des facteurs majeurs de risque du développement de la fusariose des épis en blé. Les précipitations augmentent également le risque de septoriose. Les rouilles jaune et brune, sont aussi à surveiller et avec l’épiaison, les pucerons sur épis et les cécidomyies orange. En colza, les pucerons cendrés nécessitent toujours d’être vigilants. C’est aussi le cas pour les charançons des siliques dans les régions les moins avancées.