Connexion en haut débit 1/2 4G, Fibre, ADSL : quelle est la meilleure connexion internet ?

Terre-net Média

La connexion à Internet est devenue en peu de temps un élément indispensable dans la vie de tous les jours : gestion de l’entreprise, bulletins scolaires, banques… Mais, si la fracture numérique se résorbe peu à peu, elle reste une réalité quotidienne dans la plupart des zones rurales. Comment faire le bon choix et utiliser les meilleures technologies à disposition sur l’exploitation agricole ? Dans ce premier article, nous examinons les différentes solutions techniques disponibles et nous les comparons entre elles. La semaine prochaine, nous publierons un article avec 10 trucs et astuces pour une meilleure connexion à moindre coût.

Pour une meilleure connexion à Internet partoutPour une meilleure connexion à Internet partout. (©Fotolia)Tous ne sont pas égaux devant les zones blanches de la couverture Internet haut débit ou même de la téléphonie. Et pourtant de nombreuses solutions existent. Petit tour d’horizon pour comprendre et essayer d’améliorer la situation dans l’exploitation.

L’internet filaire : le plus répandu à ce jour

L’utilisation des lignes téléphoniques pour véhiculer de l’information existe depuis l’avènement des modems informatiques. Seulement deux petits fils en cuivre vous permettent de faire fonctionner l’installation : la paire de cuivre. Le fleuron de cette technologie offrait un débit de 56 kb/secondes. La plupart du temps, les abonnements étaient gratuits (si l’on disposait déjà d’une ligne téléphonique) mais la durée de connexion était payante. Avec bien souvent des surprises sur les premières factures. Aujourd’hui, ce mode de connexion a pratiquement disparu. Des offres tels que Numéris utilisaient jusqu’à deux lignes combinées pour un débit théorique de 112 kb/sec.

Ces technologies ont été remplacées par le signal ADSL avec des débits théoriques en VSDL de plus de  de 20 Mb/sec. Pour cela le réseau n’a pas été changé : techniquement les deux fils en cuivre sont toujours utilisés mais le signal est compressé. C’est à ce jour, la majorité des connexions à internet. Forfait illimité, débit plus important que par le passé, la limite se trouve dans l’éloignement de la DSLAM (NDLR, armoire de quartier regroupant toutes les connexions ADSL) ou point de branchement. En effet le signal s’atténue rapidement en fonction de la distance de connexion. La perte de la synchronisation du signal aussi est une maladie des réseaux DSL. Elle se traduit par des coupures de quelques dizaines de secondes. Invisible pour écrire un email ou regarder un programme de vidéo à la demande, mais très pénalisante pour suivre des directs ou jouer en réseaux. À plus de 3,5 km d’un DSLAM, la perte de signal est relativement importante et fait chuter les débits en augmentant les décrochages. C’est pourquoi vous n’êtes peut-être pas éligible à l’ADSL. Pourtant mis à part la fibre optique, c’est ce qui se fait de mieux à ce jour en terme de rapport coût des forfaits et débit.

Réseaux sans fil, une histoire de G pour Génération

Si la 2G ou Edge fait aujourd’hui figure d’ancêtre technologique, la couverture 3G n’est pourtant pas encore disponible sur tous les territoires. Pourtant, si vous êtes en zone couverte par la 3 ou 4G avec une bonne couverture, vous avez une connexion bien meilleure qu’un mauvais ADSL. Faites le test avec un smartphone en 4G des principaux opérateurs sur votre exploitation ou votre domicile. Téléchargez un fichier et regardez le temps nécessaire. Vous pourriez être agréablement surpris. Bien que les forfaits avec data soient souvent plus chers qu’une simple ligne ADSL, l’étude mérite d’être menée.

La 5G est en phase de test. Elle devrait offrir des débits au minimum 10 fois supérieurs à la 4G avec une latence moindre. Toutefois, le déploiement commercial prendra du temps. Les premières offres apparaîtront en 2020 et la demande du gouvernement est de couvrir les principaux axes de transport d’ici 2025.

Et si l’on passait par l’espace ?

C’est l’offre de connexion par satellite à internet. Elle offre un débit théorique de 22 Mb/sec, mais avec une latence élevée de l’ordre 500 ms. La latence est le temps que met votre demande pour aller sur internet, on peut parler de réactivité. Il est nécessaire d‘avoir un beau temps sans couverture nuageuse et un bon pointage d’antenne. Plusieurs fournisseurs existent : Nordnet, Ozone, Sat2way, Vivéole… C’est parfois la seule solution pour bénéficier d’un débit important.

Internet par onde radio, la solution de dépannage

La boucle locale radio (ou Wimax) est un autre mode de connexion à l’internet. Dans ce cas de figure, le signal arrive par onde radio, depuis un émetteur qui peut être situé à plusieurs kilomètres de l’exploitation. Il faut bien sûr que la zone soit couverte par un réseau Wimax, développé généralement à l’initiative des collectivités locales. Renseignez-vous auprès de votre mairie. Dans ce cas, la météo aura une influence sur la qualité et la rapidité de la connexion.

La fibre : le top

Aussi appelée connexion Ftth (fiber to the home), elle est le "saint Graal" actuel de la connexion internet. Pour avoir personnellement testé la fibre à mon domicile depuis quelques mois, je ressens la même différence que lorsque j’étais passé de mon modem 56kb à l’ADSL. Le temps de latence est de l’ordre de la ms et le débit ascendant ou descendant juste astronomique.

Les avantages de la fibre : son débit montant et descendant, la qualité de la connexion, la faible latence. Son principal handicap est la nécessité de créer un réseau de fibre optique pour relier physiquement chaque prise. Les forfaits proposés par les opérateurs sont encore un peu chers mais rien de prohibitif au vu des avantages.

Si vous n’êtes pas encore couverts par la fibre, surveillez les réunions du conseil municipal. Cela peut arriver rapidement. Pour le moment, les grands opérateurs ne travaillent pas sur les zones peu denses en habitants, par manque de rentabilité. Mais de nombreux projets d’initiatives publiques voient le jour, souvent portés par les départements. 

Selon, l’observatoire des réseaux d’initiatives publiques qui est devenu l’observatoire du THD : « Entre 2012 et 2017, plus de 10 millions de prises fibre ont été déployées. Le défi pour les cinq prochaines années : tripler ce nombre pour atteindre une couverture nationale de 84 % en fibre optique. Cela représente un véritable défi industriel pour la filière, avec un rythme de production qui doit passer de 2,5 à 4,5 millions de prises par an. »

Les exploitations agricole toujours mieux connectées à internetLes exploitations agricoles toujours mieux connectées à Internet (©BVA / Hyltel / Terre-net Média)

L’étude Agrinautes, menée auprès des agriculteurs depuis près de 10 ans par BVA, Hyltel et Terre-net Média, a pour but pour connaître leurs équipements et leurs usages d’Internet. L’un des points abordés est le type de connexion Internet. La tendance identifiée les années passées se confirme, voire s’accentue en 2018 : le débit de connexion sur support mobile 3G est plus élevé que le débit au siège de l’exploitation sur ordinateur. Pourtant 6 % des exploitations ont encore un débit inférieur à 512 k/s, au siège d’exploitation.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous