Fipronil (Régent) Pas de risque avéré pour la santé, selon l'Afssa et l'Afsse

AFP

Le fipronil, une substance insecticide utilisée dans les produits pour l'agriculture, l'usage domestique et vétérinaire, ne présente pas de risque avéré pour la santé humaine, estiment mardi dans un communiqué l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (Afsse).

"L'analyse de l'ensemble des données a conduit le groupe d'experts à  considérer qu'il n'y a pas actuellement d'élément indiquant que l'exposition  au fipronil constitue un risque pour la santé de l'homme, dans les conditions  d'emploi préconisées pour chaque type de produit", indique le rapport réalisé  à la demande du gouvernement.

Toutefois, les deux agences "soulignent l'insuffisance des données  disponibles sur la contamination des données alimentaires".

 Faute de données suffisantes, le groupe d'experts a dû procéder à des  estimations de l'exposition théorique, avec différents scénarios.

Pour l'enfant en bas âge, fort consommateur de lait, l'exposition théorique  aux résidus de fipronil peut dans certains scénarios dépasser la dose  journalière admissible, note le rapport. Toutefois, les analyses conduites sur  des échantillons de lait ont montré des valeurs bien inférieures.

L'Europe mène actuellement une évaluation en vue de l'autorisation  éventuelle du fipronil pour les cultures de maïs et de tournesol. Les experts  recommandent d'être "vigilant sur les extensions d'usage qui pourront être  demandées", afin de ne pas accumuler les doses ingérées par les jeunes enfants.

L'utilisation de produits au fipronil par les jardiniers amateurs, ou par  les particuliers, ne pose pas de problème de sécurité, "à l'exception de  l'aérosol  qui devrait être réservé à  l'usage professionel", juge le rapport.

Il met en garde contre l'ingestion de ces produits par les jeunes enfants  et préconise un étiquetage spécifique.

Les experts recommandent "des travaux complémentaires" pour écarter "un  éventuel effet à long terme" sur la thyroïde, notamment pour les personnes  professionnellement exposées au produit (agriculteurs, travailleurs de la  chimie).

Des tumeurs malignes de la thyroïde chez le rat ont été détectées à de  fortes doses de fipronil, sans être révélatrices d'un risque pour l'homme,  note l'étude.

Le gouvernement français a suspendu en février 2004 l'autorisation d'emploi  de plusieurs produits utilisant du fipronil dans l'agriculture (Régent de  BASF), à la suite de mortalités d'abeilles constatées par les apiculteurs dans  leurs ruchers.

Le Conseil d'Etat a annulé la décision lundi pour des raisons de forme,  mais un nouvel arrêté doit être pris rapidement, selon le ministère de  l'Agriculture. La suspension ne vise pas les produits vétérinaires (anti-puces  des chats et chiens) et les biocides utilisés à la maison et au jardin.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous