Droits à paiements Les semences potagères et de betteraves menacées, selon la Fnams

Agra Presse

Lors du prochain congrès de la fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences (Fnams), qui se tiendra à Arras les 3 et 4 juin 2004, il va beaucoup être question d'Europe. Le premier dossier abordé par le congrès concerne les "distorsions de concurrence" que risque d'engendrer la réforme de la Politique agricole commune (PAC).

En effet, les multiplicateurs de semences potagères et de betteraves n'ont jamais été subventionnés, ils ne se sont donc pas constitués de références de droits à paiements. De fait, un agriculteur bénéficiant de droits à paiements qui se mettra à produire des semences sera plus compétitif que le multiplicateur traditionnel.

"Nous craignons que les entreprises profitent de cette situation pour tirer les prix vers le bas en proposant les contrats de multiplication à de nouveaux multiplicateurs", met en garde Jean-Noël Dhennin, vice-président de la Fnams. La Fnams, qui se bat sur ce dossier, demande que les quelques 6.000 agriculteurs concernés puissent bénéficier d'une attribution de droits à paiement via la réserve nationale.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous