Grande distribution/Marges arrières La FNSEA réclame des "prix justes"

AFP

PARIS, 14 avril 2004 - La FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) affirme qu'elle "se bat pour des prix justes, loin des arnaques en tout genre, marges arrières et autres pratiques commerciales abusives", dans un communiqué publié mercredi.

"La grande distribution ne fera pas éternellement son bonheur sur le malheur des paysans et des PME-PMI français", déclare la FNSEA. Pour la principale organisation syndicale agricole française "presser les prix des matières premières et des matières agricoles, c'est augmenter la marge de la grande distribution sans faire baisser les prix aux consommateurs tout en faisant disparaître des emplois".

Le ministre de l'Economie Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale la réunion "dans les toutes prochaines semaines" des acteurs concernés par les marges arrières dans la distribution pour "trouver des solutions" et "rendre aux Français du pouvoir d'achat".

"Avec Christian Jacob (ministre délégué aux PME), nous allons, dans les toutes prochaines semaines, mettre tous les intervenants autour de la table", a-t-il indiqué en réponse au député UMP de Haute-Saône Michel Raison. Plusieurs distributeurs, menés par Leclerc, appellent à une réforme de la Loi Galland sur la revente à perte, qui selon eux empêche de baisser les prix pour le consommateur.

Les marges arrière sont des ristournes déguisées que les distributeurs obtiennent auprès des fabricants au titre d'une coopération commerciale réelle (mise en valeur d'un produit sur un rayon, présence dans un catalogue...) ou supposée donc illégale.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également


Contenu pour vous