Marché des agroéquipements Accélération attendue de la croissance en 2018 pour les machines agricoles

AFP

Les industriels spécialisés dans les matériels pour l'agriculture tablent sur une accélération en 2018 de la croissance du marché français, qui a repris des couleurs en 2017 après trois années de recul, et sur un marché encore bien orienté à l'international.

« La reprise anticipée du marché en France et à l'international se confirme », a indiqué Axema, la fédération professionnelle du machinisme agricole, dans un communiqué publié mardi. Après avoir observé des « premiers signes de redressement du marché » en 2017, les industriels estiment que 2018 doit permettre « de sortir de la crise » et « d'entrevoir des perspectives de croissance plus faste » pour le commerce de machines agricoles.

La fédération Axema chiffre le marché français du secteur à 5,1 milliards d'euros en 2017, en progression de 1,1 %. Pour 2018, elle table sur une une nouvelle solide hausse de 4,8 % pour atteindre 5,3 milliards d'euros. Mais l'étude annuelle d'Axema fait ressortir que les marges des entreprises des agroéquipements restent inférieures à celles de l'industrie. Le taux de marge du secteur est certes remonté à 23 % en 2016, mais encore éloigné des 39 % pour l'industrie en moyenne.

Autre motif de préoccupation, la petite taille des entreprises françaises : dans l'agroéquipement, 86 % sont des PME et seulement 14 % des entreprises réalisent plus de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires. « Pour répondre aux défis de développement de nouveaux marchés ou de nouvelles solutions innovantes, il faut que les entreprises soient plus compétitives et grossissent », souligne le président d'Axema, Frédéric Martin, cité dans le communiqué.

En 2017, la production française de machines agricoles a progressé de 8 %, tirée par le marché français et par l'export, alors que les importations étaient en repli. La France, avec une production estimée à 4,6 milliards d'euros, se situe ainsi au 3e rang européen, après l'Allemagne et l'Italie. Les tracteurs représentent près du tiers (31 %) de sa production. La balance commerciale du secteur français des machines agricoles est restée déficitaire en 2017, mais s'est nettement améliorée (déficit de 252 millions d'euros, contre 718 millions en 2016).

Pour l'avenir, Axema considère que la robotisation de l'agriculture va être « un des leviers de croissance mondiale des ventes d'agroéquipements ». Le chiffre d'affaires mondial pourrait passer de 131 milliards de dollars en 2016 à 196 milliards de dollars à l'horizon 2035, grâce au développement des robots agricoles.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous