Sucre Activité en hausse mais perte nette pour Tereos, avec la chute des cours

AFP

Le groupe coopératif Tereos, premier sucrier français (marque Beghin Say), a vu son activité augmenter légèrement mais a essuyé une perte nette, pour sa première campagne post-quotas en 2017-2018, marquée par une chute des cours mondiaux du sucre.

La perte nette du groupe s'établit à 23 millions d'euros contre un bénéfice de 73,1 millions d'euros l'année précédente, indique le groupe dont le résultat est bénéficiaire de 24 millions avant distribution de compléments de prix à ses coopérateurs betteraviers. Les cours du sucre ont notamment perdu 25 % en 2017, selon le dernier rapport Cyclope sur les matières premières. Ce plongeon des cours mondiaux est dû notamment à une explosion de la production mondiale. En Europe, la production a augmenté de l'ordre de 20 %, avec des augmentations de surfaces des champs de betteraves amplifiées par les bonnes conditions météo.

Outre l'augmentation liée à la fin des quotas européens, d'autres pays ont vu leur production exploser. L'Inde a ainsi produit presque plus que le Brésil, premier producteur mondial, grâce là aussi à des conditions climatiques excellentes, passant de 20 à 30 millions de tonnes de sucre. Les ventes de Tereos progressent pour leur part de 3 % et s'élèvent à 4,98 milliards d'euros. « Avec une production de sucre record de 5,3 millions de tonnes de sucre (+ 26 %), Tereos est devenu cette année le deuxième groupe sucrier mondial », indique le groupe dans un communiqué.

La rentabilité du groupe est, elle, en légère baisse, l'Ebitda reculant de 2 % à 594 millions d'euros. Le groupe rappelle que les 12 coopératives qui le constituaient ont fusionné pour donner naissance à une coopérative unique qui réunit depuis début 2018 en une même structure les 12 000 associés-coopérateurs. Tereos, qui entend poursuivre le développement de son réseau de distribution international, annonce également la création d'un nouveau centre de recherche et développement à Singapour, qui sera inauguré à l'automne 2018. Enfin, le groupe, qui distribue déjà du sucre bio, annonce son ambition de devenir à terme « un leader mondial de la production et distribution de sucre bio ». Dès 2019, le groupe démarrera la production de sucre bio de betterave en France, et de sucre bio de canne au Brésil et au Mozambique.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous