AGTech AgrOnov et BioSTL signent un partenariat pour la recherche agronomique

CLG Terre-net Média

Le 28 mai 2018, à Dijon, AgrOnov, pôle européen d’innovation en agro-écologie et BioSTL, pôle d’innovation en biosciences de Saint-Louis (Missouri, Etats-Unis) signaient un Mémorandum of Understanding (M.o.U). L’objectif est de faciliter le développement des entreprises dijonnaises à l’international et permettre de croiser les innovations nord-américaines et françaises.

Inauguré en 2016 grâce au soutien financier de l’Union Européenne, de la Région Bourgogne-Franche-Comté, de Dijon Métropole et des Chambres régionales et départementales d’agriculture, AgrOnov est un lieu de convergence privilégié pour les entrepreneurs, chercheurs et investisseurs. Dès 2008, Dijon Métropole avait acquis le site de Bretenière, au sud de la ville et en bordure d’une unité expérimentale de l’Inra, afin d’offrir au technopole un lieu attractif et privilégié pour le développement d’entreprises du domaine de l’agro-écologie. Notamment, il est doté d’une pépinière d’environ 3 000 m2, dont les utilisateurs peuvent accéder à des bureaux, serres, laboratoires et champs d’expérimentation.

Pour sa part, le pôle BioSTL a été créé en 2011 et a pour objectif de soutenir l’activité en biosciences de Saint-Louis par le biais d’une structure régionale. « En lien avec les acteurs de la recherche, de l’enseignement, de l’innovation et divers acteurs économiques, BioSTL mobilise l’ensemble de ses compétences et son réseau pour favoriser la création d'entreprises en biosciences et stimuler la croissance économique de la région de Saint-Louis. » Ainsi, BioSTL encourage la collaboration entre les acteurs pour maximiser le potentiel de Saint-Louis dans les biosciences.

Tandis que Saint-Louis est mondialement reconnu comme un acteur de premier plan pour la recherche et la commercialisation en biosciences, le technopole dijonnais, quant à lui se positionne, parmi les sept pôles géographiques français de compétences en Sciences et technologies du vivant et environnement et est un laboratoire d’innovations territoriales en agro-écologie reconnu par le ministère de l’agriculture. Saint-Louis et Dijon Métropole partagent donc une volonté motrice commune pour le développement d’entreprises innovantes dans le domaine agricole.

Plus globalement, Dijon, avec 15 % de ses emplois industriels représentés par l’agroalimentaire, s’est également imposée dans le domaine de la Foodtech en France. La métropole, au cœur du réseau labellisé FrenchTech qui rassemble des entreprises développant des innovations entre traditions culinaires ou agricoles et nouvelles technologies, vient d’ailleurs d’être retenue parmi les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt de l’action « territoires d’innovation de grande ambition (Tiga) » du Programme d’investissements d’avenir pour son projet de territoire modèle du « système alimentaire durable de 2030 ». 

« L’ambition à 10 ans est de faire de Dijon Métropole la vitrine d’une agriculture performante et durable en milieu urbain et péri-urbain, basée sur des modèles économiques viables pour des productions locales créatrices d’emplois. Dijon est ainsi la seule métropole en France qui aura planté 60 hectares de vignes d’ici deux ans et qui produit d’ores et déjà du vin grâce aux 12 ha plantés en pinot noir et en chardonnay. »

En parallèle, les Etats-Unis occupent la première place pour l’élevage et la production de fruits, ainsi que le deuxième pour la céréaliculture grâce à un vaste territoire cultivable, mais l'agriculture américaine connaît des difficultés, à la fois économiques, environnementales et sociales (épuisement des sols, prix des intrants, gestion de l’eau, exode rural…) d’où une mutation du secteur. Depuis 2013, la recherche agronomique et les nouvelles technologies ont connu un vrai boom auprès des exploitants américains. « En 2015, le secteur a enregistré 4,4 milliards de dollars d’investissements dans le monde (contre 2,4 en 2014) dont 2,9 en Californie, devançant les secteurs de la Fintech ou des Cleantechs. »

La France occupant la première place européenne dans le domaine agricole avec notamment des savoir-faire en agro-écologie ou agriculture de précision, elle bénéficie donc d’une forte notoriété. Ainsi, par la signature du M.o.U, AgrOnov concrétise les partenariats nécessaires dans l’optique de faciliter les interactions entre les entreprises de son réseau et les acteurs états-uniens.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous