Assolements 2017 Beaucoup plus de betteraves, beaucoup moins de colza

Terre-net Média

Selon Agreste, le service statistique du ministère de l’agriculture, les surfaces en betteraves sont en forte hausse pour 2017, année de la fin des quotas sucriers. Par contre, le colza va perdre 7 % de la sole qui y était consacrée l’an dernier.

Pour la dernière année sous quotas sucriers, la sole en betterave fait un bond de 16 % en 2016. A l'inverse, les mauvaises conditions météos ont eu raison de nombreuses surfaces en colza.Pour la dernière année sous quotas sucriers, la sole en betterave fait un bond de 16 % en 2016. A l'inverse, les mauvaises conditions météos ont eu raison de nombreuses surfaces en colza, en baisse de 7 %. (©Terre-net Média)

« En 2017, les surfaces consacrées aux céréales à paille seraient stables sur un an à 7,9 millions  d’hectares mais en hausse de 3,4 % par rapport à la moyenne 2012-2016 », explique le service statistique du ministère de l’agriculture dans une note de conjoncture. La sole de  blé  tendre  serait  stable  à  5,2 millions d’hectares. Les surfaces de blé dur diminueraient de 2,5 % à 377 milliers d’hectares. Celles d’orges atteindraient 1,9 millions d’hectares, soit une hausse de 0,6 %.

Les  surfaces de colza diminueraient de 7 % à 1,4 millions d’hectares,  les semis ayant été perturbés  par  le manque de pluie. La perspective de la fin des quotas sucriers au 30 septembre 2017 dans l’Union européenne entraîne une hausse des surfaces de betteraves industrielles. Elles augmenteraient de 16 % sur un an. Les surfaces consacrées aux pommes de terre augmenteraient de 3,7 %.

Betteraves industrielles : forte progression

La fin des quotas sucriers dans  l’Union  européenne interviendra  le 30 septembre 2017. Cette perspective entraîne une forte hausse des surfaces de betteraves industrielles, qui augmenteraient de 16 % sur un an.

Colza : net recul des surfaces

La sole de colza diminuerait  de  7 %  sur  un  an.  Le manque  de  pluie  a  contrarié  les semis, notamment dans le Nord-Est de la France. Certaines parcelles ont dû être retournées. La baisse serait de 60 % en Moselle et de 43 % dans la Meuse.

Evolution de la surface de colza 2017 par rapport à 2016

Les conditions météorologiques défavorables ont ent rainé  des baisses de surfaces localement fortes en colza entre 2016 et 2017Les conditions météorologiques défavorables ont entraîné des baisses de surfaces localement fortes en colza entre 2016 et 2017 (©Agreste)

Blé tendre : stabilisation des surfaces

La sole de blé tendre d’hiver atteindrait 5,2 millions d’hectares. Elle serait stable sur un an (-0,1 %) et en augmentation de  2,7 % par rapport à la moyenne 2012-2016.

Blé dur : baisse des surfaces

Sur un an, la sole de blé dur diminuerait de 2,5 % après deux années de fortes hausses. Au moment des semis  de  2015  et  de  2016,  le  rapport  de  prix  entre le blé  tendre  et  le  blé  dur était  favorable au blé dur. Cet avantage s’est estompé pour la campagne de semis de 2017.

Orges : hausse des orges de printemps

Les surfaces consacrées aux orges progresseraient légèrement sur un an  (+ 0,6 %). Les orges d’hiver diminueraient (- 0,3 %) tandis que celles de printemps augmenteraient (+ 4 %).

Protéagineux : baisse sensible de la sole

La sole de protéagineux reculerait de 4,2 % sur un an à 282 milliers d’hectares. En 2016, les rendements ont été faibles pour les protéagineux. Les féveroles diminueraient de 8 % tandis que les pois protéagineux diminueraient de 2,7 %.

Pommes de terre : hausse des pommes de terre de conservation et de demi-saison

Dans un contexte de prix en hausse, les surfaces de pommes de terre de conservation et demi-saison augmenteraient de 3,7 %  sur un an et de 10 % par rapport à la moyenne 2012-2016.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média