5ème colloque des marchés (atelier 2) Les biocarburants ne sont pas la cause de tous les maux

Frédéric Hénin Terre-net média

Les propos sur les biocarburants d’Hélène Morin, consultante Agritel, montrent qu’ils ne sont pas la cause de tous les maux de la filière agricole : hausse des prix, réduction de l’offre alimentaire, crise alimentaire…


Hélène Morin et Jacques-Yves Huez (© Terre-net Média)
Affirmer que seul l’accroissement de la production mondiale d’éthanol aurait impacté les cours des céréales et qu'il serait la cause unique des crises alimentaires de 2007 qui ont sévi dans certains pays en développement est faux. La première cause de la hausse des prix est la spéculation. Sinon, comment expliquer qu’en 2008 les cours du maïs ont chuté alors que les Usa ont distillé 100 millions de tonnes de grains (+25% par rapport à 2007) ? Par ailleurs, ramenés à la production mondiale de céréales et de riz, les volumes de maïs transformés ne représentent que 8% de la production mondiale de céréales.

Même phénomène observé pour la production de biodiesel. La chute des cours de l’huile de colza est d’abord corrélée à celle du dollar et du pétrole.

C’est un ensemble de paramètres parfois contradictoires qui expliquent l’évolution des prix des oléo-protéagineux. Des facteurs « lourds » comme par exemple la croissance démographique ou « conjoncturels » comme la hausse du pouvoir d’achat des populations des pays émergents et les changements d’habitude alimentaires qui en résultent.

Un cadre législatif déterminant

Les taux d’incorporation de biocarburants ou encore la nature des mesures de défiscalisation sont autant de paramètres qui impactent fortement le développement de la production et de la consommation de biocarburants dans l’ensemble des pays. Ainsi le Brésil a opté depuis trente ans pour une industrie nationale destinée à couvrir les besoins en éthanol de son marché intérieur tandis que l’Argentine, pour d'autres raisons économiques, s’est tournée vers l’export.

La remise en cause de la réglementation en matière de biocarburants ralentit le développement des filières de transformation. Nombreuses sont les sites de transformation en sous-capacité de fonctionnement.




© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous