Campagne 2009/2010 aux USA Des récoltes moindres et des prix bas

Frédéric Hénin Terre-net Média

Lors de sa conférence de presse mensuelle, FranceAgriMer(1) a consacré un cahier spécial aux bilans prévisionnels de la campagne de commercialisation 2009/20010 aux Etats-Unis pour les principales productions agricoles.


Des prix bas à la production en 2009.
(© Terre-net Média)
Selon les estimations données par l'Usda lors de sa conférence annuelle, la superficie totale pour les huit principales cultures (2), est attendue en recul de 3% à 99,5Mha par rapport à 2007/2008. La baisse est de 2%, à 89,4Mha, pour les trois grandes cultures (blé, maïs, soja).

Les ensemencements en blé sont estimés en repli de 7% par rapport à la récolte de 2008. La baisse est de 7% pour les blés d'hiver, de 6% pour les blés de printemps, et de 10% pour le blé dur.

En ce qui concerne le maïs, la sole serait légèrement moins élevée que celle de l'an dernier. L'Usda justifie cette tendance par la baisse des cours et les variations des coûts de production. Seul le niveau d'intention de semis en soja a créé la surprise et s'affiche en deçà des premières prévisions annoncées. Les précédentes estimations portaient sur 31,2 millions d’hectares.

La Chine représente 49% des importations mondiales

 La diminution attendue de la production des principales productions aux Etats-Unis ne sera pas suffisante pour compenser la contraction de la demande aussi bien intérieure qu’au niveau mondial, conséquence de la crise. Les exportations de blé devraient ainsi reculer de 5%. Pour le soja, les perspectives d’exportations (+6,5%) sont meilleures en raison de la faiblesse de la production sud-américaine et de la forte demande de soja chinoise. La Chine représente 49% des importations mondiales. La baisse simultanée des productions de porcs et de bœufs américains devraient réduire la consommation intérieure.

Evolution des productions animales

Selon l’analyse réalisée par FranceAgriMer, la faiblesse de l'économie américaine continue d'exercer une forte pression sur ce marché et contribue au ralentissement de la demande. On devrait assister pour la première fois depuis 1973 à une baisse simultanée des principales productions de viande (boeuf, de porc et volaille) soit -2% pour chacune des catégories.

Ce recul est à mettre en lien avec le ralentissement de la demande intérieure et à une baisse généralisée des exportations. On note un recul de 15% pour les exportations de porc, de 11% pour le poulet et 4% pour le marché de la dinde.

Au 1er janvier 2009 le nombre de têtes de bétail et de veaux à la ferme était de 94,5 millions soit le stock le plus bas depuis 1959. Dans ce contexte, les prix payés aux éleveurs sont attendus en baisse d'environ 6% pour le boeuf et 3% pour le porc.

Pour les mêmes raisons les exportations de maïs devraient aussi connaitre un rebond en raison de la faible concurrence sud-américaine. Elles atteindraient 47 millions de tonnes contre 43,2 millions durant l’actuelle campagne. Et sur le plan intérieur, la moindre utilisation pour la consommation animale (-3Mt) sera largement compensé par la transformation en éthanol (104Mt, +13Mt). Aussi, les stocks seraient en fin de campagne de 32Mt contre 37 millions pour 2008/2009.

La conjoncture mondiale devrait avoir raison de la situation intérieure. Selon l’Usda, les prix à la production resteront en repli. Pour le maïs, l’Usda s’attend à des cours inférieurs de 8% à ceux de la campagne précédente à pareille époque. Les cours du soja devraient concéder une baisse de près de 14%. Et pour les blés, les prix à la production devraient régresser de 24%.

 

(1)Ex Onigc<br> (2)Ma&#239;s, bl&#233;s, soja, coton, sorgho, orge, avoine et riz.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous