Viticulture Courrier des vins du Sud-Ouest

AFP

Fléchissement des vins rouges - L'appelation Bordeaux rouge a montré, lors de la campagne 2002-2003, un fléchissement de 6% de ses ventes dans les grandes et moyennes surfaces françaises, selon le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB). Cette baisse a cependant été compensée par la hausse des ventes des Bordeaux supérieur (+8%), Côtes (+11%) et Médoc et Graves (+3%). Les Saint-Emilion-Pomerol-Fronsac (-6%) et les liquoreux (-11%) montrent également un fléchissement conjoncturel. De leur côté, les vins blancs secs sont restés stables, la demande pour les vins rosés de Bordeaux reste très soutenue (+22%), dans un contexte très favorable à la consommation de cette couleur.

- Les vins de Bordeaux consommés à domicile - Lors de la campagne 2002-2003, le marché national des vins de Bordeaux s'est partagé entre 70% de consommation à domicile, soit 252 millions de litres, et 30% hors domicile (restaurants, cafés, hôtels...), soit 112 millions de litres, selon les chiffres du CIVB. Dans une large majorité (65%), les Français ont acheté leur vin dans des grandes et moyennes surfaces. Environ un tiers d'entre-eux l'ont trouvé dans des magasins hard discount ou des magasins spécialisés (cavistes, ventes directes).
- Nouvelle baisse des exportations - Les vins de Bordeaux affrontent pour la deuxième année consécutive une baisse de leurs exportations en volume, selon le CIVB. Entre août 2002 à juillet 2003, les volumes exportés ont baissé de 3% par rapport à la campagne précédente, déjà marquée par une baisse de 2%. Cependant, le chiffre d'affaires marque cette année une augmentation de 16% à 1,4 milliard d'euros.
- Enchères pour la banque alimentaire - Des vins, champagnes et spiritueux venus du monde entier, du Chili à la France en passant par l'Afrique du Sud ou l'Australie, seront vendus le 8 novembre à Bordeaux lors d'une vente aux enchères organisée au profit de la Banque alimentaire. Ces quelque 7.000 bouteilles proviennent pour la plupart de dons effectués par les exposants du salon Vinexpo, qui s'est tenu en juin dernier à Bordeaux.
- Un livre sur les crus bourgeois - "Le Médoc et ses crus bourgeois" de Denis Hervier est le premier livre écrit sur le nouveau classement officiel des crus bourgeois. L'ouvrage présente l'ensemble de ces crus par appellation, selon leur classement, puis par ordre alphabétique, le tout accompagné de commentaires de dégustation. Le nouveau classement officiel des Crus Bourgeois a été publié en juin 2003, le précédent remontait à 1932 et comportait plus de 400 crus. Aujourd'hui, ils sont au nombre de 247.
- Robert Parker note enfin le millésime 2002 - Le critique américain Robert Parker a finalement publié fin octobre ses notes de dégustation du millésime 2002. Ses commentaires sur les Bordeaux sont habituellement publiés en juin, mais ses dégustations, toujours programmés pendant la présentation des primeurs avaient été reportées cette année à septembre, en raison, officiellement, de l'instabilité internationale liée à l'intervention américaine en Irak. Dans un contexte peu favorable pour les vins français, ses notations étaient très attendues des professionnels bordelais, car ses appréciations influent très largement sur les prix et sur les consommateurs aux Etats-Unis. Selon Robert Parker, le millésime 2002 est "une année irrégulière avec quelques très bonnes surprises", notamment dans le Médoc.
- Mariage Sauternes et cuisine chinoise - Pour séduire de nouveaux consommateurs, le groupe Axa Millésime a invité le célèbre cuisinier américain Ken Hom à préparer un dîner mariant cuisine chinoise et vins de Sauternes. Une soirée dégustation a été organisée fin octobre pour la presse et le négoce au Château Suduiraut, propriété d'Axa millésimes depuis 1992. Objectif: convaincre que le Sauternes, traditionellement associé au foie gras et aux desserts, se marie étonnament bien avec les mets exotiques comme le canard braisé à la shanganaise, mitonné par Ken Hom.
- Trois ans de prison recel de grands crus - un commerçant médocain a été condamné par la cour d'appel de Bordeaux à trois ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, pour avoir acheté et revendu des crus prestigieux volés. Condamné en première instance en août 2002 à deux ans de prison, dont seize avec sursis, il a ainsi vu sa peine aggravée. C'est l'ex-maître de chai des Domaines Baron de Rothschild (DBR), qui lui fournissait les grands crus, dont des Pétrus à la société. Les deux hommes étaient entrés en affaire à la suite d'une petite annonce passée par le commerçant dans la presse spécialisée.
- Cognac et canicule - Des viticulteurs de Charente et Charente-Maritime s'inquiètent, après la canicule estivale, des problèmes de conservation d'une partie des vins de Cognac qui risque de se montrer impropre à la distillation. Les températures excessives auraient entraîné une trop forte teneur en alcool et une faible acidité totale des raisins. Après fermentation, certains producteurs enregistrent des teneurs en sucre supérieures à 10 ou 15 grammes/litre quand la norme est de 2 g/l. Même si les vins "ne présentent aucun défaut majeur", selon la chambre d'agriculture de Saintes, de nombreux producteurs s'interrogent sur la commercialisation de leur récolte, par ailleurs moins abondante que l'année dernière.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous