[Space TV] Agriculture connectée Cyber-sécurité, tous concernés !

Terre-net Média

L'agriculture, de plus en plus connectée, représente une cible de choix pour les cyber-criminels. Industries agro-alimentaires, constructeurs de machines, banques ou tout simplement exploitants... tous sont des cibles potentielles.

Cliquer sur l'image pour démarrer la lecture de la vidéo.

Au Space à Rennes, Tiphaine Leduc, coordinatrice filière cyber-sécurité au BDI, et Yves Duchesne, expert en cyber-sécurité chez Acceis, ont donné une conférence pour sensibiliser la profession agricole à l'importance de la cyber-sécurité. Les experts témoignent sur le plateau de la Space Web TV.

Terre-net :  Cyber-sécurité : que signifie ce mot un peu effrayant ?

Tiphaine Leduc :  En effet, l'appellation fait parfois peur. Au quotidien, nous pouvons tous être impacté par un incident de cyber-sécurité. Les attaques sont de plus en plus médiatisées, la télévision en parle fréquemment. Sans oublier les séries diffusées sur le petit écran... Professionnel et particulier, personne n'y échappe ! En résumé, l'attaque a pour objectif de nuire à votre activité. Notre rôle n'est pas d'alarmer mais plutôt d'informer sur les risques et la présence d'experts capables d'accompagner les chefs d'exploitations.  

Terre-net : Les exploitations agricoles sont de plus en plus connectées et représentent du coup une porte d'entrée pour les malfrats. Quels sont les risques encourus par les agriculteurs ?

Yves Duchesne : Les risques sont multiples dans la filière agro-agri. Par exemple, un élevage porcin bénéficie d'un système de ventilation connecté et piloté par ordinateur subit une attaque. Le virus affecte l'ordinateur, ce qui provoque la fermeture des volets et fait monter la température à 45 °C dans le bâtiment. Cela pourrait entraîner la mort des animaux. Autre cas : l'élevage bovin équipé d'un distributeur automatique de nourriture. Le collier qui identifie l'animal peut-être piraté. Les exemples ne manquent pas alors il faut être vigilants et ne surtout pas s'imaginer que l'on est pas concerné. Même si les agriculteurs ne sont probablement pas des cibles d'attaque de grande ampleur, ils peuvent subir la criminalité opportuniste. Le fermier risque d'attraper un virus au hasard. Nous pouvons tous être victime d'un voleur de voiture sans être pour autant la cible d'un réseau international de voleurs. 

Terre-net : Les éleveurs doivent-ils appréhender le risque et se protéger ou est-ce plutôt aux constructeurs de matériel de protéger les appareils pour limiter le risque ?

Yves Duchesne : La réponse est double. Pour être efficace, la cyber-sécurité doit être partagée par tous : les constructeurs qui sécurisent les machines et les utilisateurs qui adoptent les bonnes pratiques pour limiter les attaques. 

Terre-net : En tant qu'éleveur, vers qui dois-je me tourner pour obtenir des conseils ?

Tiphaine Leduc : La région Bretagne est très agricole et accueille beaucoup d'industriels agro-alimentaires. Le maillage territorial est large pour assister les éleveurs et les industriels de la filière. Les professionnels ne sont donc pas seuls. Ils doivent faire appel aux experts pour obtenir des conseils. La relation s'inscrit dans la proximité et sur le long terme car le domaine, comme la sécurité plus largement, requiert de la confiance envers le prestataire. Et surtout, ne pas oublier que nous sommes tous concernés ! 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous