Marché de l'agroéquipement De l'optimisme mais pas de reprise attendue début 2018

Terre-net Média

Lors de sa conférence de presse du 12 décembre 2017, le Sedima a annoncé qu'il ne s'attendait pas au retour de la croissance au premier semestre 2018. Cependant, les distributeurs retrouvent peu à peu le moral bien que les carnets de commandes restent peu rempli.

Conférence-SedimaDe gauche à droite, Anne Fradier, Pierre Prim et Sylvie Domenech commentent le marché de la distribution du machinisme agricole. (©Terre-net Média)

Le 12 décembre dernier, le Sedima (syndicat des distributeurs de matériel agricole) a tenu sa dernière conférence de presse de l'année à Paris. L'occasion pour Pierre Prim et Anne Fradier, respectivement président et secrétaire générale de l'association, de faire le point sur la situation économique de la filière. Côté grandes cultures, les commandes de matériel neuf sont en léger recul de 2 % par rapport à 2016. En revanche, dans les exploitations d'élevage, le niveau de renouvellement est stable avec seulement 0,2 % de commande en moins.

Seulement 15 355 immatriculations à fin octobre 2017

Côté tracteur, les ventes de neuf sont en recul de 15 % avec seulement 15 355 immatriculations recensées à fin octobre 2017. En cause, le faible prix des céréales qui incite les agriculteurs à rester vigilants et à reporter leurs investissements ou à s'orienter vers le marché de l'occasion. L'entretien du matériel existant connait un ralentissement de 1,7 % ainsi que la vente de pièces de rechange qui diminue de 1,3 %. Parmi ceux les plus touchés, les céréaliers réduisent leur fréquentation de 1,7 % là où les éleveurs progressent de 1,6 %.

Malgré tout, le second semestre 2017 est plus favorable, grâce à la stabilité des commandes prises et à la tendance positive du marché de l’occasion. Trois quarts des distributeurs déclarent détenir des stocks normaux, voire inférieurs à la normale. Il est encore trop tôt pour parler de retour à la croissance. Le Sedima ne s'attend pas à une reprise au premier semestre 2018.

2 200 EMBAUCHES EN 2017

Autre point à noter aussi : même si le marché n'est pas porteur, les concessionnaires préparent leur avenir. 52 % d’entre eux prévoient de recruter au cours du premier semestre 2018. Leur objectif principal est d'améliorer la qualité du service fourni aux agriculteurs. En 2017, la filière a embauché 2 200 personnes dont 71 % directement reliées au secteur du machinisme (50 % en 2016), ce qui représente une augmentation de 2,5 % par rapport à 2016.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous