Erreur d'étiquetage sur un désherbant Des agriculteurs détruisent leurs champs de blé

Afp

Lille, 27 mai 2014 (AFP) - Une cinquantaine d'agriculteurs du nord de la France ont été contraints de détruire leur récolte de blé après avoir utilisé un produit de désherbage dont le principe actif était surdosé, a-t-on appris mardi de sources concordantes, confirmant une information de France Bleu Nord.

Une erreur d'étiquetage d'un prestataire a amené la société Dow Agrosciences à procéder au « rappel d'un lot de produits de désherbage », le "Droid", et à alerter les autorités compétentes (la Dgal, Direction générale de l'alimentation, et la Draaf Nord/Pas-de-Calais, Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt, ndlr), les distributeurs et l'ensemble des 49 agriculteurs concernés, a indiqué à l'Afp une porte-parole de Dow Agrosciences.

Cette dernière a invoqué une « mesure de précaution » à l'égard de ce produit, autorisé dans d'autres pays d'Europe, comme l'Espagne ou l'Italie, mais pas en France, et qui ne présente « pas d'impact ni sur l'environnement, ni sur les utilisateurs », selon elle. « En tout, on a 1.500 hectares » de récoltes de blé qui ont dû être détruits, et « l'ensemble des agriculteurs a signé un accord de dédommagement », a précisé la porte-parole. Des agriculteurs des départements du Nord/Pas-de-Calais et de Picardie ont été touchés.

« La sécurité de la chaîne alimentaire a bien fonctionné », a estimé Jean-Christophe Rufin, secrétaire général de la Frsea (Fédération régionale des syndicats exploitants agricoles) Nord/Pas-de-Calais, qui a également qualifié la destruction des récoltes de « mesure de précaution ».

Dow Agrosciences devait mettre en place une « culture positive » sur les champs touchés afin que « de nouvelles cultures puissent être réalisées dès septembre », selon la porte-parole.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous