Volaille Fin des enquêtes sur les mouvements financiers du groupe Bourgoin

AFP

Le juge d'instruction parisien Renaud Van Ruymbeke, en charge de deux enquêtes sur la gestion du groupe familial Bourgoin a notifié aux parties la fin de ses investigations, a-t-on appris mercredi 14 janvier 2004 de sources proches du dossier.

Comme le révèle Le Monde de jeudi, une fois que le parquet aura pris ses réquisitions sur ces dossiers, le juge devra décider s'il renvoit devant un tribunal correctionnel les personnes mises en cause, notamment Gérard Bourgoin, l'ancien "roi du poulet", et sa fille Corinne Bourgoin. Déjà condamné, comme sa fille, à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Sens (Yonne) pour "abus de biens sociaux", en juillet 2003, l'industriel avait à nouveau été mis en examen par le juge pour cette infraction, le 8 septembre 2003, dans une enquête qui avait démarré à l'été 2002.

Ces poursuites sont liées aux conditions de cession en 1998 de la société d'exploitation pétrolière Pebercan, qu'il avait créée en 1993 à Cuba. M. Bourgoin est soupçonné d'avoir, alors que l'avenir de son groupe était compromis, sorti du groupe des actifs pétroliers en les sous-évaluant.

Cependant, selon un rapport de police de mars 2002 sur lequel sa défense pourrait s'appuyer, "il n'y a pas de sous-évaluation aussi évidente qu'elle paraissait au premier abord". Le juge a également terminé ses investigations sur une affaire dont il avait été saisi en janvier 2003. Dans ce dossier, Corinne Bourgoin, ancienne présidente du groupe Bourgoin, et l'ancien directeur financier du groupe, Christian Rollet, sont poursuivis pour "escroquerie" et "présentation de faux bilan" au détriment de plusieurs banques, ce que la défense conteste.

Criblé de dettes, le groupe volailler numéro un du secteur au début des années 1990, avait été démantelé en octobre 2000.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous