Fnsafer Le marché immobilier différemment frappé par la conjoncture

Frédéric Hénin Terre-net Média

Dopés par leurs revenus de 2007, les agriculteurs ont soutenu le marché des terres agricoles tandis que la crise a affecté, dès 2008 le marché des biens ruraux convoités par les non agriculteurs. Les prix des maisons de campagne ont baissé et beaucoup moins de terres ont été achetées par ces derniers.

Le marché immobilier différemment frappé par la conjoncture nationale 2008 : 5 170 euros/ha* (© Fnsafer) Prix des terres et prés libres non bâtis par petite région agricole (moyenne triennale) - Moyenne nationale 2008 : 5 170 euros/ha* (© Fnsafer) Selon la Fédération nationale des Safer (Fnsafer), le marché des biens ruraux reflète la conjoncture économique de l’année passée. Les prix des terres agricoles libres ont progressé de 5,6% et ceux des terres louées de 4,1% en 2008 par rapport à 2007, dopés par les bons revenus agricoles de cette année là. Les prix des forêts (+7,1%) et des vignes (+9,6% - vins de qualité) ont aussi augmenté. Dans le même temps, moins de terres ont été acquises par les non agriculteurs. Enfin, les prix des maisons de campagne et d’espaces résidentiels et de loisirs non bâtis ont diminué l’an passé. Résultat, le marché de l’espace rural s’est contracté de 12,6% en valeur pour se situer à 17,5 milliards d’euros. Dans l’ensemble, moins de terres ont été vendues et moins de transactions ont été conclues. Les transactions ...
Tags

Contenu pour vous