L'Edito du Mel agricole L'inquiétude gonfle dans les campagnes

Frédéric Hénin Terre-net média

Les agriculteurs multiplient les alarmes, leur inquiétude continue de grandir. En témoignent les quatre premiers titres alarmistes du Mel Agricole du 22/04/2010 (1). Va-t-on vers une année noire en 2010 ? Rien n'est perdu à ce jour. Heureusement ! Les annonces politiques récentes de Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Dacian Ciolos sont d'ailleurs très prometteuses... Certes. Mais ce ne sont que des intentions. Il est temps que les décisions politiques soient prises... pour un réel impact économique positif dans les exploitations et donc sur tout le secteur agricole. Car après 2009, les agriculteurs et beaucoup de leurs partenaires ne pourront pas supporter une seconde année catastrophique.

(1) Le Mel Agricole du 22/04/2010 est à lire en cliquant ICI.

Pour recevoir chaque semaine l'essentiel de l'actualité agricole, inscrivez-vous gratuitement au Mel Agricole en cliquant ICI.


Après 2009, les agriculteurs ne pourront pas supporter
une seconde année catastrophique. (© Terre-net Média)
L’inquiétude monte dans les campagnes. Les marchés céréaliers ne donnent pas de signes de reprise sensible, les jeunes bovins s’exportent mal en Grèce et en Italie. Et le prix du lait, au centre d’âpres négociations, est sans cesse remis en cause par les industriels peu enclins à respecter l’accord du 3 juin.

Les charges n’ont pas retrouvé leurs niveaux d’avant 2007 et les carburants repartent à la hausse.

Piqure de rappel pour les autres

Après 2009, les agriculteurs ne pourront pas supporter une seconde année catastrophique. Les responsables professionnels le font déjà savoir dans les ministères et dans les congrès à ceux qui feignent encore de l’ignorer. Piqure de rappel pour les autres.

Le gouvernement est invité à réagir vite. Bruno Le Maire ne s’est pas encore prononcé sur la conjoncture de ce début d’année, renvoyant à la fin du mois décembre les décisions que devra prendre le comité de suivi « Grandes cultures ».

En attendant, les céréaliers ne baissent pas les bras. Certains demandent déjà à pouvoir toucher le 16 octobre prochain les aides Pac pour 2010.

Mais quoiqu’il en soit, ils sont persuadés que la baisse des aides (jusqu’à 100 euros par hectare) va représenter un nouveau manque à gagner qui ne sera pas compensé par la faiblesse des cours.

Pour manifester une nouvelle fois leur désespoir, les Fédérations régionales du Nord bassin parisien, appellent les céréaliers à défiler en tracteurs sur les Champs Elysées le 27 avril prochain. Si ces derniers sont attendus avec le beau temps, aucune éclaircie n’est à prévoir dans leurs exploitations.

A lire aussi :

- Rencontre entre Nicolas Sarkozy et Jean-Michel Lemétayer - Le président de la République est « mobilisé sur les dossiers et les enjeux agricoles »

- Difficultés passagères ou crises - Comment la Msa répond aux situations d’urgence

- Comité de suivi sur la situation des grandes cultures - Les syndicats majoritaires, pas convaincus, redoutent une seconde année "noire"

- Elevage bovin viande - 15.000 éleveurs en moins et 100.000 emplois menacés en 2010 selon la Fnb 

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous