Technopole Agen-Garonne L'agglomération agenaise veut faire expulser des « zadistes »

Afp

Bordeaux, 15 avr 2015 (AFP) - L'agglomération d'Agen (Lot-et-Garonne) va déposer une assignation en référé pour faire évacuer des « zadistes » qu'elle accuse d'occuper illégalement une maison lui appartenant, sur le site du projet très controversé de la Technopole Agen-Garonne (Tag), a indiqué mercredi à l'Afp un responsable de cette collectivité.

L'audience devant le tribunal d'instance d'Agen devrait se tenir le 5 mai, a précisé Denis Soliveres, directeur général des services de l'agglomération d'Agen. « Nous souhaitons que la justice fasse appliquer la loi et qu'elle ordonne l'expulsion des "zadistes" (ndlr : les occupants d'une « Zone à défendre » comme celles du futur nouvel aéroport de Nantes) qui occupent illégalement une maison située sur un terrain appartenant à l'agglomération », a expliqué pour sa part le sénateur Udi Henri Tandonnet, également premier vice-président de l'agglomération d'Agen. Selon cet élu, « ces "zadistes" ne sont pour la plupart pas de la région et sont de grands manipulateurs. Les Agenais n'en peuvent plus de leur manipulation et demandent qu'ils s'en aillent ».

Henri Tandonnet a par ailleurs répondu aux élus, syndicats et associations, qui ont demandé mercredi au gouvernement l'annulation de la déclaration d'utilité publique (Dup) relative au projet de technopole. Ces opposants au projet de Tag, qui contestent l'impartialité de l'enquête d'utilité publique, dénoncent un projet « incohérent » qu'il faut selon eux « repenser de façon réellement concertée ». En l'état, le projet « menace l'équilibre économique, écologique et budgétaire du territoire » et risque de « bétonner plus de 200 ha de terres fertiles et irriguées de l'Agglomération d'Agen (prés de 500 ha avec les infrastructures associées) », soulignent-ils dans un communiqué.

Pour Henri Tandonnet, le projet est au contraire « le fruit d'un long travail de quatre ans effectué par les élus de l'agglomération agenaise, c'est un projet réfléchi qui répond aux besoins des entreprises et a pour but de créer des emplois ». « Nous avons par ailleurs voulu que cette zone réponde aux critères de haute qualité environnementale », a-t-il ajouté.

Depuis mi-décembre, une vingtaine de « zadistes » occupent, en toute légalité pour leur part, un terrain privé faisant partie du site retenu pour la Tag, sur la commune de Sainte-Colombe-en-Bruilhois, à l'invitation du propriétaire, lui aussi opposé au projet.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous