Paroles de lecteurs L'année agricole 2018 à travers les commentaires d'articles

Terre-net Média

Prix du blé, du lait, revenus agricoles, Pac, glyphosate, agriculture de conservation, agribashing, mouvement végan... revivez l'année agricole 2018 grâce aux commentaires des articles de Terre-net et Web-agri.

paroles de lecteurs annee agricole 2018Prix du blé, du lait, loi alimentation, politique agricole commune, phytos, vegans... : l'année agricole 2018 à travers les commentaires des lecteurs. (©Création Terre-net Média) 

Prix du blé

Phil47 : « Si le prix du blé augmentait de trop, il resterait sur les exploitations. D'autres pays s'empresseraient de produire moins cher que nous. »

Pipo : « De la volatilité ? Où ça ?? Un marché volatil implique des baisses et des hausses. Or, le prix du blé ne fait que diminuer... »

Petitchat : « Des nouveaux matos, c'est bien mais des prix, c'est mieux ! Les premiers facilitent le métier et les seconds le pérennisent ! »

Maxens : « Les agriculteurs font aussi leurs courses chez Leclerc ou Carrefour. Le pouvoir d'achat n'est pas illimité avec du blé à 130 €/t ! »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr

Ceres : « On n'arrête pas de nous parler de prospectives agricoles en 2025, 2050, etc. alors que les chercheurs et l'État ne sont pas fichus de résoudre les problèmes actuels de l'agriculture. À quoi bon une vision à long terme quand on n'en a pas pour le lendemain ? »

Prix du lait

Michel Billaud : « Le prix du lait est un peu comme la ligne d'horizon. On la suit, on la suit... mais impossible de la rattraper, elle avance au fur et à mesure. »

Tmat : « Le Cniel nous a promis plusieurs mois de suite une augmentation du prix du lait, mais celui-ci a finalement baissé. Tout n'est qu'une question de conjugaison finalement... »

Dingue : « Dire que JA espérait un compromis sur les indicateurs de prix ! L'insouciance de la jeunesse sans doute... »

Pipo : « Une politique de prix hauts pour l'agriculture n'implique pas forcément une politique de prix hauts pour le consommateur. Malheureusement, il y a les intermédiaires... » 

Titian : « Pas besoin de mener autant d'études sur les efforts de productivité des éleveurs. Leur résultat est connu d'avance : les gains ne sont pas partis dans leur poche. »

Choubaka, à propos de la démarche Happy (destinée à aider les producteurs sur tout ce qui concerne le bien-être animal, NDLR) : « 170 critères pour avoir un éleveur "happy" alors qu'il suffit de rémunérer correctement son travail ! »

Patrice Brachet : « On nous prend pour des vaches à lait, nous, qui en élevons. C'est drôle, non ? »

Paysan : « Une fille du taureau Blowtorch a fait monter les enchères à 10 400 € ! Pour faire du lait à 300 € ? »

Baisse des charges

The germs : « (...) À vouloir toujours réduire les coûts, on ne pourra bientôt plus acheter qu'une simple fourche... »

Diminution de la production

Phil47 : « Réduire la production ? Il y aura toujours des agriculteurs ou futurs agriculteurs pour produire ces volumes, parce que les industriels leur promettent des augmentations de revenus. »

Pipo 1er : « Si les producteurs français diminuent leur production, on ouvre la porte et on la tient grande ouverte à nos concurrents, de l'Europe de l'Est en particulier, qui n'attendent que ça. »

The germs : « Ce n'est pas en "rapetissant" les exploitations que l'on va sauver l'agriculture. Le plus important, c'est la rentabilité... Mais, encore faut-il que les gains de productivité nous reviennent, et ne soit pas pompés par les industriels et les GMS. (...) Et ce n'est pas la taille qui fait qu'une ferme est rentable ou non. L'agrandissement n'est pas une fatalité. S'agrandir, si c'est bien raisonné et que ça apporte un plus, d'accord, mais quand c'est s'agrandir pour s'agrandir, cela n'a pas de sens. Aujourd'hui, certains ont plus d'une cinquantaine de kilomètres entre deux îlots de terres. Bonjour l'efficacité économique ! Mais, à l'inverse, vouloir diminuer la production, si derrière la structure est mal gérée, ne sert à rien non plus. »

Revenu agricole

Marcel : « Un chiffre n'a pas été donné dans l'article sur les revenus agricoles en 2017 et mériterait pourtant de l'être : c'est le + 100 % de fatalisme dans le monde agricole... Et toute la poudre aux yeux, qu'on nous balance en permanence dans la figure, n'y changera rien ! »

Tintin : « Un taux de marge de 40 % ? Avec ça, je pourrais avoir une secrétaire pour faire la paperasse. Zut, il manque un 0 devant le 4 au mien de taux de marge... »

Ombre36 : « C'est quoi un agriculteur actif ? Car quand on est obligé de travailler à côté de l'exploitation pour vivre, on se retrouve bien involontairement double actif. »

Le cheval de devant : « Je me demande comment notre pays peut se retrouver dans une situation aussi désastreuse avec tout ce que nous comptons comme économistes, docteurs et professeurs en économie, philosophes, consultants, organismes en tout genre... »

Phil47 : « C'est décidé, je me recycle ! Je vais monter une société spécialisée dans les études. Ça doit bien payer, il en sort tous les jours ! »

Laurent : « La recherche génétique pour augmenter le rendement du blé ou la production laitière : à quand la sélection de gènes améliorant directement le revenu des agriculteurs ? »

Trop bête : « Pourquoi vouloir créer des indemnités chômage pour les exploitants agricoles ? Du boulot, on en a et même par dessus la tête ! C'est un revenu que nous voulons !  »

BG : « Pourquoi toujours jalouser les fonctionnaires, en disant qu'ils ne font pas grand-chose et gagnent très bien leur vie ? Le jour où tout sera privatisé ce sera bien pire... Pourquoi aussi s'en prendre toujours aux banques ? Vous pourriez également dénoncer les assureurs. Vous assurer à la hausse ou à la baisse, avec des termes bien anglais, fait leur bonheur et n'incitera sûrement pas le système à nous rendre des prix linéaires et rémunérateurs. Bien au contraire ! Nos angoisses les font vivre... »

Éleveur 26 : « Des emprunts courts termes pour s'endetter encore un peu plus ? Ce n'est pas aider les agris en difficulté mais leur serrer encore un peu plus la corde autour du cou ! C'est de trésorerie dont on a besoin ! »

Pipo : « (…) Dans EBE, il y a "excédent". Pas de bénéfices, mais de dettes et de factures ! »

Jové Bosé : « Pendant plusieurs mois, les nappes phréatiques ont été au plus bas. Un peu comme le compte en banque des paysans en somme... »

Aléas climatiques

jfpb08 : « J'en ai connu des accidents climatiques mais on avait de bons prix et des aides Pac dignes de ce nom ! Aujourd'hui, au moindre problème, le résultat net se retrouve dans le rouge. »

Agri44 : « Tu peux optimiser autant que tu veux, avec toutes les nouvelles technos que tu veux, quand tu prends 500 mm dans la tronche, puis plusieurs mois de sécheresse, ça ne sert à rien ! » 

Chrislait, à propos de la sécheresse : « L'herbe c'est super... quand on en a !!! »

AgriRealiste : « Les colzas ? Quels colzas ? Ceux qui n'ont pas poussé à cause de la sécheresse ou ceux qui sont morts de déshydratation ensuite ? Enfin, tout va bien, les gens ont de la bouffe plein les rayons et ils ont pu partir en weekend grâce au beau temps... »

Débouchés rémunérateurs

Laurie Poussier via Linkedin : « J'espère que, pour l'éleveur de ce reportage, la valeur ajoutée n'apportera pas que du beurre allégé dans les épinards... »

Titouf : « Le robot Lely Orbiter pour transformer le lait à la ferme ? Imiter les process industriels, c'est standardiser la diversification, gommer la spécificité des produits laitiers fabriqués sur l'exploitation, mettre tous les éleveurs sur le même marché et donc baisser les prix. »

Oups, à propos de l'implantation de races bovines étrangères en France : « C'est pas pour être chauvin mais il y a plein d'excellentes races françaises qui valorisent bien les fourrages et sont dociles. »

The germs : « Il n'y aura pas de place pour tout le monde dans les marchés de niche. C'est d’ailleurs pour ça qu'on les appelle "marchés de niche". »

Patrice Brachet : « Attention à ne pas trop parler de valeur ajoutée et d'amélioration de revenu ! Cela pourrait ne pas donner envie à nos acheteurs de mieux nous payer... »

Made in France

Chrislait : « 73 % des consommateurs sont prêts à acheter des produits alimentaires français ? 73 % de menteurs plutôt ! »

Invité25 : « C'est beau de rêver... »

Prudence : « Les personnes défavorisées ne doivent pas être incluses dans l'échantillon du sondage ! »

Mick Mac : « Apparemment, il va être plus facile d'imposer des seuils minimum d'aliments vegans dans les cantines et restaurants d'entreprise que des produits agricoles français, alors que c'est dans la restauration collective que l'on trouve le plus de denrées importées ! »

Pipo :  « Pour votre information, les tracteurs John Deere vendus en France sont fabriqués en Allemagne, les Case en Autriche et les Massey Ferguson à Beauvais (Oise). Bref 99 % des modèles américains sont produits en Europe, voire en France. (…) »

GMS

Robin des Champs : « La première chose à faire concernant la grande distribution est d'interdire les publicités vantant les prix bas (...). Ne faudrait-il pas dire plutôt : "le vrai prix des bonnes choses produites par des agriculteurs sans revenu", "le pays où la vie est moins chère et où on prend les paysans pour des esclaves", "tous unis pour les prix bas et pour faire crever les producteurs" ? Le Cniel, lui, fait de belles pubs, avec des slogans qui collent bien à la réalité du terrain : "Le lait, des sensations fortes !" CQFD. »

Chrislait : « Mais non, les GMS ne magouillent pas ! Elles respectent la loi et ne paient jamais de gens pour leur expliquer comment la contourner. »

Jonathan : « Pour résumer, le producteur ne gagne rien, les industriels non plus car les GMS leur imposent des prix trop bas. Et les GMS ne gagnent rien également car les industriels pratiquent des prix trop élevés. Pour ça pour que les consommateurs paient leurs aliments trop cher. Cette histoire est vraiment triste, tout le monde perd de l'argent... »

États généraux de l'alimentation, loi Égalim, gouvernement

Vd : « C'est marrant, j'avais prévu que les EGA ne mèneraient à rien. Pas si c... les agris finalement... Nous sommes mêmes visionnaires ! »

Poly : « Comme d'habitude, rien ne va changer. Nos politiques devraient être payés en fonction de leurs résultats. On aurait peut-être enfin une chance de voir aboutir quelque chose. (...) »

jojo27330 : « Le gouvernement devrait appliquer l'éco-conduite - autrement dit une conduite responsable - à son fonctionnement général et pas seulement demander aux agriculteurs de la pratiquer avec leurs engins sur la route. »

Tlecomte : « À peine la loi alimentation votée, elle est déjà contournée. Vous avez vraiment cru que les grandes surfaces allaient modifier leurs bonnes vieilles habitudes ? »

Coopératives agricoles

Laurent Lheure : « J'aime beaucoup cette phrase de l'article : "nous, les coopératives, nous devons convaincre les agriculteurs". Les coops ne sont-elles pas gouvernées par les agriculteurs justement ? Donc qui doit convaincre qui ? Pour l'instant, les producteurs voudraient bien les convaincre de faire quelque chose pour améliorer leurs revenus. (...) »

Titian : « Le titre de cet article "Les coopératives agricoles ont-elles pris un tournant trop capitaliste ?" pose une question, mais donne la réponse en même temps. »

Organisations professionnelles agricoles

The germs : « Les conseillers de tout poil savent mieux que nous ce qu'il nous faut sur nos exploitations et essaient de se rendre indispensables en prétendant nous aider, alors que nous ne leur demandons rien... En plus, le problème des solutions toutes faites, ce sont les cas particuliers que nous sommes tous, au vu de la multitude de contextes pédoclimatiques. »

Chrislait : « Merci les conseillers agricoles de tout bord pour vos bons conseils. Je les applique à peu près tous mais cela ne m'empêche pas d'être dans la m... »

Bzhgrassland : « Cet article nous conseille de faire le tri dans les vaches qui nous coûtent de l'argent. Et si on le faisait aussi dans les conseillers et organismes, dont les prestations sont chères et au final décevantes parce qu'elles ne nous apportent pas grand-chose ! »

Agridemain : « Surtout ne touchez pas à leur business ! À quand la sélection génétique pour se débarrasser des parasites qui gravitent autour des agris et les sucent jusqu'à la moelle ! »

Pipo : Et tous ces économistes et consultants en économie, encore une belle bande d'utopistes, qui pensent que la mondialisation peut disparaître d'un coup. »

Bouillon : « Ils nous disent que nous ne sommes pas assez compétitifs et eux, leurs cabinets de conseil le sont-ils par rapport aux cabinets roumains ou russes ? Et que de conseils contradictoires d'un jour à l'autre, qui ne nous informent pas du tout car le marché agricole mondial est un grand casino géré par des ordinateurs ultra perfectionnés, qui sont dans les mains de grands financiers ! Ces rapaces de la finance font la pluie et le beau temps et créent un beau bazar sur nos marchés agricoles. » 

Et sur les salons agricoles :

Jonathan : « N'oubliez pas, les exposants sont là pour nous faire cracher du pognon. Ils ont soit des produits miracles, soit le bon conseil pour nous faire gagner de l'argent. Mais à la fin, ceux qui paient et travaillent 365 jours sur 365, ce sont les agriculteurs ! L'argent investi dans les stands, le personnel présent, les boissons et gourmandises offertes, me dégoûtent. »

Installation des jeunes agriculteurs

Maxens : « Souhaitons leur un meilleur avenir qu'à leurs aînés ! »

Gibero : « Souriez aujourd'hui, vous n'allez pas tarder à déchanter. J'ai été jeune et plein d'espoir comme vous et après 25 ans d'activité, mes ailes sont brûlées et ne repousseront pas. »

Découvrez le Paroles de lecteurs sur l'installation :
Qui veut encore s'installer en lait ?

Debout : « Bravo à tous ces jeunes plein d'espérance. Il en faut par les temps qui courent... Mais, on voit comment évolue l'agriculture française avec de nombreux projets qui sortent des systèmes conventionnels. Je ne suis pas contre mais il faut que tous les modes de production puissent exister. »

The germs : « "La Commission souhaite rendre le secteur agricole attrayant pour les jeunes". Cette phrase me fait bien rire. C'est sûr qu'on va attirer du monde avec des aides Pac en baisse et des contraintes en plus, des prix non rémunérateurs, des charges en augmentation... S'il y a moins de jeunes à vouloir s'installer en agriculture, il y a une raison : ils veulent vivre de leur métier comme tout le monde. »

Olmer :  « Le parcours à l'installation est finalement assez simple : il suffit de télécharger le formulaire RSA à la MSA... »

Foncier agricole

Maxens : « Quel problème y a-t-il à ce que les meilleures terres rapportent le plus ? (...) C'est sûr que c'est plus facile de jalouser les producteurs des grandes régions agricoles, oubliant au passage que le prix du foncier n'y est pas le même non plus. »

Agridemain : « Que tout ceux qui veulent industrialiser l'agriculture m'expliquent comment ils vont faire pour créer des fermes de 10 000 ha d'un seul tenant afin de concurrencer les Russes sachant qu'on embête les Chinois avec 1 800 ha, qu'on ne peut plus arracher les haies et déplacer les chemins, et qu'il faut convaincre des dizaines de propriétaires de louer ou vendre leurs terres. Ils ont vu ça dans le marc de café ou quoi ! »

Pollux : « Dans certaines régions, les agris se battent à coup d'enchères pour reprendre des terres. La crise ne doit pas toucher tous les producteurs ! »

Gérard via Linkedin : « La France, sa diversité incroyable de paysages, modelés et entretenus par les agriculteurs ... Et si la nature avait aussi un prix ? Et que celui du foncier ne prenne pas uniquement en compte sa productivité... »

Les haies ont fait parler les lecteurs il y a quelques semaines : Les haies à l'honneur dans les commentaires

Pac

Agridemain : « On nous prend pour des c... avec les retards de versement des aides Pac. Les caisses sont vides et on nous fait croire que c'est un problème de logiciel informatique et que l'Union Européenne veut plus de contrôles de surfaces ! »

Lili : « Au lieu de réformer la Pac, va falloir reformer les DDT, ASP, etc. pour qu'elles n'attendent pas le mois de paiement des primes pour venir faire des contrôles et surtout qu'elles préviennent les agris des retards de paiement. »

Retrouvez la série de Paroles de lecteurs sur la Pac parue l'été dernier sur Terre-net :
[Paroles de lecteurs] Série sur la Pac − Tous les commentaires sur cette thématique

Daniel :  « Ce sont tous ces services qui doivent simplifier les dossiers car nous, on les remplit dans les temps sinon on a des pénalités. Eux sont incapables de tenir un calendrier pour nous payer !! »

Hub : « L’Europe va rembourser 90 M€ d'aides Pac aux agriculteurs français ? Joyeux Noël pour ceux qui croient encore au Père Noël... »

Pipo : « La Pac, c'est à la louche 8 milliards d'euros en ce moment. Si elle devait compenser réellement les prix, il faudrait un budget de près de 60 milliards ! Bien sûr,  ça n'arrivera jamais. Donc définitivement, il faut une politique de prix. »

Lolesque : « (...) En effet, les premiers bénéficiaires de la Pac, qui maintient artificiellement des prix bas, sont les consommateurs, pas les agriculteurs ! »

Maxens : « Quand un ministre parle de simplifier, je crains le pire... »

Phytos

BG : « Au lieu des pulvérisateurs qui traitent 1 000 ha par jour, il faudrait faire la promotion des arrosoirs, ce serait plus conforme à la réalité... »

Flutieau : « Bientôt, faudra mettre un panneau à l'entrée des champs avec la date des traitements phytos et les produits utilisés ! »

Gibero : « La France, championne d'Europe de la consommation de pesticides ? Championne du retrait de molécules plutôt ! Allons faire nos courses en Espagne... » 

The germs : « Attention au manque de nourriture ! Sachant que les coquelicots n'ont pas une super valeur alimentaire... »

Fran275 : « Vouloir interdire les pesticides requiert l'utilisation d'autres techniques et les OGM en font partie. »

Trop bête : « L'UE prolonge l'autorisation du cuivre malgré les risques, et personne ne dit rien ? Alors que tout le monde veut bannir le glyphosate le plus tôt possible !!! »

Le marouin : « La surmortalité des abeilles n'est-elle pas plutôt due à la surexploitation de certaines ruches ? Les abeilles finissent par s'épuiser et sont plus sensibles aux maladies et produits. »

Maxens : « Pas de soucis, interdisons toutes les maisons à moins de 500 m des zones agricoles, et rasons celles déjà construites. Tant pis pour tous les bobos citadins venus à la campagne pour fuir la pollution des villes ! »

Bio

The germs : « Baisse des aides à l'agriculture biologique ? Je pensais naïvement que le bio était la priorité numéro un pour le gouvernement français... (…) Même si ce label risque alors de devenir le produit standard de demain, donc de s'industrialiser. » 

Agriculture de conservation des sols

Titian : « Ça va être sacrément compliqué de vulgariser l'agriculture de conservation avec la suppression programmée du glyphosate ! Ce n'est sûrement pas innocent, l'A2C est trop résiliente à moyen terme pour l'amont. »

Pipo :  « L'État n'a toujours pas compris qu'il est impossible d'allonger les rotations avec des prix pareils. On n'a déjà aucune trésorerie, on fait du déficit et faudrait allonger les rotations pour se passer du glyphosate !  (…) »

Environnement, biodiversité

Chrislait : « Mettez fin à la disparition des paysans et ils pourront s'occuper de la biodiversité sereinement... »

Pipo : « Si on interdit le diesel comme carburant automobile, c'est toute la filière colza qui sentira le soufre. »

Steph72 : « C'est bien d'inciter les éleveurs à produire du lait bas carbone, mais les industriels doivent également faire des efforts en limitant, par exemple, les quantités produites pour éviter de devoir transformer le surplus en poudre, un gros gaspillage d'énergie. »

Vaului : « En attendant, Nestlé, pour fabriquer sa purée mousseline "bio" dans la Somme, va chercher ses patates "bio" en Allemagne parce qu'elles sont moins chères. Il n'y a plus d'empreinte carbone quand il s'agit de faire du profit ! »

Pipo : « La pollution c’est surtout la mondialisation, le libre-échange, les frontières ouvertes à tout va, la concurrence déloyale... »

Patou : « Tout le monde veut imposer le pâturage alors qu'il n'est pas praticable partout. Pour ma part, cela signifiera l'arrêt du lait alors que 70 % de ma ration est à base d'herbe mais non pâturée car inaccessible aux vaches directement. »

Normes, contrôles

Bonarien : « Est-il normal de voir aussi souvent des problèmes sanitaires dans l'agroalimentaire alors qu'on nous impose, à nous agriculteurs, des normes strictes et des contrôles à répétition. »

Farmer : « Il faut supprimer les aides Pac et rapidement ! Ainsi, on ne sera plus obligé de suivre les règles débiles édictées par des incompétents, ni de subir les contrôles tatillons menés par de petits contrôleurs cherchant à faire du zèle ! »

Maxens : « T'emballe pas, les aides Pac disparaîtront sûrement, mais pas les contrôles, ni les contrôleurs zélés ! Au lieu de ponctionner sur les aides Pac, ils colleront des amendes appelées par le trésor public, avec passage éventuel au tribunal, et qu'il faudra payer de toute façon. »

Problème de voisinage, pressions sociétales, agribashing, mouvement vegan

langlet59@gmail.com : « "L'agriculture doit accélérer son passage à la méthanisation" : le titre de cet article est révélateur des pressions sociétales sur notre l'agriculture. En réalité, l'agriculture "doit" s'endetter encore un peu plus pour gagner toujours moins. »

The germs : (…) La cause de l'industrialisation des productions agricoles, c'est quand même la société dans laquelle nous vivons. Et cette même société est la première à critiquer l'agriculture industrielle ou à empêcher les agriculteurs de faire évoluer leurs pratiques en les dénigrant constamment et en ne voulant pas payer l'alimentation à son juste prix. » 

Arnaud : « Les bobos en weekend à la campagne sont dérangés par les tracteurs sur la route, ainsi que par le bruit et la poussière des machines agricoles ? Quand je vais me promener en ville, je voudrais aussi qu'ils arrêtent de circuler en voiture ! »

PàgraT : « Tôt ou tard, la ville devra se rendre compte qu'elle a un besoin vital de la campagne : nourriture, énergie, recyclage des déchets... » 

BG : « Je peux comprendre qu'un barbecue entre amis le weekend puisse être gâché par les poussières grasses et noirâtres d'une moissonneuse avalant non pas des saucisses, mais du colza... Il ne faut pas non plus, oublier de communiquer, de prévenir, ou mieux encore d'inviter nos mangeurs de cochonnailles à faire un petit tour dans la machine, histoire qu'ils comprennent notre métier, et voient d'un peu plus près nos problèmes et surtout nos impératifs. J'en vois certains qui abusent et réalisent leurs travaux systématiquement la nuit, à 2 m des habitations, alors qu'ils pourraient très bien les faire pendant la journée, et aller dans des champs plus loin à ces horaires tardifs. Il suffit parfois de pas grand-chose pour éviter les animosités. »

Therpa : « Je ne pense pas en effet que ce soit un problème d’agriculteurs ou de citadins. C’est juste une question de respect mais la bêtise n’a pas de frontière. Il y a des citadins qui ne supportent aucun bruit, poussière, terre sur la route, etc. et des agriculteurs qui font exprès d'en rajouter pour les em... Et dans un monde comme dans l'autre, il existe de bonnes personnes, tolérantes et respectueuses. » 

Moi-même : « Les vegans veulent des caméras dans les abattoirs et les élevages. Et eux, sont-ils prêts à être surveillés sur leur lieu de travail ? »

Choubaca08 : « Rassurez-vous, nos animaux sont beaucoup mieux traités que vous dans le métro parisien !!! »

Lire le Paroles de lecteurs sur le véganisme : Après les syndicats agricoles, aux lecteurs de faire front commun

Passion agri : « Les anti-viande veulent supprimer l’élevage mais vivre autour de belles prairies. Qui va manger l'herbe ? Pour l’instant, ils n’en consomment pas encore... »

Oups : « Le plus dur : arriver à ce que les lions et les autres animaux carnivores ne mangent plus de viande... »

Réel : « Et dans moins de 20 ans, on manquera de viande. Et là, on nous dira qu'il faut en consommer car c'est bon pour la santé. »

Steph78 : « Et certains instituts techniques disent qu'il faut réintroduire l'élevage dans les zones de grandes cultures. Mais vu le contexte économique et les mouvements anti-élevage, ça me paraît être l'idée du siècle ! (…) »

Disparition de l'agriculture

Pipo 1er : « La France, grand pays agricole, est devenue un potager... »

Rutabaga : « (...) Ou un musée agricole vivant ! D'ailleurs, au lieu de montrer des chevaux au travail, des lieuses à vapeur, etc., les fêtes de l'agriculture feraient mieux d'exposer toutes les nouvelles technologies que les agriculteurs utilisent aujourd'hui. Cela donnerait une image plus fidèle et positive de notre métier et susciterait davantage de vocations chez les jeunes. »

Nono : « Il n'y a pas que le loup et l'ours qui sont en voie de disparition, il y a aussi l'agriculture... (...) »

Ceres : « Et dire que les médias nous bassinent pendant des semaines lorsqu'il y a un plan social dans une entreprise avec une centaine de licenciements. La chute vertigineuse du nombre d'agriculteurs équivaut à combien de plans sociaux ? »

Chrislait : « Bien vu Ceres, ça me rappelle l'abattoir Gad : un producteur de porcs en moins toutes les semaines, pendant trois à quatre ans, a abouti à sa fermeture. Là, c'est devenu grave à cause des ouvriers licenciés. Mais les paysans, tout le monde s'en fout ! »

Titine : « C'est pareil, pourquoi les médias ont-ils parlé à mainte reprises des suicides à France-Télécom, mais passent sous silence ceux des agriculteurs ? Pourquoi avons-nous moins d'importance ? »

Daniel Rabille via Linkedin : « L'agriculture n'est une priorité ni pour la France, ni pour l’Europe. Quel scoop !! »

Robin des champs : « Au lieu de vouloir mettre en place des indemnités chômage pour les exploitants agricoles, ne vaudrait-il pas mieux chercher des solutions pour que ce métier redevienne viable ? »

Maxens : « La question n'est pas le nombre d'agriculteurs en tant que tel, mais le nombre d'agriculteurs qui vivent dignement de leur métier et n'en sont pas réduits à quémander des primes. Parce que 500 000 paysans à 500 € par mois, je ne pense pas que ce soit un bon objectif. »

Claude Foulon via Linkedin : « Quand il ne restera que quelques agriculteurs par département, les consommateurs ne paieront pas les produits alimentaires moins cher pour autant. »

Ingenieu59 : (…)  « Si ça continue, le bouc émissaire des Français va arrêter de les nourrir et les chercheurs du CNRS pourront faire une étude intitulée "Combien de temps l'être humain peut tenir sans manger ?". »

Pour finir, un peu de détente avec du machinisme et du numérique 

Polo :  « À quand des capteurs connectés au poignet des éleveurs pour mesurer leur bien-être ?? Leur stress est sans doute plus important que celui des animaux. »

Bon sens : « Ne perdons jamais de vue le bon sens paysan, la simplicité et les économies d'échelle. »

Chrislait : « Combien de fermes avec une salle de traite obsolète mais un beau tracteur récent !! »

Agregat : « Arrêtez de consommer toute cette ferraille ! Il serait grand temps de ne plus considérer le tracteur comme un signe extérieur de richesse mais comme un véritable outil qui doit être nécessaire et non superflu. »

Maxens : « Un seul tracteur changé tous les deux à trois ans est parfois plus intéressant économiquement que cinq de 25 ans d'âge. »

Xavier Courboin : « Relancer l'usine de Saint-Dizier, un autre mirage après ceux des sites de transformation laitière de Carhaix et des Maîtres Laitiers du Cotentin ? »

Lebonmayennais : « Le premier fabricant mondial de tracteurs est indien ? Une bonne claque pour les constructeurs européens, qui se remplissent les poches en nous vendant quelques gadgets au prix fort !! »

Alexandre, à propos du changement de nom des machines Grégoire Besson :  « C'est sûrement un ingénieur fraîchement diplômé qui a inventé une usine à gaz pareille ! On s'en fout du nom, on veut des outils performants, fiables,  faciles à utiliser et pas chers ! »

Agri spoutnik : « 20 % de conso en moins avec ce modèle (…), - 20 % avec celui-ci, - 20 % avec la moissonneuse, on va bientôt arriver à une consommation de carburant négative !! »

Maxens : « 5 h d'autonomie pour un tracteur électrique, ça risque de faire un peu juste. Il va falloir emmener le groupe électrogène au milieu des champs ou des prés ! »

BG : « Lirons-nous bientôt ce genre d'annonce : "Exploitation agricole recherche robot dans le cadre du remplacement de son ouvrier" ? »

P. Cochelin : Sincèrement, je ne le pense pas. Mais les annonces vont évoluer : "Exploitation agricole cherche ouvrier sensibilisé aux nouvelles technologies pour assurer le pilotage d'un parc de robots". Les botboys après les cowboys en quelque sorte. »

agnessaritaurines@yahoo.fr : « Avec un C15 on passait partout alors qu'avec tous ces magnifiques utilitaires, qui n'en ont que le nom, tu restes coincé à la première bosse ou au trou dans les chemins de terre de l'exploitation. De plus, les agris sont-ils condamnés à devoir rouler en 4x4. Tout le monde n'en a pas les moyens. »

Alain 48 : « Ce qui faisait le charme et le succès du C15 : sa simplicité et son entretien économique, certes au prix d'une certaine rusticité. La plupart des utilitaires aujourd'hui ont beaucoup d'équipements superflus et sont trop complexes d'utilisation. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous