Agroforesterie L’Isa de Lille met en place un site d’expérimentation

CLG Terre-net Média

En partenariat avec Antoine Dequidt, agriculteur à Ramecourt, les Planteurs volontaires, l’Inra, le lycée des sciences de la terre et du vivant de l'Institut d’Hazebrouck et la Fredon, l’Isa de Lille met en place à Ramecourt le premier site expérimental du Nord-Pas-de-Calais, consacré à un projet d’agroforesterie.

Du 26 au 30 novembre, 250 personnes se mobilisent pour planter 5 000 arbres sur une superficie de 12 ha à Ramecourt, sur l’exploitation d’Antoine Dequidt. Agriculteur et fondateur de la startup Karnott, ce dernier prête une parcelle pour la mise en place de ce site d’expérimentation. Ce projet permettra de caractériser les interactions entre cultures et arbres dans le contexte agropédoclimatique du territoire, ainsi que de créer une dynamique professionnelle autour de ce système. Un bois de 3 ha sera aussi utilisé comme témoin.

Bien que l’agroforesterie fasse partie des 10 pratiques clés pour la transition vers des méthodes conciliant performance économique et réduction des impacts sur l'environnement, 50 % des agriculteurs du Nord-Pas-de-Calais ne la connaissent pas. Cette pratique consiste à associer des lignes d’arbres avec de la production agricole animale ou végétale et apporterait ainsi de nombreux bénéfices. Le projet sera donc un « site de démonstration et de recherche pour mettre en évidence l’aptitude de l’agroforesterie à améliorer la production de biomasse, la fertilité des sols et la qualité de l’eau (surtout les nitrates), à faire face aux changements climatiques et à l’érosion des sols, à préserver ou restaurer la biodiversité et en même temps à améliorer le revenu des agriculteurs à long terme ».

La région Hauts-de-France, à dominance agricole, est fortement concernée par l’érosion. Le village de Ramecourt a notamment été très touché par les inondations de mai 2018. Antoine Dequidt s’était engagé à mettre en œuvre des aménagements afin de limiter les effets de coulées de boues subies par les habitants. Ce projet tri-annuel, financé par l’agence de l’eau, l’Ademe et le Conseil Régional, visera, à terme, au développement d’un projet de ferme expérimentale axée sur toutes les problématiques d’érosion et d’inondation.




© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous