Exportations de semences agricoles La France reste leader

AFP

La France reste le premier exportateur mondial de semences agricoles pour l'exercice 2017/2018, avec 1,6 milliard d'euros de produits exportés, selon un communiqué publié jeudi par le Gnis (Groupement national interprofessionnel des semences et plants). Le solde de la balance commerciale semences et plants (947 millions d'euros) a très légèrement reculé par rapport à l'année précédente (951 millions d'euros) mais demeure largement excédentaire.

Dans le détail, les exportations ont progressé de 1,7 % pour atteindre 1,643 milliard d'euros, les importations décollant pour leur part de 4,6 % à 696 millions d'euros. Au classement mondial des pays exportateurs, la France devance les États-Unis, les Pays-Bas et l'Allemagne.

Parmi les semences françaises, c'est le maïs qui a connu le plus de succès à l'étranger, avec un volume d'exportation de 577 millions d'euros et un excédent de 442 millions d'euros. Les potagères et florales (en excédent de 268 millions d'euros) et les pommes de terre (solde excédentaire de 70 millions d'euros), qui ont bénéficié d'après le Gnis d'une année « exceptionnelle », occupent les deuxième et troisième positions au palmarès des produits les plus exportés.

Le solde des échanges avec l'Allemagne, « premier pays partenaire » de la France, est redevenu nettement positif (136 millions d'euros) après deux années de déficit, tandis que l'excédent français vis-à-vis de ses partenaires européens a bondi de 5,7 % pour s'établir à 728 millions d'euros. En revanche, l'excédent par rapport aux « pays tiers » (membres occidentaux de l'ancien bloc soviétique, Maghreb, Afrique subsaharienne, Amérique Latine, États-Unis et Asie-Pacifique) s'est tassé à 296 millions d'euros, pénalisé par une hausse de 28 % des importations et un recul des exportations.

Les performances françaises à l'exportation s'inscrivent dans la lignée des exercices précédents, l'excédent demeurant supérieur à la barre des 900 millions d'euros depuis 2015-2016. À la fin de l'exercice 2016-2017, la France comptait 70 entreprises de sélection variétale et 246 entreprises de production. La filière représentait alors 17 000 emplois directs et 50 000 emplois indirects.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous