Etiquetage, copeaux bois, cépage La viticulture française toujours divisée

AFP

La viticulture française continue de se diviser sur les adaptations à entreprendre pour enrayer la chute de la consommation de vin en France et la baisse des exportations.

Une nouvelle fois, le comité de direction de l'Onivins (Office national interprofessionnel des vins) a repoussé, lors de sa réunion de mercredi 19 novembre 2003, l'adoption de recommandations sur les questions de l'étiquetage, du cépage et de l'utilisation de copeaux de bois dans les barriques. "Ne perdons pas trop de temps sur ces sujets, ce n'est pas cela qui sauvera la filière", a déploré Jean-Luc Dairien, le directeur de l'Onivins, jeudi lors d'une conférence de presse.
Le sujet le plus épineux reste la nouvelle réglementation européenne sur l'étiquetage, en vigueur depuis le 1er août dernier, qui doit faire l'objet d'une transposition dans le droit français, avant le 1er février 2004, même si un délai de quelques mois pourrait être accordé pour sa mise en application.
L'Alsace, avec ses "vendanges tardives" et le Bordelais, avec ses "châteaux" se battent de toutes leurs forces pour sauver leurs mentions traditionnelles alors que les opérateurs internationaux du marché exigent que ne soient plus protégés que les marques ou les appelations géographiques. Autre sujet de discorde : les trois catégories - vignerons indépendants, vignerons réunis ou coopérateurs, négociants-producteurs - proposées pour l'identification du métier de celui qui met en bouteille - ne plaisent pas à tout le monde.
Les Vignerons Indépendants plaident ainsi pour que la mention "mise en bouteille à la propriété" ne soit applicable que si le vin est "réellement mis en bouteille" sur la propriété du vigneron et non pas dans une coopérative ou chez le négociant, même si celui-ci possède quelques vignobles. De toute façon, même si la filière se met d'accord sur ce sujet, c'est la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) qui tranchera en dernier ressort.
Pour l'utilisation des copeaux de bois dans les barriques de vin, pratique encore interdite en France mais qui pourrait être autorisée par Bruxelles avant la fin juin 2004, le sujet fâche tellement les différents intervenants qu'il n'a pas été abordé mercredi comme cela avait été annoncé auparavant. Pour lutter contre la concurrence des vins du "Nouveau Monde", la création de "Vins de cépages", "Vins de pays des vallées de France" ou d'un "vin d'Aquitaine" continue de susciter de multiples réserves.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous