Agriculture urbaine Le chantier de la première « tour maraîchère » de France est lancé

AFP

Une tour de 24 mètres de hauteur où seront produites chaque année plusieurs tonnes de fruits, légumes ou encore champignons : la première pierre de la « Cité maraîchère » a été posée vendredi à Romainville (Seine-Saint-Denis), un projet d'agriculture urbaine d'envergure qui devrait voir le jour en 2019.

Présentée par la municipalité socialiste comme un projet « unique en France », la Cité maraîchère sera composée de deux « serres verticales » de trois et six étages. Elle sera implantée dans un quartier requalifié par un programme de rénovation urbaine, dans cette commune de 25 000 habitants située trois kilomètres à l'est de la capitale.

Le lieu, dont le coût est estimé à 5 millions d'euros, abritera une exploitation agricole qui ambitionne de produire annuellement 12 tonnes de fruits, légumes, champignons, fleurs comestibles, plants et semences. On y trouvera aussi un centre de sensibilisation et de formation à l'agriculture urbaine à destination du grand public et des professionnels, et des espaces de vie (café-cantine, épicerie...).

« En réintroduisant de l'activité maraîchère à Romainville, nous avons souhaité tout d'abord redonner à la ville, longtemps lieu de cultures maraîchères, une vocation de ville nourricière. Mais nous allons également générer une nouvelle activité économique créant de l'emploi et notamment de l'emploi en insertion », a expliqué la maire Corinne Valls en posant la première pierre en présence notamment de Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris.

La « Cité maraîchère », qui défend l'idée que le maraîchage en cœur de ville et en zones périurbaines doit devenir un complément à l'agriculture traditionnelle, entend aussi devenir un « laboratoire vivant » pour les projets d'agriculture urbaine « appelés à se développer » dans la future métropole du Grand Paris.

La région Ile-de-France (1,02 million), l'Etat et la métropole du Grand Paris (1 million) participent notamment à ce chantier, estimé à 5 millions d'euros.

L'agriculture devrait décliner en Europe occidentale dans les dix ans à venir, selon les prévisions de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Chargement des commentaires


Contenu pour vous