; Teract entre en bourse

Distribution Le groupe Teract issu de 2MX Organic et InVivo Retail coté à partir de lundi

AFP

Le rapprochement entre la société financière du trio Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari, 2MX Organic, et la branche distribution de la coopérative agricole InVivo, propriétaire de Gamm Vert et Jardiland, va aboutir à la cotation à partir de lundi d'une nouvelle société appelée Teract.

Teract a levé « un peu plus de 100 millions d'euros », via son introduction en Bourse et via « une augmentation de capital réservée » de 12 millions d'euros, souscrite par la banque publique d'investissement Bpifrance. En 2020, 2MX Organic avait annoncé avoir levé 300 millions d'euros lors de son IPO mais certains investisseurs se sont retirés lors de la période dite de « rédemption ».

Teract mène cette opération « pendant la pire période pour les marchés, ça montre que notre activité est résiliente et pas dépendante de la volatilité sur les marchés », a estimé Moez-Alexandre Zouari, directeur général de Teract, face à quelques médias vendredi. « On a deux partenaires solides, qui montrent la robustesse de notre projet », Mirova, fonds d'investissement filiale de Natixis et la Bpifrance.

« Leader de la consommation durable » 

L'industriel fondateur de Free, Xavier Niel, le financier Matthieu Pigasse et le spécialiste de la distribution Moez-Alexandre Zouari, important franchisé du groupe Casino et actionnaire du groupe de surgelés Picard, avaient lancé fin 2020 ce projet avec l'objectif de faire émerger un « leader de la consommation durable ».

En Bourse, le nom de 2MX Organic laissera sa place à « Teract », le nom de l'entreprise issue du rapprochement avec InVivo Retail, l'activité distribution d'InVivo, union de 188 coopératives agricoles françaises devenue en 2021 le deuxième groupe agricole en Europe, avec 13 000 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros.

Le rapprochement s'est matérialisé par un apport en nature de cette branche retail à 2MX Organic, InVivo prenant en échange environ 60 % du capital de l'entreprise ainsi créée, Teract.

L'objectif, outre le développement de l'activité jardinage et animalerie, est de cibler sur les 1 600 points de vente d'InVivo Retail 100 ou 200 endroits où développer une offre alimentaire (fruits et légumes, boucherie, fromagerie, épicerie) sur les m2 commerciaux existants. Les coopératives sociétaires d'InVivo participeraient à l'approvisionnement de ces points de vente sous l'enseigne « Grand marché frais d'ici ».

« Guerre des prix »

Teract, qui doit devenir « société à mission » selon le patron d'InVivo Thierry Blandinières, entend « transformer le modèle de la distribution pour faire bouger les lignes sur les filières agricoles », en devenant « une vitrine pour leurs produits bio, locaux et durables, dans une logique de responsabilité vis-à-vis du réchauffement climatique ».

Thierry Blandinières et Moez-Alexandre Zouari ont précisé vendredi que le groupe était en cours de négociation d'une opération de croissance externe avec un réseau de boulangeries.

« On va se donner les moyens, et on les aura, d'aller au bout de ce concept qui a du sens », a encore déclaré Moez-Alexandre Zouari. « Les consommateurs jeunes et moins jeunes veulent une alternative à cette grande distribution qui, dès que l'inflation arrive, repart dans une logique de guerre » des prix.

Un premier magasin concept doit s'ouvrir « dans les 12 mois » à Bonneuil, dans le Val-de-Marne, où un gros millier des mètres carrés du Jardiland sera bientôt dévolu à la vente de produits alimentaires. Moez-Alexandre Zouari a aussi commencé à transformer un réseau de trois primeurs des Yvelines, « Marnière », en « Grand Marché Marnière ». Teract est en négociations pour acquérir ce réseau.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP