Chasse Le permis national sera disponible à 200 € dès la saison 2019/2020

CLG Terre-net Média

À partir du 11 juin prochain, le permis de chasser national passera à 200 €. Le premier volet de la réforme de la chasse française, visant à rendre accessible au plus grand nombre la validation nationale, verra ainsi sa première concrétisation.

Dans le cadre d'une réforme globale de la chasse française qui concerne aussi la police rurale, la biodiversité et la gestion des dégâts agricoles, le président Emmanuel Macron validait en août dernier le permis national à 200 €. Aussi, pour pratiquer la chasse lors de la saison 2019/2020, chaque chasseur pourra choisir d'utiliser un permis de chasser départemental ou bénéficier de ce nouveau permis national.

1,2 million de chasseurs sont concernés par ce changement. Ce premier volet de la réforme vise donc à rendre accessible la validation nationale au plus grand nombre, en diminuant son coût de moitié. Ceci ouvrira de nouvelles possibilités de mobilité cynégétique pour de nombreux chasseurs qui souhaitaient cette baisse de coût depuis bien longtemps.

Le deuxième volet de la réforme, qui concerne les flux financiers des fédérations et de leurs nouvelles missions, fera l'objet d'un ultime examen au parlement lors d'une commission mixte paritaire au mois de juin.

Dans une lettre ouverte adressée aux chasseurs, le président de la fédération nationale, Willy Schraen a tenu « à saluer le pragmatisme et l'efficacité des ministres Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon qui ont parfaitement piloté les négociations durant de longs mois avec les responsables cynégétiques. Le monde de la chasse tient également à saluer l’engagement déterminant des députés et des sénateurs de toutes les sensibilités politiques et en particulier les deux présidents des groupes d’études sur la chasse, Alain Peréa pour l’Assemblée Nationale et Jean-Noël Cardoux pour le Sénat. »

« J’ai particulièrement apprécié l’implication personnelle du président de la république Emmanuel Macron et sa vigilance de tous les instants depuis mai 2017, pour respecter ses engagements électoraux et faciliter une réforme qui concerne aussi l'État, dans sa stratégie autour de la biodiversité ordinaire et de la police rurale », a-t-il aussi déclaré.

Enfin, il a conclu que « si cette réforme est une réussite, c’est aussi parce que les présidents des fédérations départementales des chasseurs l’ont plébiscitée en votant à plus de 92 % lors du Congrès national en mars 2018. »




© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous